15 décembre 2010

Budget 2011 : le foutage de gueule des partis gouvernementaux

 

Au commencement était la présentation du budget 2011 par le gouvernement. Déficit 220 millions. Puis vint le temps de l'étude. Pour la première fois, l'Entente invite l'UDC à sa table pour réduire un budget qu'elle juge inacceptable. Divers amendements sont imaginés pour un total de 64,9 Mio (74,6 Mio si pas d'indexation). L'incontournable examen du budget par la commission des finances, long de 16 heures de travail, accouche d'une souris de laboratoire, mutante à souhait ! Mickey Weiss en sera même le rapporteur de la majorité. Le budget affiche un déficit de 162 millions, grâce en grande partie à l'aide de l'Etat (réévaluation des revenus, 30 millions sont ainsi retranchés du CEVA pour cause de retard dans le début des travaux, amendements techniques). Des 74,6 millions d'économie demandée, la droite n'assure qu'une vingtaine de millions. Ainsi donc, le parti libéralo-radical et avec lui le patronat, accepte un budget déficitaire et qui permet l'engagement de plus de 700 nouveaux fonctionnaires. Pour mémoire, le budget 2009 avait fait l'objet d'un rapport de minorité des libéraux pour un déficit de quelques millions de francs. Seulement.

Mais ce n'est pas fini. Un léger doute subsistant quant à la majorité obligatoire de 51 députés pour accepter un budget déficitaire (selon une loi introduite par les libéraux), une réunion secrète se tient entre partis gouvernementaux. Tu me donnes un million pour la culture, quatre millions pour l'hôpital, 600'000 pour la mobilité, etc. Allez, on ne va pas chipoter pour quelques millions. Ainsi que le dit le rapporteur de la majorité libéral d'un budget déficitaire : - qu'est-ce que quelque million par rapport aux 8 milliards du budget ?

Bref, les dés pipés sont jetés ! Messieurs et Mesdames les députés concernés, il faut maintenant être conséquent. Vendredi matin, il suffira de quelques heures pour voter ce budget-qui-ne-peux-pas-être-refusé ! A midi, nous devrions prendre l'apéro en se souhaitant un joyeux Noël et une bonne année. Si ce n'est pas le cas, la séance de vendredi (grâce à vos discrets arrangements) deviendrait un triste spectacle destiné aux spectateurs de Léman Bleu. Parce que si le scénario reste intéressant, le dénouement est maintenant connu. Ce qui enlève, vous l'avouerez, tout l'intérêt de l'intrigue !

L'UDC pourrait bien refuser l'entrée en matière de ce budget que chacun semble d'accord d'accepter. Le groupe des députés UDC se prononcera demain. Il décidera également s'il entend participer aux votes en deuxième débat d'un budget truqué.

 

 

12:59 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Le Mouvement Citoyen Genevois, ni rose, ni vert, ni de l'Entente, ni droite ni contre, ni pour et pourtant bien là, a lui pourtant une sérieuse idée en la matière. Jeudi est un jour qui sera chaud au Parlement bien que la météo annonce -6° degrés...Hiii hiii!

Écrit par : Sir Henry | 15 décembre 2010

Il semble que Monsieur le député Rappaz ne consulte pas souvent l'ordre du jour du Grand Conseil: la séance consacrée au budget à lieu vendredi, et non jeudi.
Ni rose, ni vert, ni de l'Entente, ni droite, ni droite ni trop malin...

Écrit par : Eric Bertinat | 15 décembre 2010

Les commentaires sont fermés.