14 novembre 2010

Travailler le dimanche : que dit l'Eglise (2)

 

Les responsables religieux des Eglises chrétiennes, à l'exception de l'Eglise orthodoxe, ont jugé utile de rédiger un communiqué de presse commun dans le cadre de la prochaine votation du 28 novembre sur l'extension de l'ouverture des magasins. Ils « souhaitent contribuer à la discussion sur ce choix de société et tiennent à mettre en exergue les valeurs chrétiennes qui s'y  attachent : le nécessaire équilibre entre repos et travail, l'attention due à un personnel de vente souvent vulnérable, la cohésion sociale et la valorisation des activités non marchandes ».

Valeurs chrétiennes ? La première de ces valeurs, n'est-elle pas celle qu'il n'ose prononcer ? Dieu (grand absent dans ce texte) exige le repos dominical (1)! Et l'évêque diocésain, a-t-il oublié que l'Église fait un précepte d'assister au saint sacrifice les dimanches et fêtes d'obligation? Ces jours-là sont fériés et ils doivent le rester dans un pays chrétien.

A qui donc s'adressent ces responsables religieux avec leur prose laïciste et bien tardive (8 novembre)? Quels sont donc ces étranges pasteurs qui, sur une question religieuse, mettent ainsi leur drapeau dans leur poche?

Et vous-même, Monseigneur Farine, quand parlerez-vous aux catholiques comme un évêque catholique? Le 19 septembre 1851, Notre-Dame de la Salette s'est exprimée sans circonlocution: "Je vous ai donné six jours pour travailler, je me suis réservé le septième et on ne veut pas me l'accorder. C'est ça qui appesantit tant le bras de mon Fils. Et aussi, ceux qui mènent les charrettes ne savent pas jurer sans mettre le nom de mon Fils au milieu. Ce sont les deux choses qui appesantissent tant le bras de mon Fils."

Que faites-vous de l'avertissement de la Mère de Dieu ?

--------------

(1)      « Souviens-toi de sanctifier le jour du sabbat. Pendant six jours tu travailleras et tu feras tous tes ouvrages. Mais au septième jour est le sabbat du Seigneur ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage en ce jour, ni toi, ni ton fils et ta fille, ton serviteur et ta servante, ta bête et l'étranger qui est au-dedans de tes portes. Car c'est en six jours que le Seigneur a fait le ciel et la terre, et la mer, et tout ce qui est en eux, et il s'est reposé au septième jour : c'est pour cela que le Seigneur a béni le jour du sabbat et l'a sanctifié. » C'est par ces paroles solennelles que le livre de l'Exode (20, 8-11) présente le repos nécessaire au culte divin.

22:33 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

En tant que gauchiste anticapitaliste, écologiste radical, antiraciste et athée convaincu, je dois reconnaître qu'on est d'accord sur ce point.

Comme quoi, parfois...

Écrit par : Sandro Minimo | 14 novembre 2010

Je suis ravi de voir que l'UDC change de position sur la question du travail dominical. On a trop longtemps dit que la section genevoise du parti était trop inféodée à la FER. Merci pour ce cinglant démenti.

Écrit par : Philippe Marton | 15 novembre 2010

L'Eglise peine à prendre position, car elle a compris depuis longtemps qu'elle n'est pas la bienvenue dans le débat politique, surtout pour des questions dogmatiques comme ne pas travailler le dimanche. Donc faire un ramdam serait le meilleur moyen de donner le bâton pour se faire battre...

@Sandro Minimo & P. Marton
Sachez que l'Eglise se place souvent en adversaire de l'UDC. C'est le cas concernant les lois qui vont à l'encontre des "criminels" étrangers, qui stigmatise TOUS les étrangers. Toutes les lois dites xénophobes ont été dénoncées par l'Eglise. Là il n'y a pas grand chose de dogmatique, c'est avant tout le respect de nos semblables qui est en jeu ou en d'autres terme l'amour pour son prochain. Ce qui me fait penser que la communauté catholique se trouve bien mal servie avec une association souhaitant les représenter présidée par un UDC!

Écrit par : Riro | 15 novembre 2010

Les responsables religieux des Eglises chrétiennes....

Les mêmes qui, plongeant dans l'apostasie, ont combattu l'initiative contre les minarets?

Les mêmes qui ont bafoué les valeurs chrétiennes?

Laissons les personnes qui ont besoin de gagner leur vie travailler quant bon leur semble.

Aucun employeur n'oblige son personnel à accomplir des heures supplémentaires.

Mais bien des étudiants aimeraient avoir la possibilité de gagner un peu d'argent par ce moyen.

Écrit par : Mireille Luiset | 15 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.