09 mai 2009

Pâquis : Un pétard dans un champ d’étourneaux

Pour la troisième fois cette semaine, la police est intervenue dans le quartier des Pâquis. Pour la troisième fois, plusieurs dizaines de délinquants ont été contrôlés voire pour quelques uns embastillés. Puis relâchés quelques heures plus tard. Ces actions font sans doute d’excellents articles de journaux. Elles ne règlent pas la présence indésirable des demandeurs d’asile déboutés et autres illégaux à Genève. Demain, ils seront à nouveau sur les trottoirs des Pâquis.

18:02 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (19) | |  Facebook | | | |

Commentaires

M Bertina...vos propos transpire le racisme.
Mais aujourd-hui vous avez du soucis à vous faire.
Dans le cadre de la chasse aux immigrés, les radicaux sont en pôle position.
Il faudradonc faire encore plus crado pour gagner la palme des nazillards de l'année.

Écrit par : sarah | 09 mai 2009

@sarah...
Venez donc voir la réalité sur place avant de villipender M. Bertinat.
Ce n'est pas du racisme que de constater une situation vraie et périlleuse pour la population, mais bien la preuve d'un vrai sens des priorités et des responsabilités que tout élu du peuple se devrait d'avoir.
Vendredi en soirée, une trentaine de dealers et autres voyoux se battaient dans les rues pleines de familles de sorties par ce temps doux.
Voir des hommes, tous étrangers et non-européens, désolée de le constater, courir couteaux à la main et bousculant les dineurs aux terrasses de restaurants, c'est ça, la réalité.
Samedi matin, des jeunes des jigenève distribuaient des tracts demandant des actes plus efficaces: des expulsion. Ils ont reçu un accueil chaleureux de la part des habitants lassés par cette situation et lassés des "coups de pantoufles dans la fourmillière" donnés par la police. Quelques heures après les interventions policières, les délinquants étaient de retour, encore plus narquois et provocants, certains de l'impuissance de la justice, squattant les terrasses et lieux publics.
Critiquer est facile;vivre notre quotidient et celui de nos enfants l'est moins.

Meilleures salutations

Écrit par : Mireille Luiset | 10 mai 2009

ALORS ON FAIT QUOI ON LES TUES?

PARSQU'ILS ONT DES DROITS CHERE MADAME ET QU'IL VA BIEN FALLOIR QUE VOUS LES RESPECTIEZ...

Écrit par : sarah | 10 mai 2009

ALORS OUI IL FAUT AGIR...MAIS ON NE VA PAS DEMANDER A L'UDC -AUX RADICAUX-MCG ET AUTRES EXTRÊMISTES FANATIQUES FASCISTE DE REPONDRE A CETTE PROBLEMATIQUE QUI DEMANDE BEAUCOUP DE DISTANCE ET D'EXPERIENCE ...CE QUE VOUS N'AVEZ PAS...

Écrit par : sarah | 10 mai 2009

Chère Sarah

Je vous conseille la lecture d'un article du journal Le Matin.

http://www.lematin.ch/actu/suisse/violence-jeunes-chiffres-font-mal-119077#comment-160985

Mettre en danger toute une population, travailleurs et familles d'origines étrangères respectant les régles de la société comprises, sous le fallacieux prétexte d'humanitaire, cela s'appelle de l'inconscience et a pour résultat des morts, un climat de tensions et d'insécurité

Si vous, vous penser détenir la sagesse, l'expérience et le recul nécessaire pour expliquer à des gamines violées, des ados rackettés, agressés, des personnes âgées volées, agressées, que tout cela n'est pas grave, alors, chapeau!
Je tiens à vous signaler que ces personnes tant chères à votre coeur, ont un pays et que, si elles ne sont pas capables/ne veulent pas respecter les régles de la société, elles n'ont rien à faire ici.
Les nôtres avant les leurs, tout comme cela se passe dans leurs pays d'origines.
Nous ne sommes pas là pour assumer l'inassumable ni les problèmes du Monde entier.

Écrit par : Mireille Luiset | 10 mai 2009

Chère Sarah...
Accessoirement, nous avons aussi des droits ne vous en déplaise, et il va bien falloir que vous l'admettiez.
Droit de vivre en paix
Droit de sécurité pour notre famille
Droit de ne pas se faire racketter
Droit de ne pas se faire voler
Droit de ne pas voir nos filles, nièces ou petites voisines se faire violer, insulter, agresser
Droit de ne pas craindre pour la sécurité de nos aînés
Droit d'être fiers d'être Suisses!
Si cela vous choque, je vous suggère de longues vacances à Pristina, par exemple, juste pour vous faire une idée.

Écrit par : Mireille Luiset | 10 mai 2009

Mais non, voyons Sarah !
On les installe au Président ou... pensez-vous qu'ils seraient mieux au Kempinsky ?

