25 juin 2009

Université : Comment préserver la liberté d’expression et d’opinion des pressions politiques?

Alors que l’Université de Genève fête ses 450 ans, la liberté d’expression qui naguère semblait acquise est remise en question par les adeptes de la pensée unique. Récemment, c’est Monsieur Uli Windisch, professeur en sociologie, communication et médias de l’Université de Genève qui en a été la cible. Le crime, commis par Monsieur Windish, est d’avoir critiqué ouvertement le socialisme dans une chronique parue le 14 mai 2009 dans le Nouvelliste.

Nous avons appris avec stupéfaction que le président du parti socialiste suisse en personne est intervenu auprès du conseiller d’Etat Charles Beer et du recteur de l’Université de Genève.

Par cette occasion, les socialistes, pourtant adeptes de la multiculturalité à toutes les sauces, n’ont pas manqué une fois de plus de démontrer la profonde aversion qu’ils portent envers les personnes proférant des idées autres que les leurs.

Il faut insister pour que la liberté d'expression et celle d'opinion soit toujours l'honneur de l'Université. Il faut laisser ses professeurs avoir les opinions politiques qu'ils souhaitent et qu'ils puissent les faire connaître et avoir ainsi leur place dans la société, tout en s'abstenant de les propager dans le cadre de leur enseignement.

Autrement, des professeurs, comme MM. Tanquerel et Hotellier, qui se présentent sur des listes de parti, devraient aussi passer devant le comité d'éthique et de déontologie, puisque, en se présentant sur des listes, il appellent expressément les électeurs à ne pas voter pour les autres listes.

Faut-il donc interdire toute activité politique aux enseignants universitaires en dehors de leur enseignement ? N'est-ce pas là porter une atteinte inadmissible à leurs libertés d'opinion et d'expression ?

Aussi une interpellation urgente écrite a été déposée demandant au Gouvernement de bien vouloir répondre à la question suivante :

Comment le Conseil d’Etat entend-il préserver la liberté d’expression et de d’opinion des pressions politiques, de quelque bord que se soit ?

10:45 Publié dans Université | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Pour rappel, M. Windisch a été rappellé à l'ordre pour qu'il n'associe pas son titre et poste universitaire à des prises de positions politiques pour le moins polémiques.

Bref, quand ce sociologue crache son venin sur les partis de gauche, il peut le faire, mais sans engager l'université, en signant "M. Windich, professeur à l'université", mais "M. Windich, sociologue".

Tout employeur demanderait un tel droit à ne pas être associer au prises de position politique de ses employés.

Écrit par : Djinius | 25 juin 2009

C'est exact, il y a eu un précédent avec M. Jean Ziegler un autre sociologue qui a du aussi passer devant le Conseil de discipline de L'Uni de Genève et se justifier. Puis on a classé l'affaire. Je pense qu'une procédure doit être faite, un avertissement donné et puis qu'on arrête avec cette histoire. S'il s'agit d'une bisbille entre Professeurs d'uni, cela doit se régler à l'interne et basta !

Écrit par : demain | 25 juin 2009

Ce procès en sorcellerie est un des nombreux qui se passent dans ce département. Dans la direction de l'université, on y compte un membre de la famille de CB! Toute cette machination est un pur scandale (comme d'autres affaires étouffées, dont certaines nominations). Le retrait de l'iniative 138 fait partie du lot mais personne n el'a vraiment relevé. Bizarre!

Écrit par : hier | 26 juin 2009

Si Uli Windisch est de droite il ne peut pas soutenir les conneries de l'udc, sinon il n'est pas de droite, de gauche va encore mais pas de droite, et puis il y a udc et udc, ce parti c'est fait noyauté, mais à l'origine il n'avait rien à voir avec les conneries affichées par certains !

Écrit par : Maurice | 11 juillet 2009

Bonjour à toutes et tous ;)
Bonjour Monsieur Bertinat

Bonjour, Maurice, un mot à votre intention:
Il y à UDC et UDC?
Pouvez-vous m'éclairer à ce sujet?
N'ayez pas peur de donner des noms, si vous pensez qu'il y à "noyautage", svp.

Quant à la Liberté d'Expression, il semble que le droit de cracher son venin est unilatéral et Dieu merci, nos élus et sympathisants UDC ne s'abaissent pas à user du même comportement que ceux qui nous traitent de fachos,miso,sectaires etc...
Juste pour mémoire, le nombre de morts causé par le socialisme, communisme et tendances assimilées, est plutôt astronomiques (je pense qu'il s'agit seulement de "dommages collatéraux", n'est-ce pas?) tout cela au nom de la pensée unique.

Nous, citoyens et citoyennes suisses devrions battre notre coulpe, renier nos valeurs, notre foi, offrir nos logements et postes de travails, nos filles, nièces, mère... ouvrir nos frontières et démanteler la Suisse, supprimer le secret bancaire, nous coucher au sol en paillasson afin de préserver les pieds délicats de nos "hôtes", asservir nos fils, frères, père... afin qu'ils servent de sparrings partners aux "sportifs" des Balkans... baisser la tête devant l'insulte (Quel jeune en Suisse ne s'est pas fait traitre de "seutch" et autres jolies expressions exotiques?Quelle femme ne s'est pas faite insulter, n'a pas été regardée comme une fille de joie simplement parce qu'elle est européenne, chrétienne ou autre grave vice?).
Nos élus devraient ramper devant les atteintes à l'honneur de la Suisse, l'ingérence dans nos affaires intérieures...
Surtout ne pas afficher de sentiment patriotique, ni demander le respect des valeurs qui ont construites la Suisse...

La Liberté d'Expression...

Pour qui?

Le respect des Droits de l'Homme...

Où cela?

L'Humanisme...

De quoi parle-t'on?

Bonne journée et meilleures salutations

Écrit par : Mireille LUISET | 16 juillet 2009

Bonjour Eric Bertinat ,toutes mes felcitations pour votre brillante reelection,malheureusement L'DC a recule je vas peut etre vous paraitre naif mais le conseil d'Etat cela va etre trs dur ne pensez vous pas q'une aliance avec le MCG serait possible ,mon seul souci cest que Monsieur Yvs Nydegger puisse etre elu car cest un candiDat qui peut ramener u peu de serenite et surtout d'efficacite par rapport au desatre commis par le cknseil d'etat sortant.
Encore une fois toutes mes felicitations et mes voeux pour les luttes futures amities Daniel friede.

Écrit par : frieden daniel | 12 octobre 2009

Les commentaires sont fermés.