04 avril 2011

Election en Ville de Genève : Donner un vrai mot d'ordre

Michel, Pierre, Florence ou Eric défendent grosso modo les mêmes options en matière de mobilité, de finances ou de sécurité. La double page de La Tribune de Genève comparant les « propositions phares » de chaque candidat à la Mairie de la Ville de Genève démontre clairement que l'enjeu n'est pas tant dans les idées mais le nombre de magistrats que la droite placera à l'exécutif au soir du 17 avril. Que l'on double les policiers municipaux ou qu'on les subordonne directement à la gendarmerie cantonale, et qu'on les arme, ne manifeste que la volonté des candidats de la droite élargie à sécuriser encore davantage la commune. Que l'on affiche sa volonté de construire des parkings attractifs dans l'hyper-centre ou que l'on milite pour la traversée de la Rade, c'est toujours la même volonté de respecter la Constitution genevoise et d'accorder au trafic privé la même attention qu'à celui qui est public.

Toutes ces belles promesses électorales ne valent pas tripette sans la volonté de placer au moins deux magistrats de droite, voire trois, au Conseil administratif. Mais voilà, la droite a des principes, des crispations, des hauts le cœur. Le PDC réclame plus d'humains et à ce titre on ne comprend par très bien avec qui les démocrates-chrétiens veulent (éventuellement) gouverner, le parti radical ne veut entendre parler d'un rapprochement avec l'UDC alors que le parti libéral tente l'aventure avec l'UDC sans avoir pu convaincre ses partenaires de l'Entente. L'électeur, tel le supplicié antique, est écartelé par tous ces attelages politiques.

Résultat : les électeurs n'y comprennent plus rien ! Et nous perdrons tous de nombreux électeurs. Tout cela est trop compliqué. J'attends un vrai mot d'ordre, fort et ferme, des partis de la droite traditionnelle à voter pour les 4 candidats de la droite élargie, pour mobiliser nos électeurs, pour rendre lisible cette élection, pour décomplexer nos militants et pour leur donner envie de voter une statégie simple, dynamique et gagnante. Sans cela, nous voilà partis pour quatre ans de majorité de gauche et d'extrême gauche, qui s'additionneront aux 20 ans passés et perdus pour notre Ville.

Du côté de l'Alternative, pas de soucis ! Le petit tandem Salerno-Pagani ne s'est pas offusqué de défiler samedi dans les Rues Basses avec les communistes, les syndicats, les Kurdes, etc. Ces prochains jours, pas dans deux ans, à droite, l'occasion sera belle de montrer son envie d'élire des magistrats de droite. En le faisant savoir publiquement, sans retenue, avec un seul mot d'ordre compréhensible par les électeurs genevois : Ensemble à droite pour gagner !

 

 

09:00 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Ensemble pour gagner,OUI,mais la droite genevoise est la plus bète du monde c'est bien dommage.

Écrit par : chauffat albert | 04 avril 2011

Ensemble à droite, mais sans les racistes, les xénophobes, les homophobes, bref sans ceux qui ont peur des autres. :-)

Écrit par : Cosagip | 04 avril 2011

Quant à moi, pas de problème : pour vaincre le tout à l'Europe, il ne faut surtout pas voter pour les Libéraux, pro-européens ataviques, ni pour ceux qui s'associent à eux.

Écrit par : Pierre Vautier | 04 avril 2011

C'est qui est sûr, c'est que les électeurs de l'Entente ne vont pas élire un candidat incompatible avec la fonction.

Votre couplet sur les Kurdes fait peur.

Vous vous grillez tout seul.

Virginie

Écrit par : destraz | 04 avril 2011

Cher @Cosagip je ne saurais trop vous conseiller de voir ce qui se passe en ce moment dans les banlieues françaises, où des jeunes de même ethnie, s'entre-tuent parce-qu'ils n'appartiennent pas aux même quartiers!

(Ce qui se passe à Paris, ce répercute toujours chez nous quelques mois plus tard!)

Vous les classer sous quel qualificatif, racistes, xénophobes, populistes?

Écrit par : dominiquedegoumois | 04 avril 2011

Salut Eric

T'es toujours au chôm ?

GP

Écrit par : pellet | 04 avril 2011

Les commentaires sont fermés.