25 juillet 2007

Kadhafi et ses nouveaux copains européens

Suffit-il aux terroristes de prendre des otages pour se donner une nouvelle virginité ? Suffit-il à la Libye, pays exportateur de pétrole et de gaz, de rançonner un pays pauvre comme la Bulgarie pour voir affluer millions de dollars ou d’euros, de contrats et aux subventions internationales ?

 

La réponse est oui ! Le mémorandum signé entre la Commission européenne et Tripoli détaille certains engagements pris par Bruxelles pour obtenir la libération des praticiens bulgares, mais reste ambigu sur la contribution des 27 aux 461 millions de dollars de compensation versés aux familles des enfants prétendument inoculés par le sida.

 

Parmi les principaux engagements: l’UE « maintiendra dans le long terme son engagement d’assurer un traitement médical conforme aux standards internationaux » pour les enfants infectés et garanti le traitement de ceux nécessitant des soins spécialisés « dans des hôpitaux européens, sur financement de l’UE et d’Etats membres volontaires ».

 

La France, qui selon Sarkozy n’a pas déboursé un centime, s’engage à équiper le nouvel hôpital de Benghazi et apportera son concours technique, tandis que l’UE fera « les efforts nécessaires » pour que le centre de Benghazi devienne un centre d’excellence régionale et bénéficie d’aides multilatérales.

 

L’UE a promis dès mardi de travailler à renforcer les relations UE-Libye. Lesquelles relations devraient bientôt s’aligner sur celles existant avec les autres pays d’Afrique du Nord.

 

Quant au coût et à la provenance des fonds nécessaires de toutes ces mesures, le mémorandum n’en dit rien...

19:37 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.