12 décembre 2007

La nuit genevoise des longs couteaux

A l’heure de Sports dimanche, nos Conseillers d’Etat se sont rappelés au bon souvenir des responsables politiques de ce canton. Sujet de leur préoccupation dominicale : le budget 2008. Après que l’Entente et l’UDC aient voté deux réductions budgétaires (15 millions sur la rubrique « prestations à des tiers » et 19 millions sur les charges), l’Exécutif s’offre une dernière pirouette, sa « proposition alternative », à savoir une réduction des coûts soigneusement analysée et estimée à 20 millions.

 

La proposition du Conseil d’Etat est-elle acceptable ?

 

La réponse du groupe UDC est négative. Après avoir présenté un premier budget déficitaire de 120 millions, « incomparable », le Conseil d’Etat présente un deuxième projet annonçant un bonus de 33 millions. Puis, une fois passé à la moulinette de la commission des finances, voilà notre budget 08 ficelé avec un bonus de 67 millions. Dernier épisode de cette saga (qui n’a rien d’africaine) le Conseil d’Etat propose un troisième budget avec un bonus de 53 millions. Un grand écart de 173 millions...

 

De deux choses l’une, soit le Conseil d’Etat nous propose un (et pas des) budget sérieux avec lequel nous travaillons, soit il présente des budgets en fonction des forces politiques en présence, à la tête du client en quelque sorte. Ce qui me fait penser que nous aurions du exiger encore plus...

 

Pour sa part, l’UDC restera sur la proposition d’un budget dégageant un bonus de 67 millions. Pour parvenir à cette somme, et bien que favorable au transfert de 15 millions, tiré de la rubrique 318 et porté sur le budget du département de la solidarité et de l’emploi pour tenir compte de la votation sur les EMS, l’UDC soutiendra un nouvel amendement budgétaire réduisant de 18 millions les subventions (qui s’élèvent à plus de trois milliards), réduction non linéaire mais portant sur des subventionnés bien précis. Une réduction qui ne représente que 0,6% de cette épaisse rubrique. Avec un bonus de 67 millions, nous nous rapprochons d’un budget qui pourrait enfin dégager des bénéfices permettant de diminuer un tant soit peu la dette. Il serait grand temps.

 

A la veille du débat final, les forces politiques en présence se diluent gentiment dans le sirop de l’exécutif. Que va-t-il rester du signe fort (?) donné par la majorité parlementaire UDC-Entente lors de la discussion finale en commission des finances ? La nuit des longs couteaux se résumera-t-elle en une nuit des longs nez ?

00:08 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.