14 novembre 2007

Pleure pas la bouche pleine!

La bonne santé de l'économie genevoise apporte 400 millions supplémentaires sous forme de revenus d'exploitation d'un budget à l'autre. La newsletter d'Alliance place financière (N° 34 d'octobre 2007) relève, un brin crispé, que depuis 6 ans, les impôts payés par les banques aux pouvoirs publics ont augmenté plus rapidement que leurs rendements. « Le montant versé par le système bancaire au fisc suisse est passé de près de deux milliards de francs suisses en 2002 à plus de 5 milliards en 2006. 

Dans quelques semaines va se rejouer la grande scène du budget cantonal. La droite va s’étrangler en accusant la croissance des charges de plomber le budget 2008 (+ 308 millions par rapport au budget 2007) et la gauche se scandalisera du manque de recettes (voir le site les socialistes).

Cette année, s’il faut comprendre « crise des recettes », c'est véritablement dans le sens d'une surabondance de recettes.

Ce qui n’empêchera pas les socialistes genevois, toujours plus autistes, de trouver le budget manquant singulièrement de moyens sociaux et - enfin - de brailler : c’est une crise des recettes !

00:58 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.