31 août 2009

Votations du 27 septembre : rien ne sera résolu à coup de milliards !

Lors de son passage à Infrarouge, Pascal Couchepin n’a pas résisté au plaisir de citer les montants de base des rentes d’invalidité. Ils se situent entre 1’140F et 2’280F pour une rente complète. Sa remarque n’était pas sans faire comprendre qu’il n’y avait là pas matière à susciter carrière…

Mais ces chiffres ne veulent pas dire grand chose. Ainsi à Genève, comment vivre avec cette seule rente ? Il faut donc évoquer les prestations complémentaires pour avoir une idée plus précise sur l’offre genevoise en la matière. Je vous invite à découvrir les barèmes genevois (2006!) ci-dessous et vous laisse le soin de les comparer avec vos revenus. Et, accessoirement, de comprendre pourquoi, depuis 1990, le nombre de rentiers AI a augmenté de 130'000 bénéficiaires pour atteindre près de 300’000 aujourd'hui. Les sommes en jeu sont suffisamment confortables pour faire réfléchir plus d’un travailleur qui a mal au dos ou que le réveil déprime chaque matin. Malgré les dernières révisions de l’assurance, il y a encore trop de personnes qui espèrent profiter du système. A noter que de tous les régimes sociaux (assistance publique, RMCAS, AVS, etc.) les barèmes concernant l’AI sont les plus élevés.

Lorsque de tels revenus sont en jeu (8'249F pour un couple d’invalides en charge de 2 enfants), il convient d’être infiniment plus rigoureux dans l’attribution de cette assurance. Même si, à entendre le Conseiller fédéral démissionnaire, nous courrons le risque de troubles sociaux en cas d’une trop grande sévérité dans l’attribution de ces rentes (!).

La solution que l’on nous propose le 27 septembre n’en est pas une: refusez là, sans état d’âme!

prestation.ai.jpg

19:25 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Je pense que la 5ème révision de l'AI est une bonne chose et que son application apporte ses fruits notemment sur l'octroit des rentes ainsi que sur la chasse aux abus.On ne peut pas non plus etenellement sabrer sur le dos des rentiers qui ne sont de loin pas tout des profiteurs.Je pense que la votation sur l'élévation du taux de la TVA est un moindre mal et celà évites d'alourdir les coûts du travail sur un éventuel ponctionnement des charges des entreprises.Du reste le monde économique ainsi que la droite sont plutôt pour.

Mais je commence aussi à m'appercevoir,que la TVA risque de devenir un fourre tout passe partout,pour financer ceci ou celà.

D.J

Écrit par : D.J | 31 août 2009

Je soutiens D.J., nous ne pouvons pas laisser nos assurances sociales dans cet état. Il n'est pas possible de régler le problème en ne traitant que les abus. Je crois qu'il y en a , mais je crois également que la confédération s'en est rendue compte. En écoutant M.Rossier sur la RSR, on remarque que l'OFAS est consciente du problème et fait son mea culpa. Il faut maintenant réagir et sauver non seulement l'AI, mais aussi l'AVS. L'AI ponctionne 4 millions par jour dans les caisses de l'AVS! Il faut stopper l'hémorragie! Sinon on ne pourra plus payer les rentes AVS des citoyens qui ont travaillé toute leur vie!

Carole F.

Écrit par : Carole F. | 01 septembre 2009

Bravo à DJ et Carole Fr, ou l'on voit que l'électorat de l'UDC est plus intelligent que ses représentants.

Écrit par : Simon Wiesenthal | 01 septembre 2009

Désolé Simon,mais je suis un électeur du parti libéral-radical depuis que le parti libéral à fusionné avec les radicaux.

Mais il est aussi vrai que lors d'un duel UDC-PS et autres gauches,c'est l'UDC qui récolte ma voix.

D.J

Écrit par : D.J | 01 septembre 2009

Les commentaires sont fermés.