25 février 2010

Clandestins : hors la loi point de salut !

C’est la bataille ! Elle conduit à la mutinerie. A Genève, à Lausanne, socialistes, verts et démocrates-chrétiens guerroient pour que les jeunes clandestins puissent accéder aux places d’apprentissage et aux écoles professionnelles. Revêtues de bons sentiments, ces propositions visent ni plus ni moins à rendre légale l’illégalité d’un statut que les autorités de ces mêmes cantons s’obstinent à ignorer. La démocrate chrétienne Anne-Marie Von Arx-Vernon le sait très bien. Auteur d’une motion en faveur d’un chèque-apprentissage, elle reconnaît, dans Le Courrier du 24 février, que sa demande « frise le code ».

Les règles sont pourtant connues et ne peuvent être contournées. Un clandestin est une personne qui réside en Suisse illégalement. Elle y est hors la loi. Mathilde Captyn, députée verte, le sait elle aussi très bien, elle qui a déposé récemment une résolution pour
que le Conseil d’Etat intervienne auprès de l’Assemblée fédérale pour tordre la loi (ce qu’elle appelle pudiquement « créer les bases légales ») afin que les enfants des clandestins puissent avoir accès à l’apprentissage et à la formation professionnelle.

Accorder des droits à ceux qui violent la loi, c’est se jeter dans une impasse, c’est contredire l’Etat de droit.
Un bon exemple est donné par Pierre Imhof, rédacteur du site « Domaine public », qui se demande quelle légitimité aurait la police lausannoise ou les inspecteurs du travail chargés de lutter contre le travail au noir et qui devraient donc dénoncer ce qui se passe dans leurs propres bureaux.

Si cette génération de clandestins veut jouir des mêmes droits que ceux qui sont légalement installés en Suisse, ils doivent régulariser leur situation, avec les risques que cela comportent. C’est en premier lieu à leurs parents d’être responsables, de donner l’exemple, eux qui ne l’ont pas montré en résidant illégalement dans notre pays.

A titre personnel, je n’ai rien contre une régularisation de ces jeunes qui, pour une grande partie, se sont intégrés et ont bénéficié d’un enseignement public payé par les contribuables. Cette dépense publique, à laquelle n’ont pas participé leurs parents, mérite mieux qu’un retour dans la clandestinité et son cortège d’aides sociales à nouveau aux frais des contribuables. Mais il ne saurait être question que d’un retour vers la légalité pleine et entière, ne serait-ce que pour leur servir d’exemple. Rien ne sert de forcer la porte de dame Helvétie : elle ne s’ouvrira qu’à ceux qui respectent nos lois !

 

16:07 Publié dans Intégration/assimilation | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Votre note est absolument révoltante. Vous auriez mérité de naître dans un pays ou vous auriez connu la faim ou guerre. Quel égoïsme !

Écrit par : Coralie | 25 février 2010

En Suisse, on commence en avoir marre de ces clandestins irresponsables qui font des enfants et qui nous réclament après de les régulariser.

Ce ne sont pas les clandestins qui font la loi en Suisse ! Un seul chemin pour ces illégaux... LA PORTE ET RETOUR AU PAYS !

Écrit par : Audrey M. | 25 février 2010

Est ce qu'en Suisse il y a deux poids deux mesures...... une fois encore nous devrions nous plier aux désidératas de ces personnes de gauche qui veulent d'une certaine manière régularisé la situation des clandestins.

je pense que l'on doit en premier lieu offrir des places d'apprentissages aux enfants vivant sur notre sol en toute légalité...... après seulement si nous avons encore des possibilité alors offrons les à des clandestins, mais avec des risques de dérive ....

Il est temps que nous respectons le peuple suisse celui qui a permis à la Suisse d'être ce qu'elle est!!!

Écrit par : Eliane | 25 février 2010

Monsieur, ne vous en faites pas, quand tous les fonctionnaires Suisses n'auront plus de postes à vie, il se remettrons à travailler !

Écrit par : Sabourjian | 25 février 2010

Bonsoir.
À toutes ces "âmes bien pensantes" prônant l'irrespect des lois sur l'immigration, je tiens simplement à leur faire remarquer les points suivants:

1 - Quelle image de la Suisse reçoivent les immigrés "légaux" ayant respecté les lois et obtenu un titre de séjour en toute légalité, en assistant à ce genre de débat? N'est-ce pas faire preuve de mépris envers leur honnêteté?

2 - Favoriser des personnes ayant choisi l'illégalité au détriment de personnes respectueuses de leurs devoirs et des lois suisses, est-ce cela, "l'humanitaire"?

3 - N'avons-nous pas un devoir de protection plus important envers les "bons citoyens" (Suisses et immigrés respectant les lois) qu'envers ceux qui ont délibérément et en toute conscience choisi l'illégalité?

4 - Les conséquences de ces faveurs seraient une incitation pour d'autres personnes à venir profiter du laxisme et des facilités en Suisse, donc cause d'un déséquilibre social (chômage accru chez des jeunes ayant peu de formation etc...) alors que nous avons dépassé notre capacité d'accueil et ne pouvons garantir ni logement, ni emploi, ni qualité de vie.

Amitiés

Écrit par : Mireille Luiset | 28 février 2010

Et les amitiés de blocher avec des personnes comme ospel ayant couté 68 milliards aux concitoyens ne prouvent elles pas que les relations avec les dictateurs des pays générateurs d'émigrations ne font pas la balance avec le fric qu'ils déposent dans nos banques, exemple les multiples corrompus venant d'Afrique ont déposés des milliers de milliards de francs en Suisse, rendons d'abord ce fric volé à tous les peuples victimes de ces complicités suisso-dictatures sanguinaires, le fric car les vies et les massacres de millions d'âmes, c'est un peu tard, mais faisons d'abord le ménage dans notre pays et obligeons les banques de rendre ce fric à tous ces pays exsangues, ensuite, je ne pense pas qu'il y aura autant de réfugiés chez nous.
Egalement, faisons des enquêtes judiciaires afin de condamner les complicités et les instigations faites par les criminels barbouzes engagés par les banquiers de notre pays !

Écrit par : Sabourjian | 28 février 2010

@Sabourjian....heummmm...

Croyez vous FRANCHEMENT que si tout soudain nous arrosions ces pays d'une manne financière, ce soit les populations qui en bénéficient?

Mais nous ne sommes pas à Biznounours World!

Le riz humanitaire pourrissant sur les quais et/ou servant de salaire pour les ouvriers - les dons de solidarité suite à des séismes ou autre catastrophe détournés par les gouvernements locaux...

Faire le ménage, ok! Commençons déjà par le respect des lois ^_^

Écrit par : Mireille Luiset | 28 février 2010

Occupez-vous des lois qui interdisent le pillage organisé des pays en voie de développement, ce que vous élucubrez concernant le riz sur les quais, c'est parce que les clients de nos banques réexportent les biens destinés à leurs propres populations, ce sont ceux qui obtiennent des visas pour venir visiter leurs complices banquiers qui empêchent ces cargaisons d'être distribués.
Ceci également avec la complicité des ong ayant leurs sièges à Genève !
Vous sous-entendez, que même si de la nourriture est acheminée dans ces pays, elle pourrit sur les quais, mais ceci Madame, se fait pour des raisons calculées, grâce à des fils de fer barbelés installés sur les conseils de barbouzes comme bertinat !
Les trafiques d'armes ne sont ils pas financés par des banquiers genevois, pourquoi le procureur zappelli a tenté de faire passer l'enquête de l'Angola au niveau fédéral, qu'elle était la note faisant partie du dossier qui dérange à ce point notre procureur !
Madame vos commentaires sont ignobles et racistes !

Écrit par : Sabourjian | 28 février 2010

Quand je dis des barbouzes comme bertina, je ne veux pas dire que bertina est un barbouze ayant ses entrées dans les banques pour ce type de tâche, mais il connait certainement ce genre de types qui trainent dans son milieu !

Écrit par : Sabourjian | 28 février 2010

@Sabourjian

Vos commentaires dénotent certes d'un bon sentiment, mais surtout d'une méconnaissance du sujet.

