07 février 2008

Le style Paychère

Il est le candidat de la gauche pour le poste de Procureur général. Il rêve de succéder à Daniel Zappelli, ce « candidat autoproclamé » par le parti radical, puis par les partis traditionnels de l’Entente « qui se sont alignés derrière le sortant » et enfin secouru par « l'UDC, le parti fossoyeur de la séparation des pouvoirs ». C’est ainsi que François Paychère s’est exprimé devant ses camarades socialistes le 2 février dernier.

 

Il sera plus socialiste que les socialistes : « La gauche politique, la gauche syndicale, la gauche des combats de locataires, la gauche des combats pour l’environnement doit-elle se laisser confisquer le fruit de ses conquêtes démocratiques par des manœuvres de basse tactique électoraliste, fruit de la réunion des partis de la réaction ? ».

 

Il sera le garant d’une politique pénale de l’environnement. Petit exemple : « Si un défrichement illégal a permis d’ouvrir une vue sur le lac, le juge pénal peut saisir le montant de la plus-value auprès du constructeur ; cette voie doit être utilisée pour réprimer les comportements illégaux. ».

 

Il sera cool avec les mendiants : « Je ne ferai pas de la mendicité un argument de campagne électorale, car il est des dangers plus grands pour l’ordre public que les mendiants roumains. Je laisse ce populisme détestable à nos adversaires politiques. »

 

Il sera inflexible avec les propriétaires : « Je vous le dis et je vous le promets, j’entends m’investir personnellement dans le sujet douloureux des évacuations, thème dont l’importance sociale est évidente. »

 

Il sera sobre au travail : « Camarades, dès le 1er juin 2008, on me verra dans le prétoire quand l’importance de l’affaire exige la présence du Procureur général, je travaillerai dans mon bureau, on me verra auprès des associations luttant par exemple contre les violences domestiques mais on ne me verra pas dans les cocktails. »

 

Le « style Paychère » sera politique, très gauche ringarde : « Camarades, 1904, 2008, un siècle de combat pour les droits des citoyennes et des citoyens : Réveillons-nous ! ».

 

Réveillons-nous et évitons le cauchemar Paychère : votons Zappelli !

 

22:12 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Ce serait peut-être le moment qu'un procureur soit du côté des citoyens, on subit tout, les hausses de loyerrs par exemple. Bravo à Paychère qui nous défendra!

Écrit par : citoyensuisse | 08 février 2008

Tous Sauf Paychère

la zaza du TA

on va lui barrer la route en faisant la même campagne que celle que l'alliance nauséabonde rose-vert a fait contre cerutti à Vernier,
on va bien se marrer.....

Écrit par : justice | 09 février 2008

si la "zaza paie chère" s'occupe des dossiers qui lui sont confié avec la même sublime beauté qu'apparait sur son visage on comprend mieux .
En observant attentivement Monsieur le candidat Paie chère on découvre une beauté difficile.
Espérons qu'il n'aura pas l'outrecuidance d'afficher cette tronche ingrate dans les rues de Genève pour l'élection à venir.

Écrit par : star academie | 09 février 2008

Paychère non merci, plus de socialistes, on a donné

Écrit par : max | 10 février 2008

Ce qui me plaît c'est la manière "sereine" et "polie" d'exprimer son désaccord de la part du rédacteur de ce billet.

Visiblement les personnes qui y répondent s'attachent pour l'essentiel à l'apparence qu'ils perçoivent et qui ne leur plait pas. C'est leur droit, mais la forme quasi diffamatoire de leur expression me choque.

Si l'on préfère un PG qui négocie les dossiers qu'il traitera avec les barons bruyants de l'avocature d'affaire pourquoi pas, mais dans ces conditions cessons de râler de se faire systématiquement gruger par une justice en laquelle nous ne croyons plus.

Une analyse fine de ce qu'il se passe effectivement depuis 6 ans permettra de comprendre que les chose ont changé et pas forcément en bien après les passages de Messieurs Foex et Bertossa.

Écrit par : DomH | 12 février 2008

Bien qu'étant profondement opposé aux discours de Paychere, il faut rappeler qu'il se presente au poste de procureur général, et pas de mister Genève.

Et donc s'attaquer a son physique est non seulement contre productif mais ne peut être que le fait d'abrutis primaires, ou d'agents provocateurs.

Ceci dit j'ai quand même été frappé par le fait qu'il semble étrangement partager une sorte d'expression de mystique exhalté avec son collègue Moutinot.

Écrit par : Alain Fernal | 12 février 2008

Avec Paychère on aura le représentant d'une camarilla de juristes de gauche. Si l'on en croit ses déclarations, on peut s'attendre à de nombreuses erreurs judiciaires.

A vouloir défendre des causes à première vue nobles (violences domestiques, pédophilie, argent sale, etc.), le futur procureur général risque de perdre toute objectivité.

Il faut se souvenir de la sinistre affaire d'Outreau où un juge idéaliste a détruit des vies.

L'enfer est pavé de bonnes intentions. Et la gauche judiciaire est pavée de Paychères (proverbe des Eaux-Vives).

Écrit par : Voltaire | 14 février 2008

Les commentaires sont fermés.