24 novembre 2007

Les socialistes cocufiés

On le sait! La gauche entend appliquer à la lettre l’initiative 125 «Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées en EMS » acceptée le 11 mars dernier. C'est pourquoi, lors de la séance de la commission des finances consacrée au budget, elle propose de diminuer de 15 millions la nébuleuse rubrique 318 « honoraires, prestations à des tiers » et utiliser dans un même élan cette somme pour mettre en œuvre l'initiative 125. Ainsi, le budget 2008 du Conseil d’Etat est respecté, pas de dépenses supplémentaires.

 

La première proposition déposée (diminution de 15 millions), le député Alain Charbonnier tressaille. Puis son visage se ferme. Il a immédiatement compris le piège dans lequel il venait de s’enferrer tout seul. La commission des finances vote rapidement, presque nerveusement et surtout unanimement ce premier amendement. La droite veut des économies et voilà que la gauche les propose!

 

Lorsque le député Charbonnier présente sans trop d’illusions son deuxième amendement (augmentation de 15 millions) seuls quelques bras se lèvent, ceux de la gauche et des verts. L’affaire est belle. Pour les socialistes l’échec est total.

 

Mais pour la droite, le moins que l'on puisse dire est que la victoire n'est pas bien belle. L'amendement socialiste réclamait un minimum de confiance entre parlementaires. Droite et droiture n'avaient pas rendez-vous ce jour-là! C'est d'autant plus dommage (et dommageable) pour la commission des finances que l'ambiance y a toujours été bonne et les discussions aussi franches que courtoises.

 

Au prochain caucus, j’expliquerais à mes copains UDC ce mauvais tour joué aux socialistes et la raison de mon abstention lors du vote. Je leur dirai qu'après cette vilennie, je suis tenté de soutenir la gauche, que je peine à comprendre les explications restrictives du Conseil d'Etat pour mettre en œuvre l'initiative 125 et que nous nous devons de respecter une décision populaire.

 

Et vous, amis blogueurs, qu’en pensez-vous ?

Peut-on être loyale en politique, en 2007 ?

...même en débattant du budget 2008 ?

 

________________________________

Note

* Pourquoi 15 millions vous demanderez-vous ? Parce que M. Unger, chef du département de l’économie de la santé avait annoncé durant la campagne du 11 mars qu’il faudra compter 60 millions sur quatre ans pour appliquer cette initiative très contraignante que l’Entente et l’UDC avait combattue.

 

02:12 Publié dans Enseignement | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour M. Bertinat,

Oui, on se doit d'être chevaleresque en 2007 !

Sincèrement, quelle grandeur y a t'il à utiliser un thème aussi sensible que le bien être de nos anciens pour régler des comptes purement politiques...?

Nos anciens dépassent le cadre du sempiternel gauche droite.

C'est une question de respect, d'abord de nos anciens, et ensuite de la volonté populaire exprimée dans les urnes.

Le soutien de l'UDC pour que cette volonté populaire soit respectée à la lettre, alors que votre parti avait combattu l'initiative, est une preuve de respect démocratique.

Votre engagement à défendre la volonté exprimée antagoniste à la vôtre ne peut être que soulignée.

Il faut savoir reconnaître la justesse d'un engagement, d'une décision, d'une volonté, et là malgré que j'ai marqué fortement mon opposition à votre parti durant les élections fédérales, là... je dis clairement :

-"Bravo l'UDC !"

Il y ait des combats politiques qui dépassent largement les clivages de toutes sortes.

Après cette action menée par votre groupe parlementaire, vos adversaires les plus féroces pourront toujours prétendre que l'UDC n'est pas démocratique...

Votre démarche, au vu de ce qui précède, force le respect citoyen.

Bien à vous M. Bertinat,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 24 novembre 2007

D'abord Stéphane vous êtes vraiement le ratisseur du compliment gratos.

Pour M. Bertinat,

Ne croyez-vous pas qu'il eut fallu mener une vraie campagne contre cette initiative 125 qui,n'est, en vérité, que de la poudre aux yeux?

