24 mai 2010

UDC : une semaine sans mouton noir

L'UDC a prouvé cette semaine qu'elle est un parti soucieux de rassembler tous ceux qui construiront la Suisse de demain, possesseurs ou non d'un passeport. Terre d'immigration depuis 1960, notre pays a subit de nombreuses vagues migratoires. Des milliers d'étrangers se sont naturalisés. De nombreux autres ne l'ont pas fait, sans toutefois cesser de manifester leur attachement à la Suisse. Et à l'UDC ! Proposer à ces personnes d'œuvrer à l'interne de notre parti est une démarche dans l'air depuis quelque temps. Une démarche qui s'est faite au hasard des calendriers au niveau national et cantonal. Une démarche toutefois concordante avec pour point commun l'avenir placé sous le signe de l'amour et le respect du pays. Et de ses institutions. Indépendance et neutralité, refus de l'Union européenne, effort d'intégration, combat des abus et renvoi des criminels étrangers sont des thèmes politiques chers à l'UDC qui ne sont pas négociables. Ce n'est donc pas à un combat au rabais que sont appelés les membres de l'association "Nouvelle Patrie Suisse", pour la plupart étrangers ou naturalisés. C'est à un travail de réflexion et de propositions pour la Suisse qu'ils sont invités. Des sous-groupes régionaux seront formés et une manifestation nationale est annoncée début 2011 (voir communiqué de presse de l'UDC-Suisse).

La section genevoise, quant à elle, a partagé ce souci lors de son assemblée générale de jeudi. Elle a ouverte ses portes aux étrangers en modifiant l'article 3 de ses statuts. Dorénavant, « tout étranger ayant la jouissance de droits civiques à Genève », peut devenir membre de la section cantonale. Avec pour précision qu'il doit adhérer à ses principes et objectifs, il va sans (presque) le dire. Bienvenu à tous, que ce soit à « Nouvelle Patrie Suisse » ou à la section genevoise de l'UDC !

 

20:35 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

10 mai 2010

La politique anticyclique de l'Etat est-elle adaptée à Genève ?

Quand le Parlement parle « investissements », il ne compte plus. Il dépense. C'est tout. De 400 millions en 2005, il passe au milliard de francs pour 2010. Se pose alors la question de savoir si ces investissements conséquents, adoptés à des fins de politique anticyclique, sont pertinents. Pour l'être, ils doivent être réalisés à brève échéance et pour la région qui finance ses travaux.

Il y a comme un doute. Renforcé par les 41,11% du gros œuvre du chantier du CEVA (776 millions de francs) qui a été adjugé à l'entreprise française Vinci. Ceci au détriment d'entreprises genevoises, probablement plus à même de réaliser la politique anticyclique voulue par le Parlement par l'utilisation de main d'œuvre locale.

Il y a comme un doute. Renforcé par le rapport de la Cour des comptes relatif au centre des technologies de l'information (CTI). Ce dernier fait appel, à grands frais, à des prestataires de services externes pour effectuer des tâches pérennes qu'il ne parvient pas à assurer en interne. Face à l'inflation des dépenses d'investissements, le DCTI est-il toujours en mesure d'en assurer le suivi?

L'UDC a déposé une motion pour chasser ce doute. Elle souhaite savoir en combien d'emplois peuvent se chiffrer les dépenses d'investissement consenties par le Grand Conseil et si les emplois sont crées à Genève, dans la zone frontalière ou dans l'Union européenne.

 

18:47 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

05 mai 2010

Grand Conseil: nombreux textes UDC déposés

Pendant que les chefs se tirent (de suite) et que d'autres se tirent (dessus), une quarantaine d'élus UDC assume sans faillir le mandat que leur a confié leurs électeurs. Ainsi en est-il des députés. Ils ont profité d'un mois d'avril sans séance plénière pour déposer de nombreux textes devant le Parlement.

- Réintroduisons des contrôles systématiques à nos frontières !
La résolution 607
, déposée par Eric Bertinat invite le Conseil fédéral à réintroduire, conformément aux accords de Schengen, des contrôles systématiques aux frontières du canton de Genève, particulièrement affecté par la criminalité en provenance de l'espace Schengen.

- Clandestins : Les autorités doivent appliquer la loi
La motion 1943
, déposée par Stéphane Florey, invite le Conseil d'Etat à une application résolument plus stricte de la loi fédérale sur les étrangers et de la loi sur le travail au noir. Le canton de Genève, qui présente une dette de quelques 12 milliards de francs, se voit privé de l'impôt de milliers de personnes qui profitent non seulement de l'école publique, mais également des soins médicaux délivrés gratuitement par les HUG.

- Interdire la publicité en faveur de la prostitution !
Le projet de loi 10653
, déposé par Eric Bertinat, demande que l'affichage public ne compromette pas le développement de notre jeunesse ni se fasse complice d'un commerce dont le capital humain est prodigué par la détresse d'autrui. Ces raisons commandent la modification de la loi sur les procédés de réclame.

- Assurer l'avenir du Haras national
La résolution 610
, déposée par Céline Amaudruz, invite le Conseil d'Etat à intervenir auprès de l'Assemblée fédérale pour maintenir durablement le Haras national d'Avenches.

- Serons-nous plus heureux quand tout aura été bétonné ?
La motion 1951
, déposée par Eric Leyvraz, invite le Conseil d'Etat à proposer, dans le cadre du plan directeur 2012 de l'aménagement du territoire, un texte de loi garantissant à 9 000 hectares de terres agricoles la même protection que celle accordée aux forêts.

- Stop au harcèlement des contribuables qui sollicitent un délai par le biais de leur fiduciaire
La motion 1945
, déposée par Eric Bertinat, invite le Conseil d'Etat à renoncer aux exigences nouvelles de l'AFC pour 2010, s'agissant des demandes de délais par l'intermédiaire de fiduciaires et accepter jusqu'au 31 mai 2010 les demandes qui lui seront présentées. L'urgence sera demandée par le groupe UDC.

 

09:28 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |