19 avril 2011

Genève mise à sac ou quand le Parlement ne veut pas mettre la main à la poche

affichette.tribune-19.4.2011.jpgCambriolages : la police est débordée et la justice clémente. Pourquoi ne pas offrir aux contribuables les moyens de se protéger alors que notre canton est victime chaque jour d'une montagne de vols par effraction (une trentaine) avec des pics vertigineux dépassant allègrement les 70 cambriolages-jour ? Ma motion (M1969) vise essentiellement les personnes qui ne pouvaient financièrement pas faire face à cette dépense. Le coût de l'installation d'une double barre en acier se situe entre 800 et 1'000 francs. Dissuasive pour ces Genevois, cette dépense serait pourtant  une protection sérieuse qui dissuaderait, quant à elle, les voleurs z'européens. Un chèque de 400 à 500 francs aurait été suffisant pour inciter nos concitoyens à renforcer l'accès à leur appartement et ainsi diminuer le sentiment d'insécurité qui règne à Genève. On aurait pu, par exemple, accepter que dix mille personnes en profitent chaque année, soit 50 millions. Ou encore, l'Etat aurait pu se charger de l'installation : voilà qui aurait fait plaisir à François Longchamp en recherche d'emplois de solidarité !

Verdict du Grand Conseil: inintéressant. Des socialistes aux libéraux en passant par les verts, tous ont refusé mon texte, seul le MCG a soutenu la proposition UDC. Et David Hiller de se livrer à un petit calcul simpliste : 200'000 logements à 1'000 francs la protection égalent 200 millions de francs à charge de l'Etat. Classement vertical pour la M1969 !

Aujourd'hui, La Tribune révèle que 63% de personnes interrogées ont peur d'être cambriolées. Cela signifie qu'elles ne font que peu confiance aux divers dispositifs mis en place pour les protéger et ce ne sont pas les multiples cambriolages commis quotidiennement qui pourront leur donner tort. L'une des solutions aurait été d'étudier ma motion pour offrir la possibilité à ceux qui le souhaitent de renforcer la protection de leur logement. Bien évidemment, celle-ci à un prix. Mais elle aurait été sans aucun doute plus efficace que l'encouragement d'Isabel Rochat à la surveillance mutuelle. Certes bien moins coûteuse.

15:59 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |

Commentaires

.....avec un pied de biche même les barres en acier ne résiste plus....la police le sais très bien !!! J'ai des amis qui ont été cambriolé ainsi que 2 autres appartement un dimanche après-midi...tous les 3 appartements équipés d'une double barre en acier...........quoi faire ???

Écrit par : babou | 19 avril 2011

J'ai vu les débats, apparemment il y aurait rentrée en matière des certains élus, si la subvention était plus ciblée. Les montants en jeu étant relativement modestes (

Écrit par : Dji | 19 avril 2011

Vous avez raison. La "Justice" est en effet bien trop clémente, voire inapliquée dans bien des cas. La Police en fait les frais, ainsi que les victimes,quand on laisse ressortir un malfrat 2 ou 3 heures après son forfait. La Justice nous prend tous pour des imbéciles!

Écrit par : Ralf LATINA | 19 avril 2011

Oh mon dieu, ces pauvres bourgeois qui ont peur pour le bien. Continuez, continuez, l'expropriation arrive pour ce siècle.

Écrit par : Niafron | 19 avril 2011

niafron
ce n'est pas parce que vous n'avez rien(et c'est votre choix)que nous devrions nous laisser voler ,nous ne sommes pas tous fonctionnaires.

Écrit par : pams | 19 avril 2011

(pas bien compris pourquoi mon commentaire est tronqué à sa moitié ... géniale la plateforme web 1.0 de la tribune!)

Écrit par : Dji | 19 avril 2011

Les commentaires sont fermés.