:o)

Écrit par : Blondesen | 10 mai 2009

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour M. Bertinat,

Sarah, ils violent nos lois. Ce sont des criminels, des délinquants, qui vendent la mort en petite dose à nos mômes au coin de nos rues.

Où est le racisme ?

Dealer n'est pas une race. Criminel non plus. Délinquant non plus.

Vous devriez revoir vos leçons de vocabulaire et surtout leur définition dans le dictionnaire.

Pour le reste, accueillez les chez vous... si vraiment leur situation vous touche. Donnez leur le gîte et le couvert et demandez aux gosses de votre quartier de leur acheter quelques doses. Histoire qu'ils se fassent un peu d'argent de poche, ces pauvres gens...

Réveillez vous Sarah.

On demande juste qu'ils quittent notre territoire.

NON NON ! Blondesen, pas au Président... paraît que y a des descentes de flics... :o)

Bien à vous Ladies and Gent's,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 10 mai 2009

"ALORS ON FAIT QUOI ON LES TUES?

PARSQU'ILS ONT DES DROITS CHERE MADAME ET QU'IL VA BIEN FALLOIR QUE VOUS LES RESPECTIEZ..."

Ca ne sert à rien de crier, surtout pour sortir de pareilles conneries.
Donc d'après vous, ils ont le droit de voler, de trafiquer de la drogue, d'agresser les personnes plus faibles qu'elles?
Ils pourraient, si les élus n'étaient pas des incompétents notoires, avoir droit à un travail encadré plutôt que d'être lâchés sur la ville. Ils ont aussi droit à une identité qui devrait permettre de les renvoyer d'où ils viennent.

Pour chaque citoyen, il y a aussi un droit à la légitime défense face à une agression ou face à une menace d'agression. Les Genevois sont beaucoup trop doux, et ça les criminels ne le savent que trop bien. Et en profitent. Grâce à nos autorités.

Écrit par : Johann | 10 mai 2009

Sarah,

Laissez-moi vous dire que vous êtes complètement à côté de la plaque et surtout vous confondez honnêtes travailleurs émigrés étrangers et sales types dealers qui viennent faire crever nos gosses !

Seulement les lois nulles et laxistes que nous avons en Suisse, donnent ce résultat lamentable, c'est-à-dire, obligent notre Police à relâcher des gens qui n'ont rien à faire, ni en Suisse ni dans un autre pays de l'espace Schengen, d'ailleurs...Personne n'a dit qu'il fallait s'en prendre aux immigrés honnêtes, mais là ce ne sont pas des immigrés honnêtes. Donc je propose de les mettre aux travaux forcés. En effet, je ne vois pas pourquoi les honnêtes citoyens devraient payer ces types à rien faire en prison. Ils n'ont qu'à gagner le pain qu'ils mangent en travailant pour la communauté !

Écrit par : Café | 10 mai 2009

Et bien tout a fait d'accord avec vous café...donnons leurs du boulot..et ils n'iront plus dealer dans ls rues, empoisonnant la vie des habitants...
mais des solutions ultra démago à l'emporte-pièce...très peu pour nous...
embarquer 82 immigrés et n'en retenir que 3 en détention pour "séjour illégual"...c'est pathétique...
la preuve, en une nuit, 2 descentes et peu de résultats...le vrai débat se trouve ailleurs : la prise en charge de tous ces NEM pour leurs offrir de véritables clés pour s'en sortir ( formation, métiers, emplois cantonals, travail d'utilitée publique...)
alors ce bon "Nash" (toutou des stups) a encore de longues nuits de boulot devant lui le pauvre...Sûr qu'il préfèrerait se la couler bien douce avec une p'tite copine au "chenil royal des anciens combattants" de la République...
Au passage, c'est quand que l'on va s'attaquer à la PROSTITUTION DES MINEURS (16 ans)...? Car c'est bien un véritable mal sournois de notre société...Mais peut-être que certains "gorrets" aux commandes (cf. l'élu d'une petite commune genevoise accusé de pédophilie sur deux enfants de son entourage), n'ont aucun intérêt à voire aboutir un quelconque projet de loi visant à interdir tout simplement la prostitution des mineurs de 16 ans, mettant en place un appareil judiciaire ultra-sévère pour les "consommateurs de chaires fraiches"...! Car c'est bien de la PEDOPHILIE !!!

Écrit par : mur | 10 mai 2009

Pourquoi arrêter des criminels le temps de voir apparaître un article sur une pseudo-action si c'est pour les relâcher aussitôt? Un durcissement du code pénal ainsi qu'un renvoi de ces nouveaux barbares dans leur pays d'origine (où ils ne pourraient peut-être même ps commettre le dizième de leurs délits)s'imposent. La règle d'or, universelle, veut qu'on ne fasse pas autrui ce que l'on aimerait que l'on nous fasse ... le respect de celle-ci serait-il unilatéral?!?!??

