14 septembre 2010

La région, fric-frac de la Constituante

 

Construire une région transfrontalière. C'est ce que la Constituante tente de faire. En commençant par présenter ses thèses sur la question. Mais l'exercice est rude : les institutions politiques posent, en l'état, un problème quasi-insoluble. Il faut donc forcer les portes. Sous le chiffre 401.3 (Institution régionale), le coup d'épaule sera donné par l'Etat et par les communes. La Constituante leur propose de «promouvoir activement la création d'une institution régionale de collaboration, permanente et renouvelable, dans les limites du droit international en vigueur». Ce nouveau dispositif regroupera des représentants des exécutifs, des organes législatifs et délibératifs, de la société civile et des associations de communes. Il ne sera que consultatif. L'ONU régional, en quelque sorte...

A moins que ce ne soit la création d'une véritable assemblée interrégionale élue (chiffre 401.31.c) qui permette ainsi de passer par-dessus le parlement cantonal ? On y retrouvera la même composition que l'Institut régional. Les constituants genevois vont ainsi beaucoup plus loin que les Bâlois et leur Eurodistrict Trinational, qui ne réunit que des titulaires de mandats politiques. Pris dans leur élan, les constituants proposent même que des observateurs extérieurs (le mot étranger est proscrit!) puissent être admis au Grand Conseil. Ces derniers auront le droit de parole et de propositions durant les séances plénières. Sans être élus par les Genevois, contrairement aux députés. Ce n'est plus un cambriolage, c'est du squat!

16:27 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"Construire une région transfrontalière
La Constituante leur propose de «promouvoir activement la création d'une institution régionale de collaboration, permanente et renouvelable, dans les limites du droit international en vigueur.
... Pris dans leur élan, les constituants proposent même que des observateurs extérieurs (le mot étranger est proscrit!) puissent être admis au Grand Conseil. Ces derniers auront le droit de parole et de propositions durant les séances plénières. Sans être élus par les Genevois, contrairement aux députés. Ce n'est plus un cambriolage, c'est du squat!"


COMMENT DIRE ... REVOIRE LES CHIFFRES DES EMPLOIS / DES SENIORS CH LICENCIES:

- soit entre le 01/74, env. 6'000 suisses résidents cumulés, dont les impôts CH les taxent aux max, reversés aux communes frontalières, aux régions & etc en France,

- versus entre le 01/74, + de 53'192 français établis dans GE + canton, français établis en CH pour assurer/revendiquer poste de cadre etc.


A votre disposition:
Cadre CH qualifié & licenciée dans cette bque pour être remplacée par une djeun française de Bretagne, non qualifiée, sans permis, à la HSBC,
idem xannées plus tard dans une étude d'avocats, pour remplacer les congés d'1 française de Gex, premier emploi, non qualifiée, pour des avocats d'affaires, domaine affaires/stés LBA... française qui fut formée par son employeur mais décida de se chercher un job mieux rémunéré... !

Dire que mon salaire pour la remplacer était en-dessous du sien.. Et au niveau de celui des emplois précaires des années 1990,

soit 3 CHF/h de plus qu'une employée de surface ne parlant pas même français

Être citoyen de souche CH, diplômé,
Parler 3-4 langues, être cultivé, de bonne présentation, expérimenté, organisé, maîtrisant x logiciels, à l'aise en informatique depuis des décades pour ne pas dire plus,
mais être licencié pour n'être réambauchable qu'au niveau d'un/e salarié/e de nettoyage de surface ne parlant pas français, voire en attente de permis de séjour, tout en étant payé aux tarifs de +/- 27.75CHF/H

alors que nous sommes CH de souche

En bref:
La CH consacre plus de temps aux musulmans & à leur communauté / bien que minime en Suisse,

qu'à ses citoyens suisses qui se sont vu contraints de devenir résidents frontaliers par obligation,
n'ayant comme moi obtenu l'accord / le bail de la part d'employés de régies sur GE pour des appart pourtant trouvés libres, pour se loger sur GE, et qui sont devenu frontaliers par obligation.

Les employées de régies refusant de m'octroyer le bail d'appart libres que je trouvais, pour lesquels mes salaires couvraient les besoins, étant des frontaliers cherchant avant tout à privilégier leurs voisins français, tout en préservant les circonstances dans lesquelles ces mêmes employés furent embauchés.

Circle infernal. à ces français de prendre leurs responsabilités: pour prix de leurs abus de pouvoir, de clientélisme, de manipulations afin d'obtenir un poste, un job, un emploi pour le copain, un appart pour l'autre pote,

au détriment de suisses s'inscrivant en toute bonne foi - en vain, sans savoir pourquoi, - comme ce que je dus subir,

Que ces frontaliers employés,es favorisé/es, de régies ou d'autres Stés, se rappellent comment ils/elles ont obtenu leur permis de travail,

ce qu'ils/elles ont fait et assument les conséquences de leurs abus contre le droit
pour du fric, pour un job, pour un salaire,

clientélisme, manipulations, pressions, abus ressentis par leurs enfants et reflétés dans leurs lycées, leurs violences, rackets, vols, dégradations, conso de drogues etc.

Les français en sont à 35h/semaine plus RTT, pour une retraite à ? 60 ans?

Tandis que les suisses travaillent depuis toujours à 42h/semaine - soit dans les 49-50h pour des jobs où il faut y aller, au même tarif qu'à 40h/semaine,
pour une retraite à 62 / 65 ans actuel !!! pour nous les femmes

Disons que les frouzes/frouzardes n'ont rien à prétendre ici. Dire que ça fait des années que vous vous moquez de nous! et vous voulez votre salaire en CHF sans payer d'impôt? !!!

Écrit par : grandmère | 14 septembre 2010

Mais quel grand complot Franco Islamo Sionniste mon pauvre Grand mère...

Écrit par : mdr | 14 septembre 2010

En résumé : PRÉFÉRENCE NATIONALE avant tout dans la sélection des employés.
Diminuons le nombre des chômeurs en ENGAGENT DES citoyens RÉSIDENT dans le canton de Genève.
Les autres ...... et bien ils attendrons !!! Point final.

Écrit par : Beurkraslebol | 14 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.