01 avril 2011

Cités interculturelles : le petit tandem s'entête

cartouche.bulletin.de.vote.jpgLe Conseil administratif de la Ville de Genève a décidé d'adhérer à un programme européen intitulé « Cités interculturelles ». On y parlera abondamment diversité. Ainsi que le dit sur son site ce mille douzième schmilblick adepte de l'immigration sans limite: « Pour être florissantes, les villes (et les sociétés) de demain devront être interculturelles ». Deux séances sont prévues. Des experts européens seront à Genève les 19 et 20 avril prochain pour faire un état des lieux. Avec leur bienveillance habituelle, nos Seigneuries invitent les Conseillers municipaux à suivre ces débats d'endoctrinement dans l'un des bastions de la gauche, la Maison des associations. Presqu'un traquenard.

Depuis le début de cette campagne électorale, j'entends le petit tandem Salerno-Pagani (bicycle oblige!) mépriser les riches et privilégier les étrangers. De préférence pauvres. Depuis le début de cette campagne électorale, je me dis que ce discours, entendu depuis 50 ans, est archaïque. Tous les chefs d'Etat occidentaux semblent l'avoir compris. Et peut-être même admis. Mais enlacés d'accords internationaux et de tolérance imposée, c'est à peine si ces mêmes chefs d'Etat osent exprimer leur pensée.

Merkel : « - L'approche multiculturelle a échoué ! »

Sarkozy : « - Le multiculturalisme est un échec !»

Cameron : « - La politique multiculturelle est un échec ! »

C'est dit. Timidement. Et Salerno-Pagani de continuer leur propagande pro-immigration pour une Genève réceptacle de tous les miséreux. Une ville endetée, pleine comme un oeuf, saturée de nouveaux immigrants, légaux ou clandestins, et dévastée par les escrocs du bonneteau, mendiants et autres zizous que loge et soigne le petit tandem. Toutes les occasions sont bonnes pour forcer la porte que de nombreux Genevois voudraient fermer. J'en suis. Tout comme en sont de nombreux étrangers établis à Genève et qui se désespèrent de ce que Genève est devenue. Alors, pas de quartier ! Votez la liste N°6 pour que je puisse faire barrage à la gauche et à son arrière-ban. Genève : une Ville suisse qui veut le rester !

 

16:05 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Malheureusement, Genève est et restera une ville cosmopolite, tant et aussi longtemps qu'il y aura des organisations internationales ... désolé !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 01 avril 2011

Genève c'est surtout une délinquance multiculturelle!

Je suis allé hier soir à UNI 2 pour tenter d'assister au débat!

Je suis partis à 20.30 agacé par l'attitude des fonctionnaires de gauche venu en nombre soutenir leurs emplois et leurs employeurs!

Je ne sais pas à quelle heure Mademoiselle Salerno est arrivée, on tout cas plus de 30 minutes de retard est inacceptable, de la part d'un maire responsable!

Genève est en train de devenir l'égale, en matière de délinquance de Bogota ou México, 2 villes de plus de 10 millions d'habitants, alors que Genève est une ville d'environ 400'000 habitants!

Les policier Genevois ont baissés les bras depuis 6 ans, et aujourd'hui seul les délinquants sont compétents en motivés!

Écrit par : dominiquedegoumois | 01 avril 2011

J'ai noté hier soir, que pour la Tribunne de Genève, la mobilité des frontaliers étaient plus importante que les problèmes du chômages genevois, ça en dit long sur l'état du système!

Écrit par : dominiquedegoumois | 01 avril 2011

Les commentaires sont fermés.