Je constate qu'une fois de plus, ce gouvernement dit de gauche, mais qui est en fait un conglomérat de briques et de broques, est à ce point incapable d'avoir une ligne directrice qu'il arrive à se tirer une balle dans le pied.

La suppression de 15 millions de mandats extérieurs est autant de masse fiscale qui est partie en poussière et, cerise sur le gâteau, peut-être bien des emplois par dizaines.

Ne pensez-vous pas que les cocus sont les Genevois?

Ce que l'on voit en tout cas c'est que ce gouvernement va cramer nos efforts, qu'il va changer une long champ lein d'espor en une morne plaine, qu'au lieu de profiter des alizés que lui offre les vents de l'économie en plein boum, il met le navire de l'Etat en câle sèche et le pose sur le ber bien inconfortable de la paresse intellectuelle et que, pendant que l'Etat de Vaud sort vitroiux des éb(r)oulis de la tourmente
l'Etat de Genève pas un gère la manne des financces abondantes.
Décidément, cette Genève là ne peut que susciter l'hillerité de ses voisins et le désespoire de ses citoyens.

Bien à vous!

Écrit par : Justine Petite-Goutte | 25 novembre 2007

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Justine,

compliment gratos ?

Juste reconnaissance du souci de Monsieur Bertinat de respecter une volonté démocratique exprimée par le peuple souverain.

C'est initiative 125 dépasse largement le seul cadre de l'aide aux personnes agées, mais pour le comprendre encore faut-il prendre le temps d'y réfléchir.

Le respect de notre démocratie est un enjeu de tous les instants.

M. Bertinat par son action prouve son attachement à note fonctionnement démocratique, alors oui, je salue son action.

N'en déplaise à quiconque.

M. Bertinat, je vous renouvelle ici mon plus grand respect citoyen pour votre action et merci de défendre la volonté populaire, fondement de notre mode de vie politique.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 25 novembre 2007

c'est ce que je disais, un ratisseur!

Vous faites idem avec Apothéloz qui n'est pas un modèle de démocrate, vous faites pareil avec tous ceux qui tiennent le pouvoir!

Déciidément incorrigible!

N'oubleiz jamais que le Peuple se range plus voloniers derrière celui qui résiste que derrière celui qui plie!

Bon week-end

PS: cela ne veut pas dire non plus que ni l'UDC ni Mr Bertinat ne font un bon boulot.

Écrit par : Justine Petite-Goutte | 25 novembre 2007

Dernièrement, j'ai entendu sur les ondes, une socialiste qui disait justement que c'est toute la droite qui avait réfusé de se soumettre à la volonté du peuple.
Je suis perdu, perplexe...mais en tous cas, BRAVO SVP-UDC.

Noyer le poisson, c'est le métier des socialistes, cela ne m'étonne guère.
Les crimes contre le peuple dont sont issus les socialistes, comme Hugo Chavez reviens à la mode...alors à bon entendeur...salut !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 27 novembre 2007

La politique a-t-elle pour seul but de permettre une foire d'empoigne à coup de mots durs voire d'insultes? J'ai assisté à des séances du Grand Conseil où les gens ne s'écoutaient pas, lisaient des journaux, un amateur de trains surfait sur son portable, eh oui la vue depuis la tribune publique est plongeante, il y a avait un va et vient digne de Cornavin et comble de tout, certains députés ne connaissaient même pas leur sujet. Des députés, eux aussi élus par le peuple, sont chahutés. J'ai de la peine en constatant ce qui est fait de notre démocratie, mais je comprends mieux pourquoi entre la rue et l'hémicycle le dialogue ne passe plus et que toute volonté populaire, même sanctionnée par les urnes, ne soit plus très intéressante, l'expression des gens du terrain qui ont sué pour essayer de faire prendre conscience des réalités de leur travail de tous les jours est pâle à côté de la soap attitude de vos ego

Écrit par : M. Bouget | 29 novembre 2007

Les commentaires sont fermés.