Mes propos ignobles et racistes? Venant de vous cela semble presque un compliment ;)

SOS Enfants du Mali et ses responsables, SOS Sahel et autres fondations n'ont peut-être pas la même idée à mon sujet que vous ^^

Je ne sous-entends RIEN, je parle de cas concrets et vécus qui m'ont fait mal pour les populations à qui ce riz était destiné (Nigeria, par exemple) et il n'y avait pas de barbelés, mais simplement l'armée gouvernementale.

30 ans de combats pour ces pays, 30 ans de démarches auprès de diplomates et responsables me montrent qu'il y à encore un grand et long chemin.

Je ne vais pas entrer dans les détails des méandres politiques
et sociales de certains pays, sujet très complexe.

Je vous assure simplement que c'est bien loin du regard assassin et simpliste que vous jettez sur nos banques ^^


Quant aux "aides humanitaires", je n'en cautionne pas les démarches, car pour moi c'est une forme de "colonisation sournoise" maintenant les bénéficiaires dans un état de dépendance.

Pour terminer, car je n'ai pas l'intention de donner du grain à moudre à des personnes hurlant au scandale sans connaitre le sujet et cherchant une occupation (stérile) en se défoulant sur des blogs, je cite un proverbe Chinois:

" Si tu donnes un poisson à un homme, tu lui donnes à manger pour un jour - Si tu lui apprends à pêcher, tu le nourris pour la vie..."

Un autre en vous souhaitant une bonne fin de journée :

« Si tu es fâché contre quelqu’un, réconcilie-toi d’abord avec toi-même… » (^_^)


Bon dimanche

Écrit par : Mireille Luiset | 28 février 2010

Je ne vois pas en quoi je suis fâché, vous ne faites que des aveux démontrant votre connivence implicite avec ceux que je dénonce !
Vous êtes simplement à bout d'argument et je vous remercie de perdre aussi légèrement vis-à-vis de causes pour lesquelles vous avez milité pendant 30 ans !
"Je vous assure simplement que c'est bien loin du regard assassin et simpliste que vous jettez sur nos banques ^^"

Vous parlez sans doute du supérieur hiérarchique de M. Bertina, le grand ami de blocher, avec qui il passait au moins quelques heures par semaine au restaurant de l'hôtel des trois rois ou à Zurich dans les établissements les plus côtés !

Écrit par : Sabourjian | 28 février 2010

Je voulais dire ospel !

Écrit par : Sabourjian | 28 février 2010

@Sabourjian


http://www.lettres.org/troll.htm

kiss ^^

Écrit par : Mireille Luiset | 28 février 2010

Silence Mireille, ça vaut mieux !

Écrit par : Sabourjian | 28 février 2010

@Sabourjian

Si vous n'avez pas d'arguments, faites silence, mais n'oubliez pas que nous sommes en démocratie ;)))))

Écrit par : Mireille Luiset | 28 février 2010

Allez, vous me répéter et en plus vous insultez, vous n'avez soulevez aucun des mes arguments, vous bottez en touche en me traitant de troll, terminer, vous n'avez plus rien à dire, c'est tout !
Vous vous attaquer toujours aux minorités et quand vous vous faites déculotter, vous bottez en touche, que faire !
Les mafias ont toujours évités le débat, les dictatures mafieuses avec lesquelles ospel a négocié des contrats chimiques pour blocher, notamment en matière de gaz utilisés par sadam hussein pour massacrer ses populations Kurdes depuis des avions suisses (pilatus) avec des gaz suisses provenant des industries blocheriennes, opel-blocher 68 milliards volé au peuple suisse, vous n'en parlez pas, pourquoi, vous qui êtes si populiste !

Écrit par : Sabourjian | 28 février 2010

@Sabourjian

Si vous n'avez pas d'arguments, faites silence, mais n'oubliez pas que nous sommes en démocratie ;)))))

Ecrit par : Mireille Luiset | 28.02.2010

Écrit par : Sabourjian | 02 mars 2010

Eh oui quand on a tort on se tait !

Écrit par : Sabourjian | 05 mars 2010

Les commentaires sont fermés.