14 juillet 2010

L'option helvétique pour échapper à l'Union européenne

Marre de l'UE ! Marre de l'euro ! Marre des europhiles ! En cette période de vacances, vous allez être des milliers à entendre ces plaintes sur les plages ou dans les villes d'Italie, de France, d'Allemagne.

Certes, depuis le 1er décembre 2009, le traité de Lisbonne, qui reprend la quasi-intégralité de la Constitution européenne rejetée par 55 % des Français en 2005, un État membre se voit reconnaître officiellement le droit de quitter l'Union européenne (article 49-A).

Mais quel gouvernement utilisera ce fameux article ? Les citoyens des pays membres de l'Union européenne n'ont pas le pouvoir de déposer une initiative pour réclamer pareille démarche. Reste l'attente d'un sauveur...

Il existe ! Il s'appelle Dominique Baettig, il est conseiller national UDC. En proposant d'élargir nos frontières aux régions limitrophes, le Jurassien fait plus que de proposer à nos voisins allemands, italiens ou français les avantages d'une démocratie directe ou d'une économie en forme malgré la crise. Il leurs offre, ni plus ni moins, un ticket de sortie de l'Union européenne.

Qu'aurait donné l'enquête révélée aujourd'hui par la Weltwoche (voir sur le site de notre bonne Tribune), si cet argument avait été avancé ? Ceux du Vorarlberg, de la Savoie, du Bade-Würtenberg ou de la région Côme/Varèse auraient certainement été encore plus nombreux à répondre favorablement à cette idée. La réponse du Conseil fédéral à la motion de Dominique Baettig (1) démontre une fois de plus l'alignement bruxellois de ces Messieurs et Dames de Berne. La motion de notre ami jurassien démontre, quant à elle, que d'autres chemins mènent ailleurs qu'à Bruxelles !

____________________

(1)   Un "acte politique inamical" que les Etats voisins pourraient considérer comme "provocateur".

 

17:32 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

Commentaires

" un État membre se voit reconnaître officiellement le droit de quitter l'Union européenne (article 49-A).

Mais quel gouvernement utilisera ce fameux article ? Les citoyens des pays membres de l'Union européenne n'ont pas le pouvoir de déposer une initiative pour réclamer pareille démarche. Reste l'attente d'un sauveur..."

Parce que une grande partie de l'UE, ont connu deux grandes guerres qui ont ruinés l'Europe et l'autre partie de l'UE, a connu le joug soviétique. Depuis 65 ans nous connaissons une paix durable. Un record historique. L'Europe passe par une crise de l'endettement des états membres. A par une éventuelle sortie de l'Euro ( mais peu probable )les Européens ne se déchireront pas. Rester uni est un avantage pour sortir de la crise. Heureusement que les gouvernements de l'union ont compris cela.

D.J

Écrit par : D.J | 14 juillet 2010

Ca va le chalet ? y'aurait même plus de frontaliers...mauvais ça...pour le MCG !

Écrit par : Café | 14 juillet 2010

MCG, UDC, SIONISTES... b.de m., on vit dans quel monde?

Écrit par : yonamare | 14 juillet 2010

26 cantons est le maximum pour le moment. Attendons de voir ce qui se passera au sein de l UE.

Écrit par : chauffat albert | 14 juillet 2010

Ce n'est pas à nous de demander le rattachement des régions limitrophes, ces régions doivent en faire d'elles-mêmes la demande afin d'éviter les tensions.

Mais en cas d'accord d'élargissements de frontières, il vaudrait mieux le faire de façon "furtive", car j'ai peur que les régions concernées ne se trouvent vite surpeuplées avant l'entrée en vigueur de l'accord ;)

Écrit par : Mireille Luiset | 18 juillet 2010

Les commentaires sont fermés.