05 février 2011

Bush à Genève : tout va très mal, Madame la baronne!

Georges W. Bush ne viendra donc pas à Genève. Selon La Tribune du jour, l'association Keren Hayessod préfère annuler ce rendez-vous. Est-ce parce que l'ancien président USA est sous le coup d'une plainte pour crime contre l'humanité ? Est-ce parce qu'il a permis la torture dans les prisons américaines, égyptiennes ou syriennes ? Que non ! Deux motifs sont donnés par l'avocat de l'association juive. « Les propos tenus à l'égard de notre association nous ont écœurés ». Et « Il n'était pas question de jouer avec la sécurité des biens et des personnes à Genève ». Une manière comme une autre de se disculper et surtout de décriminaliser Georges W. Bush.

Nous en prenons note mais relevons que dans ces deux motifs, rien ne permet à Me Robert Equey, avocat du Keren Hayessod, d'insulter l'UDC en parlant des « relents de plus en plus nauséabonds » et des « relations incestueuses entre l'extrême gauche et l'extrême droite ». La démarche que Dominique Baettig et moi-même avons entreprise ne relevait en rien d'un anti-américanisme primaire propre aux gauchistes de tout poil. Elle s'en prenait à un responsable politique, relevant d'une plainte auprès de la Cour internationale de Justice ainsi que de l'obligation qui est faite à la Suisse de l'arrêter pour son autorisation à la pratique de la torture. Une démarche qui nous permet aussi de contrôler l'indépendance réelle de notre pays vis-à-vis des USA après les catastrophiques prestations de Mme Micheline Calmy-Rey sur le dossier de l'UBS.

Pour preuve de notre motivation exacte, je publie la lettre que j'ai envoyée hier (donc avant de connaître la décision du Keren Hayessod) à Madame la baronne de Rothschild. Elle est aujourd'hui inutile et c'est tant mieux. Reste ma demande faite au procureur général. Elle lui demandait d'intervenir pour un événement précis. Je lui écrirai prochainement pour préciser que toute venue du fiston Bush à Genève est sujette à arrestation.

 

14:09 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | | |

03 février 2011

Combien d'années faudra-t-il à Mark Muller pour mettre de l'ordre dans son département capharnaüm ?

Les rapports de l'Inspection cantonale des finances sont frappés sur leur première page d'un tampon « Confidentiel ». Ce qui n'empêche pas les plus importants d'entre eux de circuler entre les mains des journalistes. C'est le cas du rapport concernant le Service de la gérance du canton, daté du 21 décembre 2010. Les dysfonctionnements relevés sont d'une gravité extrême et l'Etat a perdu plusieurs millions de francs. Incurie des responsables successifs de ce service mais aussi des organes de contrôle interne et surtout manque de poigne du chef du département. Celui-ci, le libéral Mark Muller fait une nouvelle fois la preuve de son incapacité à maîtriser son département et ce n'est pas la première fois que l'Inspection des finances montre du doigt l'un des services de son département. Devant la gravité de cette nouvelle affaire, l'UDC ne peut pas accepter la réponse de M. Muller donnée hier soir à l'émission Forum de la RSR : « - J'ai entrepris de remettre de l'ordre dans ce service après mon entrée en fonction. »

Voilà 5 ans que Mark Muller est en charge de ce département...

Combien d'années, combien de législatures faudra-t-il au magistrat libéral pour « mettre de l'ordre » dans ce service sinistré ? L'UDC exige une réponse sérieuse de M. Muller comprenant  un agenda ainsi qu'un plan de réorganisation de ce service. Une résolution sera déposée dans ce sens et l'urgence sera demandée au Grand Conseil. Elle sera également ouverte à tous les partis.

Faute de réponses sérieuses, l'UDC toujours soucieuse de la bonne marche de l'Etat demandera sa démission.

 

14:44 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |