27 janvier 2009

Torpille épiscopale

La très bonne nouvelle d’abord. Benoît XVI a levé les excommunications prononcées contre les quatre évêques de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X fondée par feu Mgr Lefebvre. Après avoir affirmé la validité de la messe de St-Pie V (rappelons qu’elle n’a jamais été interdite par le concile Vatican II), le Pape donne aux traditionnalistes un nouveau signe d’ouverture. Nous ne pouvons que le remercier vivement et espérer sans arrière pensée que petit à petit les relations se normalisent entre le Vatican et la Fraternité sacerdotale Saint Pie X, entre les fidèles attachés à la tradition et leur diocèse.

La très mauvaise nouvelle ensuite. Ce sont les déclarations révisionnistes de Mgr Williamson. Elles nous plongent dans l’embarras, nous désolent, nous consternent. Par ces propos, nullement partagés par le clergé et les fidèles, il a véritablement torpillé la décision de Benoît XVI. Une décision difficile à prendre, sans doute combattue dans l’entourage du Pape. Les propos invraisemblables de Mgr Williamson provoquent à présent un mauvais débat, hors du sujet. La presse s’y est engouffrée. La décision pleine de charité de Benoît XVI ainsi que le long combat pour la tradition de la Fraternité sacerdotale de Saint Pie X méritaient infiniment mieux que les gros titres scabreux de la presse.

22:28 Publié dans Religieux | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

Commentaires

En tant que protestant, votre papier me laisse perplexe, voire pantois ...

A vous lire, on a l'impression que les déclarations de Mgr Williamson ont fait suite à la décision de Benoît XVI, alors que c'est l'inverse qui s'est produit. Le pape a annulé les excommunications, y compris celle de Mgr Williamson, nonobstant les déclarations révisionnistes de ce dernier relatives à la Shoah.

Non, Benoît XVI a pris sa décision en toute connaissance de cause et c'est cela qui choque, pour utiliser un euphémisme ...

Que cette décision provoque un débat dans la presse et les médias est salutaire, et je ne vois pas pourquoi il y aurait de mauvais débat comme vous l'écrivez. Il n'y a pas de mauvais débats, il n'y a que des sujets qui fâchent.

Cordialement !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 27 janvier 2009

@ Jean: vous faites bien de rappeler la chronologie, car le billet proposé induit en confusion. En effet le pape savait qui il réintégrait, il n'est donc pas choqué par les propos négationnistes. Il faut quand même le dire, parce que l'angélisme, là, c'est un peu curieux.

@ Eric Bertinat: la torpille, Benoît l'a lui-même armée, se l'est tirée lui-même. N'incriminez pas la presse. Que l'Eglise catholique veuille prétendre ouvertement à une dérive politique dangereuse et nauséabonde, qu'elle accueille à bras ouverts les membres d'une confrérie qui a frayé avec l'extrême-doite, ma foi, qu'elle s'assume.

Mais faites-vous partie de cette confrérie? Vous dites "Nous" en parlant d'eux.

Il reste à espérer une chose: que les églises se vident, et se vident encore, et encore, et encore...

Écrit par : hommelibre | 27 janvier 2009

Moi, je suis content. Grâce à Benoît XVI, Eric Bertinat va enfin de nouveau être catholique. Quelques semaines après avoir quitté son statut de frontalier pour s'installer de nouveau en Suisse. Combien cet homme, si ardent défenseur de la Patrie et de l'Eglise contre l'Europe, les Juifs, les pacsés inféconds, l'Islam ou pire encore, ces dénaturés de Vatican 2, combien a-t-il dû souffrir de son double exil! Tout rentre donc dans l'ordre - à défaut d'entrer dans les Ordres.

Écrit par : Philippe Durand | 29 janvier 2009

L'église se détruit elle-même, et c'est tant mieux. Si l'on considèrent les maux tragiques engendrés par les croyances véhiculées par les religions, la récupération de l'église catholique par l'extrême-droite est dans l'ordre des choses.

Un patron qui est un ancien des jeunesses hitlériennes qui réhabilite un négationniste un peu bêbête quoi de plus normal. Pas de quoi fouetter un chat en tout cas.

Mieux vaut finalement voir des cathos s'étriper entre eux. Ils seront en bonne compagnie avec les barbus islamistes et les juifs orthodoxes.

Écrit par : Christian | 01 février 2009

au risque de décevoir ceux qui se délectaient du scoop : en fait, non! Benoît XVI n'avait pas eu personnellement connaissance des déclarations de Mgr Williamson avant de signer le début d'un processus possible de réintégration.
Les quatre évêques restent en dehors de l'Eglise catholique, rien n'est réglé, c'est seulement un signal de changement possible. A eux de jouer. C'est tout.
Les élucubrations ignares sur la convergence supposée entre le pape et Williamson ne méritent même pas de commentaire.

Écrit par : abbé arbez | 03 mars 2009

Les commentaires sont fermés.