17 décembre 2010

Comme la neige, voici une motion qui tombe bien !

Il sera difficile de faire mieux pour coller avec l'actualité ! Alors que la neige paralyse le trafic, je dépose ce jour une motion demandant de substituer le sel par du sucre sur les routes cantonales. Si, comme je l'ai fait, vous pensez dans un premier temps à une aimable plaisanterie, les quelques lignes qui suivent vous détromperont vite.

L'épandage de sel est le moyen le plus fréquemment utilisé pour assurer la sécurité des usagers des routes et des trottoirs, d'autres solutions existent. L'une d'elles réside dans le sucre de betterave indigène. L'Office fédéral des routes a répandu sur l'autoroute A6 du sucre sous forme liquide. Les résultats de cet essai se sont révélés très encourageants. Il a été constaté que le sucre liquide adhérait mieux à la chaussée. Le sucre reste efficace jusqu'à -35° et n'est pas dispersé par le vent, contrairement au sel. Par ailleurs, le personnel manipulant le sucre n'a pas besoin de se munir des protections habituellement utilisées avec le sel. En résumé, le sucre n'a aucun des défauts du sel : il n'est ni corrosif, ni nocif pour l'environnement.

Promouvoir l'usage du sucre de betterave indigène est aussi un acte solidaire envers les producteurs suisses de betteraves sucrières. En effet, alors que la tonne de betterave sucrière était autrefois payée 15-16 francs, son cours s'est effondré en 2010 à 5,3 francs la tonne, à cause d'une adaptation des prix à la baisse, politique de libre-échange oblige. Pour beaucoup d'agriculteurs ayant opté pour la production intégrée, les cours autrefois intéressants de la betterave permettaient de compenser des productions rapportant moins, comme les céréales. Ainsi, le fait de mettre du sucre comme fondant sur nos routes cantonales ouvrira un nouveau débouché pour nos agriculteurs.

Bref, c'est le bon jour pour proposer à tous les députés cette motion pleine de douceur pour notre environnement et soucieuse d'aider nos agriculteurs. Après avoir vaillamment bravé la neige, les voilà installés dans leur siège parlementaire. L'ambiance n'est-elle pas propice pour signer ma motion ? Car comme la neige, elle tombe bien !

00:52 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Eric,

enfin un peu de doucuer dans un monde de brutes :o)

Meilleures pensées,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 17 décembre 2010

C'est de la totale inconscience.

D?une part, pour le principe, je trouve écoeurant qu'on gaspille ainsi une denrée alimentaire, alors que des centaines de millions de personnes sont sous-alimentées sur notre planète.

D'autre part, la profusion de sucre ainsi créée dans la nature est catastrophique pour la bio-diversité. Les expériences faites aux Etats-Unis ont montré que, en fondant et en se dissolvant, le sucre provoquait des dégâts sur la faune. Par exemple, l'eau de ruissellement se déversant dans les étangs, comportait du sucre, ce qui tuait beaucoup de poissons.

On a de même pu observer de nombreux cas de diabète chez des mammifères sauvages, conduisant à leur décès, car se nourrissant de végétaux sucrés par les eaux de ruissellement ou d'insectes gorgés de sucre.

Dans l'Illinois, où plusieurs routes furent traitées au sucre durant l'hiver 2007 à titre expérimental, la population de lièvres et de renards avait diminué de 60 %...
. S'il n'est pas bon pour lui de donner du sucre à son chien, il est pire d'en déverser des tonnes dans la nature, dont va se nourrir toute la chaîne alimentaire.

Écrit par : Andrès Gomez | 17 décembre 2010

Complètement délirant et typiquement UDC.

Des essais ont eu lieu au Québec avec des résultats catastrophiques. S'il n'y a plus de corrosion à cause du sel, il y a d'autres dégâts pire sur les voitures avec le sucre. Le sucre qui se pose sur les pots d'échappement caramélise et les met hors d'usage en quelques semaines. Il en est de même du sucre qui se dépose sur les disques de frein ce qui est même dangereux et détruit en quelques heures les plaquettes de frein. Le Canada a mis fin à ces expériences vu leur résultat catastrophique.

Il faut noter que les expériences au Canada on eu lieu avec un jus de betterave sucrière additionné de sel et que la betterave était une betterave transgénique. Il ne semble pas que ce soit concluant avec de la betterave normale.

Écrit par : Pierre Vautier | 17 décembre 2010

Pourquoi pas du miel vu qu'il y a une surproduction colossale !
Et ça tombe bien, les abeilles hibernent en ce moment, donc pas de risques de se faire piquer.

Écrit par : Benoît Marquis | 17 décembre 2010

Les commentaires sont fermés.