06 avril 2007

L'avenir de l'Entente? Avec l'UDC et sans le PDC!

Les plans radico-libéraux ont été court-circuités par le PDC! L’Entente devra bel et bien affronter sans l’UDC une gauche qui a obtenu 42 sièges aux dernières élections municipales. Elle n'a que 29 sièges. Avec l'UDC, elle est forte de 38 sièges. Elle avait de quoi espérer faire passer 2 magistrats de droite au Conseil administratif de la Ville de Genève.

 


Mercredi 4 avril, 11h30. Le téléphone sonne au secrétariat de l'UDC. C'est Philippe Glatz, le président démocrate-chrétien. Il annonce que son parti ne signera pas de communiqué de presse commun Entente-UDC. Son parti lui interdit tout rapprochement avec l'UDC. Et Philippe Glatz de préciser qu’il n'avait pas reçu d'interdiction pour nous parler. Heureux de l'apprendre!
Il est vrai que cette stratégie commune Entente-UDC ne plaçait pas la candidate démocrate-chrétienne en position idéale. D’autant plus que ses partenaires de l’Entente n’ont jamais caché leur inimitié pour Anne-Marie Von Arx, digne représentante de l’aile chrétienne sociale de son parti. Les suffrages assurément perdus à droite ne pourraient-ils être compensés - au moins en partie - à gauche? Ce raisonnement, les responsables PDC l’ont certainement tenu. En s'érigeant comme le dernier rempart contre l'UDC, ne donnent-ils pas clairement un signal à la gauche et à ses électeurs ?

 

Le PDC sort « à la retirette » de l'Entente !

Le PDC porte une lourde responsabilité dans l'échec devenu systématique de la droite genevoise en Ville de Genève. La candidature Von Arx-Vernon ressemble à celle de Guy Mettan qui, voici quatre ans, avait joué cavalier seul avec le succès que l'on connaît. Ce ne sera pas sans conséquence. Chacun le sait. Au soir du « niet » démocrate-chrétien, Pierre Weiss appelle publiquement à ne pas voter pour Anne-Marie Von Arx. Et l'UDC en présentant Yves Nidegger n'hésite pas à demander à ses électeurs d'appuyer les candidatures de Pierre Maudet et Nathalie Fontanet. Les contours d'une nouvelle Entente se dessinent inéluctablement. Durant ces premières discussions, trois thèmes ont été acceptés par l'Entente et l'UDC: les finances, l'aménagement et la sécurité. C'est largement suffisant pour que tous les partis de droite entament ensemble la législature 2007-2011.

 


L'Entente, modèle 1930, ne tient plus la route. Les pièces usées deviennent introuvables. Il faut la bricoler pour chaque élection. Elle n'est plus très vaillante, perd de l'huile. Elle émet même, parfois, de drôles de sons. Alors que l'UDC montre qu'elle tient la forme, qu’elle n’a qu’une envie : en découdre avec la gauche. Pour cela, elle était prête à des concessions importantes, tel le retrait de son candidat dans la course au Conseil administratif de la Ville de Genève, pour qu'une véritable droite majoritaire puisse barrer la route au socialisme. C'est raté pour cette fois!

18:30 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.