07 septembre 2010

Nouveaux cantons suisses : pile poils dans l'actualité

 

Ce n'est pas une histoire belge. C'est l'histoire belge. La tentation autonomiste des Wallons fait réfléchir les dirigeants français. Le premier à réagir : Jean-Pierre Chevènement. Il s'est déclaré prêt à accueillir les belges francophones au sein de la République. C'est ce que rapporte l'édition belge de Paris Match. Le sénateur du Territoire de Belfort s'appuie sur des sondages démontrant que 66% des Français seraient prêts à ouvrir la porte aux francophones bruxellois ou wallons. Jean-Pierre Chevènement, républicain de gauche au verbe haut, opposant farouche à la constitution européenne, prêche pour une Europe des Nations, une Europe des peuples (« Un peuple, ça se constitue et ça vit »). Mais sa proposition n'en reste pas moins délimitée par l'Union européenne. Que ces régions soient belges ou françaises, elles n'en demeureront pas moins sujettes des technocrates de Bruxelles. Pas de démocratie directe, pas d'autonomie régionale. Juste un autre gouvernement à élire, à légitimer et des députés européens pour les représenter. N'en jetez pas plus !

La proposition UDC va bien plus loin. En générosité et en liberté. Certaines régions voisines l'ont bien compris, même celle de Jean-Pierre Chevènement. De cela, nous n'avons pas fini d'en parler.

 

15:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.