18 avril 2007

Musulmans "modérés" pour combien de temps encore?

Les musulmans "modérés" sont-ils parfaitement solubles dans le confort moderne et laïc de nos Cités? Sont-ils bien intégrés? 20'000 musulmans vivent à Genève, sans compter les clandestins. Des milliers d’entre eux se disent « modérés » et ne posent pas de problèmes.

 

Dans son dernier livre, Oriana Fellaci, journaliste internationale de grande renommée, qui fut longtemps résolument gauchiste avant que les attentats terroristes de New York ne la bouleversent. Dans ses dernières années, elle ne voulait plus entendre parler d'un bord ou d'un autre. Elle mourut en 2006. Son dernier livre, posthume, « Entretiens avec moi-même » (Rocher), dit tout son effroi devant l'atonie et même la complicité de l'Europe, sous prétexte d'accueil de l'Autre et de sentiment humanitaire.

 

A ces musulmans qui acceptent la modernité, elle démontre le mécanisme de notre décervelage. On parle de terrorisme, mais on évite le plus possible de le qualifier d'islamique. On invente un islam "modéré" qui ne se manifeste jamais, qui reste muet devant les assassinats et les massacres, que, d'autre part, l’on tente de justifier en condamnant les crimes de l'Europe. Ces vertueux mahométans n'ont pas condamné les menaces de mort contre Oriana Fellaci. Sont-ils si modérés, ceux qui ne posent pas de bombe mais n'acceptent nullement les lois des mécréants que nous sommes, à leurs yeux, ceux qui sont polygames, asservissent leurs femmes, excisent leurs filles, les contraignent au mariage et s’autorisent le crime d’honneur en cas d’insoumission? Et ceux qui disent vouloir respecter nos lois "mais accessoirement aux préceptes du Coran, dont neuf sur dix en sont la négation absolue?"

 

Les frémissements observés ces derniers jours à la Grand mosquée du Petit-Saconnex -laissant courir des rumeurs de « reprise en main wahabite » de la communauté musulmane- pourraient plonger toutes ces familles musulmanes dans le dilemme. Dans de nombreuses sourates, le Coran incite à la brutalité, à la violence ou au meurtre. Que vont-elles faire, toutes ces familles musulmanes jusque là "modérées" dont une bonne partie est naturalisée? Aiment-elles et respectent-elles suffisamment ce pays d’accueil qui les reçoit -parce qu’il est laïc-, les soigne, les loge, les instruit, leur offre du travail et la sécurité dans le respect de leur différence et de leur identité ? L’aiment-elles au point de se distancer du coran et d’en subordonner sans réserve les préceptes à notre ordre juridique et public?

02:11 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.