11 novembre 2010

Travailler le dimanche : que dit l'Eglise catholique ?

 

Poster_PerspectiveCatolique-A4.jpgY a-t-il, à Genève, un électorat catholique ? Une force capable de s'exprimer sur des sujets blessants la doctrine de l'Eglise ? Perspective catholique (1) le croit. C'est ce qu'elle espère, non sans rester extrêmement prudente sur les thèmes qu'elle choisira, ne s'autorisant que ceux sur lesquels s'exprime l'Eglise avec toute l'intelligence de ses plus brillants pasteurs, sur sa doctrine sociale, sur son Credo.

Pour la votation du 28 novembre, Perspective catholique appelle, principalement par son affiche, tous les catholiques à refuser la modification de la loi autorisant le travail dominical (LHOM). Cette proposition touche directement à l'un des dix commandements. Le 3ème, celui dans lequel Dieu nous demande de sanctifier le Jour du Seigneur. L'Eglise, quant à elle, précise que cette sanctification passe par le culte que tout catholique doit rendre à Dieu en ce jour.

Aussi, le silence de notre évêque auxiliaire nous étonne-t-il. Pourtant la Conférence épiscopale s'est prononcée le 29 octobre dernier sur la votation concernant le renvoi des criminels étrangers. Nous respectons sa position, qui est de refuser l'initiative de l'UDC comme le contre-projet, pour ne s'en tenir qu'à la législation actuelle. Nous notons que ce communiqué de presse n'aborde aucunement ce sujet sous l'aspect doctrinal. C'est bien ainsi.

La proposition qui nous est faite de modifier la LHOM pour autoriser le travail dominical est d'un tout autre ordre. Pourquoi les fidèles du diocèse de Genève n'attendraient-ils pas de leur évêque des précisions sur l'enjeu religieux de cette votation ? L'évêque, sans jouir de l'infaillibilité du collège épiscopal, possède un magistère ordinaire qui le fait juge de la foi dans son Eglise. Il est donc appelé à témoigner auprès de baptisés comme des non-baptisés.  Perspective catholique a donc écrit à Mgr Farine pour lui demander son avis. Même à quelques jours du scrutin. Les résultats seront serrés. Les voix des catholiques genevois pourront influencer le résultat de cette votation, si Monseigneur l'Evêque le veut bien.

----------

(1)   www.perspective-catholique.ch

 

14:02 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Les évechés suisses sont tous immédiats, ce qui en aucun cas les mettrait, tout comme le collège épiscopal, au bénéfice de l'infaillibilté en matière de foi, qui reste un apanage pontifical. Durant la shoha, des fils de David déploraient le silence de D.:.u. Aujourd'hui des catholiques déplorent le silence de leur éveque in officio. C'est sans doute que Sa Grandeur Monseigneur l'Eveque du grand diocèse dont Genève fait partie est très occupé et qu'il laisse aux petits vicaires locaux le soin d'informer le citoyen catholique genevois, qui peut encore s'instruire seul par les préceptes donnés a Philothée, dans son Introduction a la Vie Dévote, par Monsieur de Genève, Prince en sa ville, S. François de Sales : comment vivre dans le monde en demeurant catholique tout en étant mondain.

Écrit par : matzecrote | 11 novembre 2010

La Conférence épiscopale est pour garder sur notre sol des personnes ayant prouvé leur mépris de nos lois et mettant en danger la population - et surtout les plus fragiles: Enfants et personnes âgées.

"Les voix des catholiques genevois pourront influencer le résultat de cette votation, si Monseigneur l'Evêque le veut bien...."

Franchement, entre des délinquants et de braves boulangers, serveurs, livreurs de journaux, conducteurs des transports publics (Hé oui, ces personnes travaillent déjà le dimanche, sans qu'aucune voix ne s'y oppose) - QUI est en butte aux Commandements de Dieu?

Que les catholiques, mécréants, laïques et autres écoutent la raison, simplement!

Écrit par : Mireille Luiset | 15 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.