12 décembre 2007

La nuit genevoise des longs couteaux (2)

Après un premier budget déficitaire de 120 millions, puis un second dégageant un bénéfice de 33 millions, puis un troisième avec 53 millions de bonus, voilà t’y pas que le Conseil d’Etat nous propose un quatrième budget à 56 millions. Trois nouveaux millions ont été trouvés pour la mise en œuvre de l’initiative 125. Relevons que l’exécutif nous explique depuis des mois l’inutilité d’une augmentation des subventions pour les EMS : il y a d’abord des gains à réaliser ! (dixit Pierre-François Unger)

 

La saga devient africaine... et la météo de vendredi aussi !

21:56 Publié dans Enseignement | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour M. Bertinat,

merci tout d'abord... merci de vous attacher au respect à la volonté démocratique exprimée, malgré que votre parti était opposé à l'initiative 125... Admirable.

Oui admirable, qu'un parti opposé à une initiative soit aujourd'hui l'un de ses défenseurs.

M. Unger devait apprendre à respecter le vote du peuple seul souverain de ce pays.

Mais les partis l'oublient...

Merci à vous, aux gens de votre parti de défendre cette initiative... nos anciens, la volonté populaire, dépassent tout clivage. Et là je le dis : -"Bravo l'UDC"...

Et bravo à votre groupe parlementaire, j'espère que les autres partis vont suivre... vite... parce que derrière les chiffres, il y a des tragédies humaines.

M. Bertinat, faites nous plaisir, décrivez les réactions des partis, des élus qui mettent qui placent des batons dans les roues.... je me ferai un plaisir de les épingler sur mon blog... parce que se foutre de la volonté populaire relève de la trahison du serment de chaque élu.

Et c'est très grave,

Bien à vous M. Bertinat,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 12 décembre 2007

Les commentaires sont fermés.