01 mai 2007

Pas si néo-cons que cela !

Monsieur Philippe Souaille m’apostrophe dans son blog du 19 avril dernier. Parmi les nombreuses critiques qu’il m’adresse, celle affirmant qu’entre l’UDC et les néo-conservateurs étasuniens,  on ne glisserait pas un papier à cigarette m’a étonné. Pour plusieurs raisons.

 

Tout d’abord, je ne sais pas ce qu’est un néo-cons onusien. Ce courant de pensée politique qui n’a de cesse d’imposer un nouvel ordre mondial n’est pas avare en critiques vis-à-vis de l’ONU. Ce qui est curieux lorsque l’on sait que les néo-cons appartiennent à tous les lobbys plus ou moins secrets, plus ou moins influents tels que la Trilatéral Commission, le Council on Foreign Relations ou encore le Bilderberg Group ! Voilà de quoi  tenir l’UDC à distance d’une très éventuelle glissade vers ce type d’idéologie. L’UDC, parti démocratique rappelons-le, s’oppose de toutes ses forces à un nouvel ordre mondial. Certes, il favorise une approche libérale de l’économie mais la subordonne à l’indépendance du pays. Convenons-en : il y a plus qu’une feuille de cigarette et même plus qu’une feuille de tabac autour du cigare d’un capitaliste, même américain.

 

Les néo-cons prônent (entre autres) une politique étrangère agressive dans laquelle Israël tient un rôle central. Cette démarche belliqueuse, ainsi que le remarque correctement Monsieur Souaille, relance leur industrie d’armements. La seule agressivité dont fait montre l’UDC est celle dirigée contre Mme Clamy-Rey quant elle malmène notre neutralité.

 

Enfin, et pour faire court, je doute que beaucoup de membres UDC ne se retrouvent dans la politique compassionnelle interindividuelle, dans le renouveau évangélique ou dans leur discours favorable à l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne tenu par les néo-conservateurs. Les membres UDC sont favorables à une aide sociale minimale favorisant les Suisses, adhèrent peu ou prou à la profession protestante ou à la doctrine catholique et sont obstinément opposés à l’arrivée de la Turquie dans l’UE. Et pour que Monsieur Philippe Souaille me comprenne encore mieux, je précise qu’à titre personnel, j’adhère intégralement au Crédo de l’Eglise catholique et non aux prêches moralistes et œcuméniques des mouvements évangéliques. Politiquement, je ne suis donc pas néo-conservateur, juste conservateur sur les bords. Et parfois jusqu’au coeur.

15:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.