29 janvier 2010

Discrétion médiatique

Hier soir, le Grand Conseil a accepté à l’unanimité une résolution UDC. Le fait, sans être rare, doit être relevé par blog interposé puisque la presse a diffusé cette bonne nouvelle mais en s’abstenant de mentionner notre parti. Il en fut ainsi sur le site du jour de La Julie tout comme sur les ondes matinales de Radio-Cité.

Le vote unanime du Parlement effacerait-il aux yeux des journalistes l’origine d’une proposition ? Si tel est le cas, je m’empresse de vous annoncer que cet après-midi le Parlement adoptera certainement une nouvelle proposition UDC. Adoptée à l’unanimité par la commission des finances, elle vise à modifier la Constitution afin de soumettre la Constituante au contrôle de la Cour des comptes.

On n’est jamais mieux servi que par soi-même !

14:54 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

26 janvier 2010

L’initiative UDC « Pour les familles »

Pas de collectivisation de la famille ! A la décision du Parlement fédéral d’avantager les parents qui confient la garde de leurs enfants aux spécialistes de la petite enfance par un abattement fiscal (10'000 francs sur l’impôt fédéral direct), l’UDC oppose son initiative «Pour les familles». Pour faire profiter de cette diminution fiscale toutes les forces éducatrices de ce pays. Aussi bien les parents qui travaillent, trop souvent pas obligation, que ceux qui choisissent le modèle familiale traditionnel, trop souvent au prix de lourds sacrifices financiers. Un vrai choix pour les parents sommes-nous tentés de préciser tant la décision bernoise est sectaire et privative d’avantages fiscaux pour une partie de notre population.

Puisque la proposition de l’UDC a été refusée sous la coupole fédérale, eh bien c’est au peuple qu’elle s’adresse. En lui proposant de valider la modification constitutionnelle suivante : « Les parents qui gardent eux-mêmes leurs enfants doivent bénéficier d’une déduction fiscale au moins égale à celle accordée aux parents qui confient la garde de leurs enfants à des tiers » (article 129, harmonisation fiscale). Cette modification, parfaitement fédéraliste, obligera les cantons à accorder cette déduction mais leur laissera cependant le soin de fixer le montant de cet allègement fiscal.

Signez et faite signer notre initiative ! La famille qui accepte moult sacrifices pour que ses enfants soient éduqués selon leur choix mérite aussi d’être soutenue. Depuis plusieurs années, tous les partis à l’exception de l’UDC, soutiennent un mode d’éducation qui déresponsabilise les parents. Par étape, leur projet de société kolkhozien dans lequel l’enfant est pris en charge par l’Etat dès sa prime enfance jusqu’à son adolescence se met en place. La multiplication des crèches extraordinairement coûteuses, le concordat Harmos ou encore l’ordonnance sur la garde des enfants qui vient d’être mise en consultation permettent de déléguer l’éducation à l’Etat. La préférence accordée aux parents qui confient la garde de leurs enfants à des tiers ne doit être acceptée sans que l’on offre les mêmes avantages aux familles traditionnelles. Vous noterez que l’UDC ne conteste pas ces déductions fiscales à ceux qui ont recours aux crèches. Non, elle demande un minimum de reconnaissance. Un minimum de justice sociale !

Téléchargez l’initiative « Pour les familles »
> Pour plus de renseignements, consultez le site spécial IN "Pour les familles"

23:15 Publié dans Famille | Lien permanent | Commentaires (128) | |  Facebook | | | |

21 janvier 2010

Avant de vouloir fermer 200 rues, faudrait-il encore les entretenir !

L’état des routes sur la commune de Genève se dégrade terriblement. Il suffit de passer à moto par la rue de Chantepoulet ou encore de traverser à pied le Cours de Rive pour s’en convaincre. Cette lente dégradation dure depuis des années sans que l’exécutif rouge-vert de la Ville se sente concerné alors que c’est à lui qu’incombe l’entretien des routes. Et de renvoyer la balle dans le camp cantonal, au nom d’un vieil accord financier passé entre ces deux acteurs. Ce qui arrange évidemment les adeptes de la mobilité douce et même du développement durable en matière de laisser-aller dès qu’il s’agit de transport routier. Il semble qu’une rencontre aient eu lieu le mois passé pour résoudre ce conflit entre pouvoirs publics. Qu’en est-il ressorti ? Mystère, d’où l’interpellation écrite que je viens de déposer :

