07 juillet 2011

Notation des finances des pays européens : fini la triche!

 

Depuis des années, les finances publiques des Etats européens se dégradent avec une régularité qu'il convient de saluer. D'acrobaties comptables en emprunts de toute sorte sur les marchés mondiaux, ces mêmes Etats ont présenté jusqu'à aujourd'hui des comptes plutôt bien notés par les grandes agences de notation, et ce malgré une dette énorme. Leurs flatteuses notations ont permis aux gouvernements européens de trouver suffisamment d'argent frais pour assurer confortablement leur train de vie dispendieux. Les salaires des fonctionnaires seront payés. Les aides sociales et les prestations des caisses de pension distribuées. Les investissements assurés. De l'argent. Encore et encore. Tout ce petit monde y trouvait son compte. Si on peut le dire ainsi. Jusqu'à ce que la dette de ces mêmes pays atteigne des sommets - ou des gouffres - inacceptables pour ces fameuses agences de notation. La Grèce et maintenant le Portugal tombent le masque. Il y a donc un certain amusement à entendre les cris épouvantés des Barroso et autres chantres de l'Union européenne, accusant les agences de notation de faire simplement leur travail. C'est comme si les parents conspuaient le professeur pour avoir distribué de mauvaises notes à leur enfant, l'empêchant ainsi de passer son année scolaire faute de bons résultats. La décision prise par Fitch, Moody's et Standard & Poor's de revoir à la baisse leurs notes renvoient au coin toute cette oligarchie et leur mauvaise gestion de l'argent des contribuables. Avec un bonnet d'âne.

 

10:52 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Quand on voit que la France est obligée d'emprunter mensuellement des milliards pour payer ses fonctionnaires, faut gentiment se poser des questions...

Écrit par : DdD | 07 juillet 2011

La dette des pays européens, c'est des clopinettes en regard de celle des Etats-Unis, dont le Produit intérieur brut est pourtant inférieur à celui de l'UE. Mais ces fabuleuses agences de notation anglo-saxonnes ne disent rien qui pourrait contrevenir aux intérêts de l'Oncle Sam.
C'est juste une guerre économique qui cache ses véritables enjeux. Et vous, tout ce qui vous intéresse, c'est dire du mal de l'Europe. C'est assez facile, assez bas, et surtout inutile.

Écrit par : Europe | 07 juillet 2011

Voici mon appréciation pour les pays européens système Standard & Poor

Grèce : C
Portugal : C
Espagne : B
Italie : BB
France : BB
Allemagne : AA

et Suisse AAA

Écrit par : Ambroise | 07 juillet 2011

@Europe:
Standard&Poor's n'est pas tendre avec la Californie non plus, que je sache... et pourtant, c'est l'Etat le plus peuplé des Etats-Unis.
Vous faites un mauvais procès à M. Bertinat. Celui-ci a raison de dire que certains Etats européens, dont la Grèce en première ligne, ont triché sur leurs finances. Ils ont trafiqué leur comptabilité DANS LE BUT D'AVOIR UNE BONNE NOTATION, dans le but de pouvoir emprunter encore plus d'argent, et maintenant, une fois que leur manège a été découvert, ils disent que c'est la faute des agences de notation. Mais quand ils falsifiaient les documents présentés aux agences de notation, là, tout allait bien, n'est-ce pas?
Il faut vous rendre à l'évidence: heureusement que Blocher et l'UDC étaient là le 6 décembre 1992. Que serions-nous devenus si les Suisses allemands avaient été aussi sots que les Romands?
Etes-vous sûr que ce n'est pas vous qui avez de la peine à prendre de la distance par rapport à votre aveuglement pro-européen?

Écrit par : Michael Kohlhaas | 08 juillet 2011

It is really an tiresome thought in my head that I should be a journalist and create stories like these

Écrit par : weight loss pills | 11 juillet 2011

Les commentaires sont fermés.