21 octobre 2009

Téléjournal : Et si les otages étaient des journalistes ?

logo-otages.jpgUn grand merci à tous ceux qui ont écrit au rédacteur en chef du téléjournal et ont fait tourner ma demande. La réponse que me donne Mme Sonia Marro, assistante du rédacteur en chef (voir ci-dessous) n’est pas plus acceptable que la déclaration de M. Bernard Rappaz à La Tribune de Genève d’hier. A noter que Stéphane Valente à bel et bien écrit à la rédaction du téléjournal pour présenter sa requête.
Voici la réponse de Mme Marro:

Nous nous référons à votre message ci-après et vous remercions d'avoir pris le temps de nous écrire.
Tout d'abord, nous tenons à préciser que la TSR n'a à notre connaissance et à ce jour pas été saisie officiellement d'une telle demande de la part de M. Valente.
Dans le traitement de "l'affaire Khadafi", notre ligne rédactionnelle consiste à couvrir l'actualité, les conférences de presse (y compris les manifestations de soutien) et à donner les informations confirmées. Nous sommes aussi d'avis qu'il ne faut traiter que l'essentiel car, dans ce genre d'affaire, la multiplication des informations est souvent le but recherché par les preneurs d'otages pour maintenir la pression.
Notre rôle en tant que média n'est pas de lancer des appels à la mobilisation même s'ils sont animés par de nobles sentiments.
Veuillez agréer nos salutations distinguées.

Pour Bernard Rappaz
Sonia Marro, Assistante Rédaction en chef


Je vous propose de continuer à adresser vos mails au rédacteur en chef du téléjournal. Voici un nouveau texte :

Monsieur le rédacteur en chef,

Nous avons appris avec consternation votre décision de refuser la demande de M. Valente d’afficher chaque jour, lors du téléjournal, le nombre de jours de détention de nos deux otages en Libye. Dans la réponse que vous donnez suite à l’intervention de M. Bertinat, vous indiquez que dans le traitement de l'affaire Khadafi, votre ligne rédactionnelle consiste à couvrir l'actualité (…) et à donner les informations confirmées.

L’affichage du nombre de jours de détention de nos deux compatriotes est non seulement d’actualité mais est, jour après jour, une information confirmée.

Nous vous demandons instamment de revenir sur votre décision. Nous pensons qu’il est nécessaire que nos otages soient soutenus par tous les moyens dont nous disposons. La télévision publique peut faire ce geste quotidien de solidarité nationale. Il semble qu’il ne dépende que de votre bonne volonté.

Nous espérons vivement que vous prendrez notre demande en considération et que cette information, que nous retrouverons chaque jour dans un petit coin de l’écran de télévision, témoignera de notre amitié aux otages, à leurs familles, à leurs amis.

Signature.

Marche à suivre:

1. Copiez ce texte dans votre mail !
2. Envoyez votre mail à l’adresse : bernard.rappaz@tsr.ch !
3. Adressez-moi votre mail en copie (eric.bertinat@bluewin.ch) pour que je puisse tenir à jour la liste de tous ceux qui veulent obtenir auprès du rédacteur en chef de la TSR ce petit geste de soutient lors de l’ouverture du téléjournal !
4. Diffusez à tous vos amis et vos connaissances ce texte accompagné des 3 points indiqués ci-dessus à tous vos amis !

17:18 Publié dans Solidarité | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bravo pour cette excellente initiative!

Écrit par : salegueule | 21 octobre 2009

Bonsoir, M.Bertinat.

C'est fait, seconde mouture ^_^
Bravo pour cette initiative

Bonne soirée

Écrit par : Mireille Luiset | 21 octobre 2009

Cher Eric,
Merci pour cette initiative. Mon courriel a été envoyé.

Écrit par : Christina Meissner | 22 octobre 2009

Les commentaires sont fermés.