01 juin 2008

Naturalisations : une communication peu claire

38% de votants ont soutenus notre initiative sur les naturalisations. C’est un résultat moyen pour une initiative populaire, un résultat fidèle à la règle qui veut qu’un parti seul contre tous recueille ses propres voix plus 10%. Constat simple qui appelle cependant quelques remarques d’ordre personnelles.

Sur cette initiative, particulièrement médiatisée et combattue, l’UDC n’a pas su mobiliser, se contentant de capitaliser simplement les succès passés, épuisant les mêmes recettes pour communiquer (une affiche déjà utilisée, inutilement agressive et insuffisamment précise pour faire passer un message qui voulait avant tout laisser aux communes le dernier mot en matière de naturalisation et non de lutter contre des naturalisations trop facilement octroyées).

Nombreuses sont évidemment les raisons d’un combat perdu. Mais il est difficile de ne pas y lier la procédure d’exclusion de la section grisonne que le comité central a acceptée ce jour à Zurich par 81 voix contre 5 et sans abstention. L’UDC a dispersé non seulement ses forces mais également brouillé le message durant la campagne de votation. Il n’y a là aucun regret à avoir, juste à le relever.

A Genève, (tous) les résultats sont carrément mauvais. Il me semble que nous avons payé la mauvaise humeur des Genevois qui ont refusé tous les sujets proposés, excepté celui concernant la diminution fiscale pour les donations. Le voisinage des objets soumis à votation ce dimanche s’est révélé tempétueux : l’assurance maladie et les conseils d’administration des établissements autonomes se sont trouvés suspectés par les citoyens d’un même crime, celui d’une perte de contrôle. Perte de contrôle face aux assureurs, perte de contrôle dans les conseils d’administration de régies publiques autonomes ayant de plus défrayé la chronique ses derniers temps. La politique est ainsi faite, il y a des dimanches pour rigoler et d’autres pour tirer la gueule…

17:51 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Les Citoyennes et les Citoyens suisses ne sont pas dupes et on compris !
L'U.D.C. devient de moins en moins crédible et n'inspire plus confiance. Ses propagandes douteuses, ses initiatives extrêmistes, sa façon de shooter une section complète par pure et simple jalousie !......
Désolé, mais vraiment, avec tout le respect que je vous dois..... c'est super nul !
Les résultats de ces votations ne sont que le juste retour à la cohérence d'une Suisse DIGNE.
Ce soir l'U.D.C. est dans la HONTE la plus totale!
Bonne soirée (quand même !)
Coucou

Écrit par : coucou | 01 juin 2008

Les socialistes suisses proposent de donner la nationalite a qui habite dans un pays des trois generations de maniere automatique est ce normal ? la reponse est non evidement il faut tout de meme maitriser les fondementaux langues cultures et traditions!c'est la moindre des choses quand on est inviter a rejoindre une nation libre et independante et d'adherer a ses us et coutumes

Écrit par : a | 01 juin 2008

Effectivement, la moindre des choses pour demander sa naturalisation est de connaître la langue du pays, ses lois ainsi que les règles de vie locales. Maintenant, je doute qu'à part quelques cas sociaux qu'on ne pourra jamais éviter, il y ait beaucoup de personnes de 3ème génération, étant nées en Suisse de parents bien installés et ayant passé toute leur vie dans ce pays, ce qui implique aussi une scolarité dans une langue nationale et un contexte social local, qui ne correspondent pas à ces critères. C'est pour cela que les socialistes remettent sur le tapis une idée sur laquelle nous avions déjà voté et qui avait été rejetée à l'époque.

Personnellement, je ne crois pas que ce soit le bon moment pour ce genre de proposition, le rejet massif de l'initiative de l'UDC tenant, à mon avis, plus à sa communication catastrophique dans sa propagande, qu'à une vraie perte de vitesse de ce parti auprès des citoyens. Le refus de ce projet de naturalisation facilitée pour la 2ème génération et automatique pour la 3ème génération est quand même récent et je ne suis pas sûre que le peuple changera d'avis sur la question simplement parce que l'UDC s'est magnifiquement fourvoyé
dans ses stratégies politiques de ces derniers mois.

Écrit par : Greypowered | 01 juin 2008

Peu importe le nombre de générations, il faut demander leur avis, à ces "étrangers", nés en Suisse et c'est la moindre des choses !
Pourquoi imposer à quelqu'un qui a une nationalité, d'en changer ?

Les socialistes, n'ont-ils rien de + intelligent en stock ?
C'est vraiment débile comme idée !

Si la conviction profonde d'un "étranger" né en Suisse est qu'il est, malgré sa naissance, un x (x=autre nationalité), pour qui se prennent-ils, ces socialistes pour imposer leur vision à eux, à d'autres ?

La LAMAL, ça suffit !
On prend les citoyens "en otage" suffisamment, pour leur imposer en +, une nationalité, dont manifestement, ils n'en veulent PAS !

Monsieur Bertinat, soyez pas défaitiste, passer de 29% à 36%, 13'000 membres supplémentaires en 7 mois, quel exploit tout de même !
Qui dit mieux ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 02 juin 2008

Les commentaires sont fermés.