Le froid et les chutes de neige qui ont frappé le canton ont, d’une part, démontré l’inefficacité de la Ville de Genève pour assurer la praticabilité des routes communales mais, d’autre part, le phénomène de gel-dégel suivi de fortes précipitations a permis de constater que les routes de la Ville n’étaient pas entretenues. En effet, il semblerait que ces phénomènes, qui ont  provoqué des trous dans maintes chaussées, par décollement du bitume, se produisent lorsque le bitume est vieillissant ou fragilisé. Ceci a pour conséquence de rendre les routes dangereuses pour la circulation, en particulier pour les deux-roues. A cet égard, il convient de rappeler qu’il incombe aux communes d’exécuter les travaux d’entretien relatifs aux routes communales (art. 25, al. 1 LRoutes), le réseau routier de la Ville de Genève étant par ailleurs entièrement communal. En effet, l’Etat et la Ville de Genève ont conclu, il y plusieurs décennies, une convention par laquelle l’Etat acceptait de reverser à la Ville une partie de la subvention de la Confédération pour l’entretien des routes. En retour, la Ville devait dédommager l’Etat pour les prestations de sécurité offertes par la gendarmerie. Toutefois, il semblerait que la Ville ait dénoncé cette convention et qu’elle ne s’acquitte ainsi plus du versement dû à l’Etat en vertu de ladite convention. Pour sa part, l’Etat aurait cessé de verser à la Ville la contribution fédérale pour l’entretien des routes. Dans ces circonstances, la Ville et l’Etat auraient décidé de résoudre ce différend à l’occasion d’une rencontre qui devait avoir lieu le 1er décembre 2009.

Dès lors, ma question est la suivante :
Comment sont régies, depuis le 1er décembre 2009, les relations entre l’Etat et la Ville de Genève, concernant  l’entretien des routes ?

18:39 Publié dans Transport | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | |

19 janvier 2010

Neige : les explications des magistrats de la Ville de Genève ne manquent pas de sel, contrairement au réseau routier

En ce début d’année, le Conseil administratif de la Ville de Genève regardait benoîtement tomber la neige. Pendant ce temps, celle-ci provoquait retards, bouchons, accidents (deux fois plus de cas de fractures dénombrés aux urgences des HUG, selon la Tribune du 19 janvier 2010) et une collision entre un tram et une voiture. Quelques jours plus tôt, le 15 janvier, un grave accident se déroulait à Chêne-Bougeries : le verglas étant à l’origine de la chute d’une jeune scootériste qui a passé sous un bus.

Alors que le canton de Vaud et la France voisine avaient déjà déblayé leurs chaussées afin de garantir la praticabilité de leurs routes, la Ville de Genève cherchait encore du sel et son conseiller administratif, M. Patrice Mugny, déclarait allègrement sur la TSR, le 13 janvier, que « enfin, on peut faire les choses plus lentement, plus tranquillement (…) Je ne suis pas sûr qu’il faille nettoyer tout de suite. Il faut profiter de temps en temps des évènements nouveaux et inattendus ».

Dans ces circonstances, et compte tenu de l’art. 25, al. 1, de la loi sur les routes (LRoutes) qui prévoit que «  l’exécution des travaux d’entretien des voies publiques communales incombe aux communes » ainsi que de l’art.61 de la loi sur l’administration des communes (LAC) qui stipule que les communes sont placées sous la surveillance du Conseil d’Etat, celui-ci l’exerçant par l’intermédiaire du département, je pose la question suivante au nouveau chef du DIM, Madame Kunzler :

Comment le département de l’intérieur et de la mobilité, chargé de la surveillance des communes, entend-t-il mettre celle-ci en œuvre afin de garantir que la Ville de Genève assure dorénavant, et conformément à la loi, l’entretien de son réseau routier ?

Et j'attends la réponse.

22:35 Publié dans Transport | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

13 janvier 2010

Clin d’œil hivernal

Mouton-noir(2).jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toute allusion avec une affiche existante ou ayant existé serait fortuite et indépendant de ma volonté ...

16:19 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |