14 février 2008

Une nouvelle Constitution pour faire mod'

Notre Constitution est vieille  et moche ! Dixit Andreas Auer. Vieille, notre Constitution ? Evidemment. Mais elle a fait ses preuves. Une Constitution n’est pas un machin informatique bourré de gadgets à changer tous les deux ans. Une Constitution est appelée à durer, preuve de sa qualité et gage de stabilité politique. Moche, notre Constitution ? Mais c’est quoi, une belle Constitution ?

 

Ah la modernité ! Voilà un argument passe-partout difficile à contrer. A moins que vous ne preniez le risque de passer un conservateur. Vieux et moche, bien sûr ! Se réclamer de la modernité, est-ce suffisant pour faire table rase du passé, à chaque envie, à chaque changement de mode ? Or, sincèrement, je ne vois pas de grands changements à l’immédiat horizon, hormis la prise en compte d’une nouvelle entité, à la fois géographique et politique : la région. Mais la question mérite à elle seule que l’on prenne le temps de l’étudier à fond. On imagine aisément que certaines propositions politiques pourront être audacieuses, désorienteront plus d’un Genevois et mettront à l’épreuve jusqu’à notre relation même avec la Suisse.

 

Autre changement constitutionnel important : la fusion ville-canton. Mais qui, au sein de la classe politique veut réellement de cette proposition de plus en plus nécessaire pour rationnaliser l’administration et permettre à Genève d’être représentée au niveau cantonal et non au niveau communal ?

 

Dans les deux cas évoqués, une modification de la Constitution suffit. Les sujets vraiment importants s’imposeront d’eux-mêmes le temps venu.

 

De cet exercice mod’, soit il en sortira un texte insipide qui aura pris trois ans, coûté 50 millions et qui n’intéressera que peu le peuple (ce qui a été le cas dans la plupart des cantons nouvellement constitutionalisés), soit il en sortira un texte révolutionnaire, qui aura pris trois ans et coûté 50 millions et qui risque d’être tout simplement refusé par le peuple.

 

Autant refuser tout de suite ce projet de nouvelle Constitution !

17:43 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Evidemment, on risquerait d'augmenter le nombre de signatures pour les referendums et initiatives et la pauvre UDC devra payer davantage pour favoriser ses projets populistes ! Donner la possibilité de réformer en une seule opération les mille contraintes et obstacles à une gestion plus dynamique va enlever aux démocrates du soi-disant centre tout leur grain à moudre dans l'actuelle complexité de la Constitution !

Écrit par : Jean-Bernard Busset | 15 février 2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour M. Bertinat,

c'est drôle de voir que dès qu'une personne à une "couleur politique", les intervenants ne prennent même plus le temps de lire le contenu...

C'est dommage, car je vous rejoins M. Bertinat, la modification de la Constitution n'est pas un acte annodin. Vouloir réévaluer une constitution demande beaucoup de recul, de réflexion, de consultation, parce que par définition une constitution c'est la base sur laquelle la société qui nous entoure évolue.

Une constitution survivra aux partis, et aussi à nous citoyens de l'an 2008.

Maintenant, le peuple a donné son aval à cette modification et il faudra les compétences, la vision à long terme, et toute la lucidité qu'un acte constitutif demande.

J'étais contre cette révision, mais le peuple en a décidé autrement.

Quelle lourde responsabilité à un moment ou tout un chacun va tirer la couverture pour s'octroyer des avantages à court terme.

Nous n'étions pas prêt, l'époque ne se prête pas à des visions orientées sur les générations futures qui devront calquer sur le modèle que nous laisserons derrière nous.

UDC ou pas, M. Bertinat avait de souligner l'importance de l'acte.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 28 mars 2008

Si pour changer 2-3 articles, on révise toute la Constitution, je suis contre.
Prenez votre voiture, par exemple.
Pour changer 2-3 pièces, on vous conseille, au garage, le changement de la voiture.
Prenez votre corps.
Pour 2-3 maladies, on vous conseille, à l'hôpital, de changer de corps.
Prenez votre conjoint, voir votre enfant.
Pour 2-3 défauts, on vous conseille, au Tribunal ou à l'école, de changer de conjoint, voir d'enfant.
Toujours pas convaincus ?
Prenez le Conseil Fédéral.
Pour une Micheline Calmy-Rey et un Pascal Couchepin, on changeras le Conseil Fédéral en entier ? Non, on élimine le maillon fort, Christoph Blocher...
Est-ce mieux pour autant ? Pas sûr...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 30 mars 2008

Mais je soutiens la nouvelle constitution. La société est en train de changer, modifier les normes sociales et pratiques, et de la Constitution de 100 ans.

Écrit par : breast cream work | 11 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.