11 août 2007

Jeunes socialistes contre l’UDC : quel flop !

C’est l’histoire de Perrette et le pot-au-lait, version jeunes socialistes suisses. Pour lutter contre l’initiative « Pour le renvoi des criminels étrangers » expédiée à tous les ménages suisses, la veille du 1er août, les jeunes socialistes ont appelé à retourner les cartons de signatures vierges, fantasmant que pareille démarche coûterait des millions de francs de frais postaux à l’UDC. L’opération « coup de poing » des jeunes socialistes fut surtout un coup de pub pas chère pour l’UDC. Pire, serait-on tenté de dire, plein de compassion pour cette jeunesse engluée dans son idéologie démodée : il n’y a eu aucune mobilisation dans les rangs de la gauche, malgré les appels pathétiques des candidates genevoises au Conseil national. Pour celles et ceux qui garderaient encore quelque espoir dans le PS, nous ne pouvons que recommander la lecture du denier numéro de l’Hebdo. L’article de Pierre-André Stauffer (« Socialistes genevois – le désert rouge ») vaut son pesant de cacahuètes...

 

Pour l’anecdote, le secrétariat de l’UDC-Genève a reçu trois cartons de signatures vierges, mis sous enveloppes et... timbrés. Au secrétariat général de l’UDC, à Berne, seuls quelques 300 formulaires sont arrivés selon le mode d’emploi savamment élaboré par les jeunes socialistes.

 

Par contre, l’initiative « Pour le renvoi des criminels étrangers » connaît un succès sans précédent. On se l’arrache !

 

22:16 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

J'espère que vous avez honte d'écrire autant de bêtises, j'ai de la peine pour vous.
UDC = racisme organisé

Écrit par : Blanco Hendrickx | 02 décembre 2007

Sachant que les Etats-Unis et l'Australie se sont peuplées grâce aux envois massifs des criminels de l'Angleterre, sans pour autant qu'ils soient des étrangers, ils étaient de bons sujets de sa Majesté, je me demande comment de nos jours on veut encore protéger les criminels, peut importe qu'ils soient suisses ou étrangers...mais les suisses ne sont pas expulsables...alors que les étrangers, oui.
Je me demande qui protègent les socialistes, les criminels ou bien les étrangers ?
Laurence Fielmann Rielle, présidente du PS Genève et aussi sécretaire générale du FEGPA, prenant la défense des alcooliques...à réflechir.
Philippe de Rougemont, qui béni B. Bertossa, qui a laissé s'installer les squats à Genève.
Jérôme Béguin qui publie un livre sur l'extrême droite, mais ne prépare rien sur l'extrême gauche.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 02 décembre 2007

Les commentaires sont fermés.