05 février 2011

Bush à Genève : tout va très mal, Madame la baronne!

Georges W. Bush ne viendra donc pas à Genève. Selon La Tribune du jour, l'association Keren Hayessod préfère annuler ce rendez-vous. Est-ce parce que l'ancien président USA est sous le coup d'une plainte pour crime contre l'humanité ? Est-ce parce qu'il a permis la torture dans les prisons américaines, égyptiennes ou syriennes ? Que non ! Deux motifs sont donnés par l'avocat de l'association juive. « Les propos tenus à l'égard de notre association nous ont écœurés ». Et « Il n'était pas question de jouer avec la sécurité des biens et des personnes à Genève ». Une manière comme une autre de se disculper et surtout de décriminaliser Georges W. Bush.

Nous en prenons note mais relevons que dans ces deux motifs, rien ne permet à Me Robert Equey, avocat du Keren Hayessod, d'insulter l'UDC en parlant des « relents de plus en plus nauséabonds » et des « relations incestueuses entre l'extrême gauche et l'extrême droite ». La démarche que Dominique Baettig et moi-même avons entreprise ne relevait en rien d'un anti-américanisme primaire propre aux gauchistes de tout poil. Elle s'en prenait à un responsable politique, relevant d'une plainte auprès de la Cour internationale de Justice ainsi que de l'obligation qui est faite à la Suisse de l'arrêter pour son autorisation à la pratique de la torture. Une démarche qui nous permet aussi de contrôler l'indépendance réelle de notre pays vis-à-vis des USA après les catastrophiques prestations de Mme Micheline Calmy-Rey sur le dossier de l'UBS.

Pour preuve de notre motivation exacte, je publie la lettre que j'ai envoyée hier (donc avant de connaître la décision du Keren Hayessod) à Madame la baronne de Rothschild. Elle est aujourd'hui inutile et c'est tant mieux. Reste ma demande faite au procureur général. Elle lui demandait d'intervenir pour un événement précis. Je lui écrirai prochainement pour préciser que toute venue du fiston Bush à Genève est sujette à arrestation.

 

14:09 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Effectivement, George W. Bush doit être placé sous mandat d'arrêt en Suisse pour crimes contre l'humanité. Et pourquoi pas, sous mandat d'arrêt international? Ce qui voudrait dire qu'au cas où il séjournerait hors des Etats-Unis, il devrait être arrêté en vue d'extradition à la Suisse.
Adressez aussi votre lettre au Procureur général de la Confédération.

Écrit par : Woland | 05 février 2011

Dommage qu'il ne puisse pas venir. C'est important pour Genève d'accueillir des personnalités politiques de haut niveau.

Écrit par : Alex | 05 février 2011

Une fois de plus, nous plions l'échine. L'UDC fait à Georges Bush ce que les Vaudois ont fait à l'UDC en lui refusant une salle. C'est une grave atteinte à la liberté d'expression sous couvert d'éviter des troubles.

Le reste (plainte pénale et Cie) relève du grotesque.

Écrit par : Sébastien | 05 février 2011

@woland. Pourquoi ne pas poursuivre le tyran libyen Kadhafi, L'iranien,Ahmadinejad, l'assassin des familles alliées au Fatah, chalet Machaal chef du Hamas à Gaza,et le terroriste hassan Nasrallah du Hezbollah qui a lui tout seul finance le terrorisme islamique mondial avec attentats et dont les fonds sud américains comme le Paraguay, Argentine, Brésil à hauteur de 300 à 500 millions par an rienqu'en Amérique du Sud et grâce à d'autres complices comme le Président vénézuélien à vie Chavez... La liste est très longue. Genève ville ouverte et internationale se laisse impressionner par quelques membres de la gauche de la gauche anti démocrates. Une première. Quand l'Université accueille des conférences propalestiniennes pour Gaza, personne ne les empêche de parler. Même si la personnalité de Bush est contestée, il s'agissait d'une visite privée. Une première à Genève qui montre à quel point, certains par leurs actions anti démocratiques font de cette ville,un lieu d'intolérance.