À l'instar de mon préopinant, il faut bien préciser la différence entre immigrés qui bossent chez nous, menant une vie souvent difficile et sans emmerder les autres, de criminels en total état de non-droit, commettant des actes parmi les plus violents!

Quand on voit certains organismes largement subventionnés qui les aident même dans leurs démarches, c'est proprement scandaleux et contraires à nos lois qui s'appliquent à tous ...

Écrit par : Micheline Pace | 10 mai 2009

Laissons un peu de côté cette notion de racisme et analysons les faits : des zizous ou dealers écument Genève depuis 2-3 ans voir plus, arrêtés, jugés, emprisonnés, fichés, relâchés. Ces multi-récidivistes sont nigérians, marocains, algériens... issus de pays avec qui la Suisse entretient des relations économiques et diplomatiques. Voilà, c'est simple et pragmatique, faire pression sur ces gouvernements pour un retour de leurs concitoyens indésirables en Suisse. Les autorités de Genève agissent comme le CF face au "secret bancaire", elles n'anticipent pas les problèmes, laissent pourrir la situation en prenant son temps, mettent la tête dans le sable et au final, on a rien obtenu du tout.

Écrit par : demain | 10 mai 2009

@demain, merci.
ça ne semble pas trop demander, et ni raciste ou xénophobe, mais simplement faire appliquer la loi.
Ce que certaines "nobles âmes" ne semblent pas désirer.
La molesse de certains élus, oubliant promptement leurs promesses et devoirs envers leur électorat, est affligeante.
À croire qu'il s'agit d'une volonté délibérée de laisser pourrir la situation.
Si Zurich arrive à un taux de 70% d'application des décisions de justice, renvois et autre, pourquoi ce taux n'est-il que de 2% à Genève?

Écrit par : Mireille Luiset | 10 mai 2009

@Mireille. Autre procédure qui me semble peut utilisée. les personnes interpellées habitent bien quelque part ou chez quelqu'un (un ami toxico à l'AI par exemple). Bref, pourquoi la police ne fait pas de perquisitions à leurs "domiciles" ou leurs "caches" et ne cherche pas de relevés bancaires ou postaux, des preuves quoi... On pourrait facilement monter un dossier en béton qui n'échapperait pas à la justice si cette dernière devenait efficiente. C'est vrai, Zurich a su se défaire de la scène de la drogue et est beaucoup sévère de même que Bâle ce qui n'empêche pas que des politiques intelligentes d'intégration de nos étrangers se fassent de manière parfois innovantes. Genève végète sur son territoire trop petit qui est en train d'imploser. Merci à ces politiciens qui ne cherchent qu'à accaparer le pouvoir pour le seul ego. Ma remarque est le citoyen pressé comme un citron se voit infliger des amendes pour retard de paiement de manière brutale alors que l'application minimale de nos lois, n'est pas appliquée à ceux qui sont hors la loi.

Écrit par : demain | 10 mai 2009

Bien vu, @demain.
Je crains que la police ne soit déjà au courant des lieux de domiciles.
Pourquoi n'y a-t'il pas plus d'actions efficientes?
Peut-être du fait que la police a reçu des consignes et doit s'y tenir.

Écrit par : Mireille Luiset | 10 mai 2009

M. Moutinot qui est un membre du parti socialiste qui a prôné la lutte contre le blanchiment d'argent devrait sauter sur l'occasion car les réseaux africains doivent bien faire transiter l'argent de la drogue qui devrait aussi intéresser les instances judiciaires mais il semble de toute évidence que soit ils sont dépassés, soit incompétents dans les deux cas les prochaines élections doivent pouvoir être le lieu de propositions choc pour en finir avec ce dossier.

Écrit par : demain | 10 mai 2009

"Pourquoi arrêter des criminels le temps de voir apparaître un article sur une pseudo-action si c'est pour les relâcher aussitôt? Un durcissement du code pénal..."

Aucun durcissement n'est nécessaire, il faudrait d'abord appliquer ce qui existe:

http://www.admin.ch/ch/f/rs/812_121/a19.html

De un à trois ans. Donc la question est maintenant: pourquoi ne sont-ils pas condamnés? Champ-Dollon trop petit et déjà surpeuplé?

Écrit par : Johann | 10 mai 2009

Effectivement, les dispositions légales sont là et on se demande bien pourquoi elles ne sont pas suivies d'effets ??? On attend encore le sort à l'Initiative sur le renvoi mais il est clair que la volonté politique manque actuellement ... Voyez un peu : depuis le règne ("gouvernance" serait un mot inapproprié) d'EWS, les choses ont été de mal en pis!

Écrit par : Micheline Pace | 10 mai 2009

Les commentaires sont fermés.