09 janvier 2008

La dette genevoise diminue: attention danger !

C’est bonne nouvelle : la dette cantonale baisse de 900 millions ! Mais est-ce vraiment une bonne nouvelle ? J’espère que les parlementaires n’ont pas oublié l'attitude du Conseil d'Etat entre 1999 et 2002. Durant ces années fastes, la dette a diminué grâce à la forte hausse des revenus. Mais dans le même temps, le Conseil d'Etat a immédiatement décidé la reprise des mécanismes salariaux, la création de 200 nouveaux postes et la régularisation de 552 personnes (budget 1999).


Le budget 2008, malgré des chiffres (insuffisamment) noirs, présente quelques similitudes avec les budgets établis par Micheline Calmy-Rey, alors responsable des finances cantonales. Est-ce une règle tacite : dès que des revenus fiscaux exceptionnels gonflent la trésorerie cantonale, l'exécutif relance les dépenses salariales et impacte ainsi durablement les finances? Seule différence : les effectifs n'augmentent plus. Mais les profondes réformes structurelles sont toujours attendues pour amener l'administration genevoise à une taille raisonnable et réduire ainsi massivement ses charges.


L'UDC s'est opposée depuis son entrée au Parlement à cette politique à court terme et les exemples passés laissent craindre malheureusement qu'ils ne soient répétitifs jusqu'à la fin de cette législature. Raison suffisante pour maintenir la pression pour réduire notablement les dépenses de l'Etat, même et surtout lorsque la dette diminue enfin.

 

16:30 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bel exemple de rhétorique ultra-libérale réactionnaire.

Écrit par : Dji | 09 janvier 2008

Les commentaires sont fermés.