13 avril 2010

« Le Général » devrait être montré à tous les élèves genevois!

La télévision suisse romande a célébré ce soir le 50e anniversaire de la mort du général Guisan. Parmi les émissions se rapportant à cet anniversaire, le documentaire retraçant la vie d'Henri Guisan et intitulé « Le Général » (diffusé sur la tsr2 à 20h40), était d'une rare qualité. Loin des satires politiques et morales habituelles, cette émission a offert aux téléspectateurs romands une véritable leçon d'histoire.

Mais avant ce documentaire, le journal du 19h30 a donné la parole aux jeunes romands : quel souvenir laisse le général Guisan ? Les réponses à cette question ont montré que dans nos écoles genevoises l'enseignement de l'histoire contemporaine suisse était bien médiocre. Durant ces difficiles années, la figure du général Guisan a illustré l'esprit de résistance à toute forme de totalitarisme qui anima alors les Suisses. Ce chef charismatique est méconnu de la plupart des étudiants. Tout comme le refus courageux de nos aïeuls de céder aux nations belliqueuses et de défendre ainsi notre indépendance. L'année du 50e anniversaire de sa mort devrait être l'occasion de sensibiliser les élèves genevois sur notre histoire durant la Deuxième Guerre mondiale en projetant durant un cours d'histoire l'excellent documentaire de M. Felice Zenoni, « Le Général ». Un devoir de mémoire salutaire et patriotique pour nos jeunes qui ne connaissent de cette période que les critiques obsessionnelles du rapport Bergier.

00:09 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"Ce chef charismatique est méconnu de la plupart des étudiants."

Et bien dis-donc, on peut pas dire que vous vous y connaissez en programme scolaire ...

Écrit par : Djinius | 13 avril 2010

Un Général respecté et un pays ami qui ont représenté, à juste titre, un espoir pour beaucoup de Français et d'Européens à une époque sinistre.

Lorsque mon père fut blessé au combat, dans les maquis de l'Ain et du Haut-Jura, ce fut vers la Suisse que ses chefs décidèrent de l'envoyer se faire opérer.

La mémoire de cette terre accueillante est transmise à mes enfants, qui la transmettront avec respect à leurs enfants.

Écrit par : JF Gindrey | 13 avril 2010

Les commentaires sont fermés.