Écrit par : Sirène | 05 février 2011

Avec Dominique Baettig vous calomniez Bush comme on calomnie l'UDC en les traitant sans cesse de fachos ou de nazillions à tort évidemment. On voit que c'est pas en Suisse que 3000 citoyens furent tué en un seul attentat terroriste.

http://leblogdjetliberte.blog.tdg.ch/archive/2011/02/02/pourquoi-w-bush-ne-doit-pas-etre-defere-devant-le-tpi.html

D.J

Écrit par : D.J | 05 février 2011

Après Polanski ... Bush !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 05 février 2011

@ M. BERTINAT
Félicitations pour votre lettre à propos de BUSH, ce ciminel de guerre doit absolument faire l'objet d'une interdiction d'entrée à vie sur le territoire helvétique.

Écrit par : Cramia | 05 février 2011

Les arguments de Sirène et la liste qu'elle dresse démontrent l'inanité des mesures prises à l'encontre de l'ancien président Bush, quoi que l'on pense de ses actions en tant que chef d'Etat.

Écrit par : Mère-Grand | 05 février 2011

Superbe action n’en déplaise aux trolls qui parlent de« relations incestueuses entre l'extrême gauche et l'extrême droite » alors qu’au contraire vous remettez l’église au milieu du village.

En ce qui concerne les relations incestueuses j’en connais qui devraient se référer aux œuvres de Sigmund Freud. Aujourd'hui on les voit se démener pour supprimer l’inceste de nos lois. Pfui, Pfui !

Écrit par : Werner Stauffacher | 06 février 2011

Comment peut-on encore défendre cet homme qui a le sang sur sa conscience, de 4000 de ses soldats, et de 100 000 irakiens tués au nom de la paix... Tout ça pour de fausses raisons... Mettre la-dessus des idées politiques de gauche, faut vraiment être tordu...

Écrit par : Amatheos | 07 février 2011

De votre blog, j'ai fais la lecture.

Vous vous parez des plumes du paon avec la suffisance qui sied aux fats.

La coïncidence des termes utilisés dans votre adresse du 4 février courant à la Baronne de Rothschild avec mon propos contenu dans l'article de la Tribune de Genève, du 5 février 2011, n'abuse en rien, malgré votre précision, tout lecteur de bonne foi, sur la date exacte de la "création" de votre correspondance.

Votre envoi s'est effectué, très vraisemblablement, après lecture de mon interview, soit le 5 février 2011.

D'autre part, vous avez une curieuse compréhension de l'article de la Tribune de Genève.

Où voyez-vous de ma part une quelconque insulte à l'égard de l'UDC?

Faut-il que le seul mot prononcé de "l'extrême droite" vous fasse frissoner et réagir par osmose?

Vous me voyez, en qualité de citoyen et membre de la Cité, particulièrement choqué par vos procédés, manières et invectives indignes d'un élu de la République.

Vos postures et vos gesticulations n'y changeront rien, Monsieur Bush était un prétexte, la manifestation est maintenue, mais maintenant pour d'autres motifs.

Qu'allez-vous écrire, maintenant, à la Baronne De Rothschild?

Écrit par : Robert Equey | 09 février 2011

@ Maître ès attaques "ad hominem" et prof de grammaire à court d'arguments (Me Robert Equey)

Tout est ainsi déjà (presque) dit, s'il ne fallait poser la question des compétences et de la lucidité d'un Porte-parole qui aurait, à l'évidence, dû signaler à son Mandant la "faute de goût" que représentait l'invitation d'un Criminel de guerre à côté du Palais Wilson, sis dans la Ville des Conventions de Genève. Bref ("pacta sunt servanda ergo persona non grata").

Madame la Baronne Nadine de Rothschild ne l'avouera probablement pas au Député Eric Bertinat dans sa réponse courtoise, mais n'en pense sans doute pas moins.

Tout va très bien, Monsieur le bavard.

Écrit par : perseverare diabolicum est | 10 février 2011

Et le plus drôle dans cette histoire, c'est que l'argent devait servir à des actions sociales en faveur de réfugiés juifs d'un pays musulman...

Écrit par : gerardh | 10 février 2011

Les commentaires sont fermés.