22 octobre 2007

Par ici la monnaie

 

 

bonne conscience

La campagne électorale a coûté cher à l’UDC. Savez-vous pourquoi? Parce qu’elle n’a jamais eu d’autre choix que celui d’ouvrir son porte-monnaie pour se faire entendre de la population. Alors que la classe politique au pouvoir trouvait place dans la presse écrite, l’UDC n’essuyait que critiques quand ce n’étaient qu’insultes. Pour figurer dans ces aimables médias, elle a payé chaque emplacement au prix fort. Ce qui n’a jamais titillé la conscience des annonceurs, ni des administrateurs et encore moins des rédacteurs en chef.

 

Point de honte, le cliquetis de la monnaie du parti du peuple suisse n’améliorait-il pas les comptes en mal de chiffres noirs des gazettes?

 

Voir également l’excellent article de ce jour de Philippe Barraud

21:01 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.