15 janvier 2011

Le 11e commandement libéral : tirez-vous les uns sur les autres !

Le parti libéral s'est illustré en fin d'année 2010 en se faisant l'ardent défenseur d'un budget non seulement déficitaire mais aussi prêt à enfanter 870 nouveaux fonctionnaires. Pas vraiment en accord avec leurs promesses électorales. Ce qui n'a pas été sans vague au sein de ce parti, ni parmi toutes les forces patronales du canton. Ni même auprès de quelques anciens bienfaiteurs qui l'ont fait savoir par écrit.

Trop de champagne au réveillon ? Toutes les bulles ne semblent pas digérées. Quelques jours après le Nouvel An, voici que l'excellente personne qu'est le Président du Grand Conseil, le libéral Renaud Gautier, porte à la connaissance de la Commission des finances que deux ingénieurs informaticiens spécialistes des télécommunications et de la sécurisation des données s'étonnent que la Police soit dorénavant équipée de téléphone portable iPhone. Moins rapide que Décaprod, la commission des finances se penchera sur cette question la semaine prochaine. Quelles sont les magistrats concernés par ce dossier ? Mark Muller et Isabel Rochat, tous deux libéraux. Chercher l'erreur !

En cette fin de semaine, c'est la brochure explicative pour les prochaines votations qui est dans le collimateur toujours bien entretenu des libéraux. Une nouvelle fois, l'Exécutif genevois qui n'a que faire des lois propose dans l'imprimé ses propres recommandations pour la votation du 13 février prochain. Qui plus est, le Conseil d'Etat se passe également des remarques du bureau du Grand Conseil qui avait attiré son attention sur sa copie en contradiction avec la loi sur l'exercice des droits politiques. Qui est le président du Conseil d'Etat ? Mark Muller. Qui fera recours contre la brochure ? Jean-Michel Gros, jeune retraité libéral de la politique. A noter que ce recours conduira à invalider la votation sur l'amnistie fiscale proposée par les libéraux et accessoirement à faire passer les autorités de Genève à majorité bourgeoise pour ce quelles sont.

D'un coté, les libéraux nous expliquent qu'ils se doivent de soutenir leurs magistrats, acceptent un bien mauvais budget 2011 dont ils se font rapporteurs de la majorité sous la plume de Pierre Weiss. D'un autre coté, ils ne ratent pas une occasion pour flinguer ces mêmes magistrats. De quoi amuser les partis genevois. Et Bob, aussi. Mais à quelques semaines des élections municipales, l'on peut aussi se demander quel visage les libéraux (et les radicaux, par la même occasion) donnent de leur parti.

Et le mois de janvier n'est pas encore fini...

 

 

12:24 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Décidément quelque chose ne va pas chez les libéraux ...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 15 janvier 2011

La campagne Pré-électiorale aurait-elle déjà commencé ? Et comme toujours çà vole bas. Politiciens revanchards, règlements de compte, guerre des tranchées partisanes, supputations, ouie-dires et rumeurs... On se régale d'avance

Écrit par : Sirène | 15 janvier 2011

Les commentaires sont fermés.