15 novembre 2007

L’insoutenable légèreté du « centre »

Le challenger, Eric Leyvraz, chef du groupe UDC au Grand Conseil, a été élu à la vice-présidence du Grand Conseil par 35 voix contre 34, battant le favori Guy Mettan, PDC, parti en campagne de longue date. C’est donc un UDC qui accédera légitimement à la fonction de premier citoyen du Canton en 2009, une situation parfaitement conforme au statut de premier parti du Canton que possède désormais l’UDC genevoise, comme les députés l’ont parfaitement compris.

 

En soutenant l’UDC, l’Entente a montré, au vote secret, qu’elle n’existe plus qu’en façade. Ite missa est

21:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Dommage car Mettant aurait été le seul à pouvoir observer les rangées de deux côtés du grand conseil en même temps faisant de lui un vrai homme au centre et non du centre

Écrit par : Elie Louche | 16 novembre 2007

Ne vous gonflez pas, vous et votre parti, d'une importance que vous ne possédez pas. Il ne saurait être question ici d'une quelconque légitimité... mais des manoeuvres revanchardes des caciques de la droite tradtionnelle contre le PDC. Vous le savez très bien.

Écrit par : Rob Degudy | 16 novembre 2007

Tout ce foin pour une voie près...

Mais chez qui sont allé les 31 unes voies manquantes? (34+25=69, reste 31 pour le total des 100 du Grand Conseil).

Écrit par : Luner | 16 novembre 2007

Les commentaires sont fermés.