11 novembre 2007

Avortements, l’amère pilule*

Avortement, 11e semaine.
Affiches slovaques, septembre 2007. (voir précisions après les notes)

Ces dames de feu l’Union suisse pour décriminaliser l’avortement (USPDA)** présentent les dernières statistiques de l’avortement en Suisse et sont visiblement satisfaites des chiffres : « aujourd’hui, la Suisse fait partie des pays où il y a le moins d’IVG ». En comparaison de la Russie (55,3 avortements pour 1000 femmes), la Roumanie (46,8) ou encore la Bulgarie (29,9), notre pays n’affiche « que » 6 interruptions de grossesses volontaires pour 1000 femmes ou 10'084 avortements pour 2006.

 

Mais y a t-il dans ce résultat de quoi être réjouis ? Certes, depuis 1970, les avortements ont passés de plus de 16'000 par année à 10'000 en 2006. Mais cette diminution, outre le recours massif à la contraception, n’est pas révélatrice d’une réelle baisse. Depuis l’entrée en vigueur de la loi sur l’avortement, les statistiques ne sont non seulement plus comparables, mais aussi elles excluent les étrangères venant avorter dans nos cantons. Pire, s’il se peut, si l’ensemble de la Suisse a vu les avortements diminuer, les cantons dit « restrictifs », essentiellement catholique ont connu une hausse effrayante de cette pratique mortifère. Ainsi en est-il de Fribourg: de 5 avortements en 1980, ceux-ci sont passés à 297 en 2005.

 

Quoi qu’il en soit, cette pratique barbare n’est pas à l’honneur d’un pays chrétien qui aurait les moyens financiers suffisants pour accueillir même ceux qu’une mère ne veut pas.

 

_____________________________________

Notes :

* Voir l’ouvrage du Dr Ellen Grant sur la nocivité des contraceptifs oraux : « Amère pilule »

** Après l’acceptation du régime du délai en votation populaire le 2 juin 2002, l’association a décidé de se dissoudre à la fin 2003. Cependant, Mme Anne-Marie Rey, ancienne co-présidente de l’USPDA, continue de tenir à jour le site de l’association.

 

Affiche: Des groupes pro-vie rassemblés sous le nom « Pravo Na Zivot » ont financé l'affichage de 500 panneaux publicitaires et placards sur les transports en commun, notamment dans la capitale Bratislava, montrant le résultat d'un avortement à 11 semaines. Après 50 ans de légalisation de l'avortement par le régime communiste, la Slovaquie, qui compte 5 millions d'habitants, totalise actuellement quelque 14.000 avortements par an, et depuis la légalisation on estime à près de 1.37 million le nombre de suppressions volontaires d'enfants à naître.

15:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Et dans le cas d'un viol d'une gamine de 13 ans? Voullez-vous vraiement qu'elle soit mère à cette âge là?

Écrit par : Luner | 11 novembre 2007

Bonjour

J'avoue que j'ai de la peine à comprendre la cohérence de votre position par rapport à cette question de l'avortement.
Dans sa lutte contre l'Etat-Satan, l'UDC s'oppose à l'édification de nouvelles crèches et à toute mesure d'aide supplémentaire aux mamans qui doivent travailler pour élever seules leurs enfants. Il faut dire qu'elles sont coupables de tout.
Coupables de coucher avec des hommes.
Coupables de recours massif à la contraception.
Coupables d'être enceintes et seules.
Coupables d'être séparées ou pire divorcées.
Il y en a même qui avortent par confort personnel, ce sont d'ailleurs les mêmes salopes carriéristes qui veulent travailler alors que ce n'est pas nécessaire.

Quoi qu’il en soit, notre pays aurait les moyens financiers suffisants pour accueillir "ceux qu’une mère ne veut pas."On se cotiserait tous pour les élever. On les placerait dans des pensionnats de la Confédération ou chez des milliardaires UDC…..

Ce serait le communisme…

Si vous êtes véritablement contre l'avortement comme je le suis moi-même, quelles démarches réalistes proposez-vous concrètement?
Et quelles mesures politiques préconisez-vous pour responsabiliser aussi les hommes au moment de l'éjaculation?

Écrit par : scrupula | 13 novembre 2007

Bonjour

J'avoue que j'ai de la peine à comprendre la cohérence de votre position par rapport à cette question de l'avortement.
Dans sa lutte contre l'Etat-Satan, l'UDC s'oppose à l'édification de nouvelles crèches et à toute mesure d'aide supplémentaire aux mamans qui doivent travailler pour élever seules leurs enfants. Il faut dire qu'elles sont coupables de tout.
Coupables de coucher avec des hommes.
Coupables de recours massif à la contraception.
Coupables d'être enceintes et seules.
Coupables d'être séparées ou pire divorcées.
Il y en a même qui avortent par confort personnel, ce sont d'ailleurs les mêmes salopes carriéristes qui veulent travailler alors que ce n'est pas nécessaire.

Quoi qu’il en soit, notre pays aurait les moyens financiers suffisants pour accueillir "ceux qu’une mère ne veut pas."On se cotiserait tous pour les élever. On les placerait dans des pensionnats de la Confédération ou chez des milliardaires UDC…..

Ce serait le communisme…

Si vous êtes véritablement contre l'avortement comme je le suis moi-même, quelles démarches réalistes proposez-vous concrètement?
Et quelles mesures politiques préconisez-vous pour responsabiliser aussi les hommes au moment de l'éjaculation?

Écrit par : scrupula | 13 novembre 2007

Il est vrai que notre pays aurait les moyens financiers d'accueillir ces 10000 enfants chaque année. Mais c'est un curieux argument pour un politicien UDC qui lutte courageusement et sans relâche contre l'Etat-Satan.
Quelles solutions proposez-vous concrètement?
a)…..
b)….
c)…..
d)…
….

Écrit par : scrupula | 21 novembre 2007

Les commentaires sont fermés.