24 août 2011

Sécurité : la quadrature du cercle d'Isabel Rochat

Verbiage estival que tout cela. La sécurité ne sera pas rétablie par les plans solaires de Madame Rochat. Tout simplement parce que Madame la Conseillère d'Etat ne dispose pas d'un gendarme de plus qu'avant l'été. Qui donc formera sa « réserve opérationnelle » si ce ne sont des policiers tirés de leur temps de repos ? A les voir courir toute la journée et dans tous les sens dans notre canton-mouchoir, ils méritent ces quelques heures de pause. Même remarque quant à la présence policière accrue ou encore l'augmentation du nombre de patrouilles. La situation est tellement bordélique que la chef du département de l'insécurité se doit de faire quelque chose, même si ce n'est qu'un effet de manche. Mais toujours pas de mesures pour renforcer le contrôle des frontières, pour dénoncer les accords de Schengen-Dublin ou pour appliquer avec toute la rigueur possible le code pénal. Allez, Madame Rochat, allez Monsieur Zappelli, assez de libéralisme : du courage ! Remplissez nos prisons de tous ces gredins qui nous pourrissent la vie ! Renvoyez tous ces prédateurs venus de l'étranger ! C'est dorénavant le prix à payer pour vos réélections.

 

17:39 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Petite rectification ... Zappelli ne peut plus être réélu !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 24 août 2011

Bravo Monsieur pour votre billet. Vos propositions sont certes onéreuses mais c'est peut-être devenu l'unique prix à payer pour toutes ces années de tergiversation politique. Cette proposition de mettre de piquet 200 policiers durant les nuits montre à quel point les politiques sont vides de solutions de continuité et sont plutôt dans une scission d'idées des plus inquiétantes. Les policiers ne supporteront pas indéfiniment ces atermoiements politiques qui détruisent dangereusement et de manière quasi inéluctable toute tentative de trouver les bonnes solutions qui rendront à nouveau Genève à ses citoyens contribuables, touristes et autres fonctionnaires internationaux. Pour l'heure, ce beau canton vit dans la peur de l'ingérence autoproclamée d'individus malhonnêtes qui se savent devenus intouchables dans un pays qui n'a su trouver sa capacité légale à combattre le crime à travers son nouveau code de procédure pénale. Un code, qu'il soit dit en passant, qui a trouvé à Berne une grande majorité des élus pour le voter, de droite comme de gauche.

Écrit par : Pierre-Alain Laurent | 24 août 2011

Tout à fait d'accord avec vous. Voici dans le même ordre d'idée un commentaire publié ailleurs en réponse à ceux qui minimisent la situation de l'insécurité et disent ces jours que Genève ce n'est tout de même pas le Bronx...


Genève : Genève la française, Genève l'autoritaire, qui parle qui parle, qui pérore, où l'on dit sentiment d'insécurité ( voir notamment le bon Dr UNGER et la très policière Isabelle ROCHAT ), mais où l'on ne va jamais lire les statistiques...

Genève n'est pas le Bronx ? C’est vrai... du moins en ce qui concerne les meurtres...

Mais savez-vous qu'à Genève environ 4 femmes se font violer tous les mois ?...

Savez-vous qu'à Genève en 2008 il y a eu 49 viols consommés, donc non compris les tentatives où l'auteur n'est pas arrivé à ses fins...

Savez que ces 49 viols à Genève ( 450'000 hab. ) s'ils étaient rapportés à la grandeur de l’Etat de New-York ( 19'500'000 hab. ) auraient produit à Genève au même taux environ 2123 viols // contre 2586 pour New-York la même année...

Savez-vous que le taux de viol pour 100'000 habitants à New-York ( City )cette fois, calculé par le FBI était en 2008 inférieur ( 10.7 pour 100'000 hab. ) à celui de Genève ( 10.9 ).
http://en.wikipedia.org/wiki/Crime_in_New_York_City

Mais bien sûr Genève n’est pas le Bronx…

Savez-vous qu’à Genève et en Suisse les statistiques criminelles mises à disposition des citoyens ne permettent pas de connaître la progression du nombre de viols plus loin que les 5 dernières années. ( De même que pour toutes sortes d'autres crimes, Pourquoi ?... )

Savez-vous qu’il n’y a qu'à taper sur google "new-york criminal statistics" pour obtenir une profusion de données statistiques criminelles officielles toutes plus détaillées les unes que les autres et permettant de mesurer l’évolution criminelle depuis au moins les années 1960 jusqu’à aujourd’hui ?

http://www.google.com/search?hl=en&q=criminal+statistics+new-york

Mais pas en Suisse... En Suisse et à Genève vous pouvez toujours courir…

Comparez… :

http://www.ge.ch/statistique/domaines/19/19_02/tableaux.asp#5

http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/19/01/0.html


Il y en a marre de cette petite ville de province qui se prend pour une grande et pour le centre des droits de l’homme et de la démocratie mais qui est en fait dirigée par de petites nomenklatura de droite et de gauche qui lorsque 4 femmes se font violer chaque mois disent, CIRCULEZ IL N’Y A RIEN A VOIR, TOUT CELA N’EST QUE LE FRUIT DE VOTRE IMAGINATION !!!

Il y en a marre de cette pseudo-démocratie qui dissimule ses statistiques et dont les politiciens osent encore regarder le peuple de haut...

Quelle honte !!!


Ils dénient l'augmentation de l'insécurité depuis des années. Et tout cela parce qu'ils ont peur que le peuple ne remette en cause la libre-circulation, parce qu'ils ont peur de perdre les profits faramineux qu'elle a engendré sur le marché immobilier, parce qu'ils ont peur de perdre les rentrées fiscales qu'elle a engendré pour les caisses de l'Etat... et pour tous ceux qui s'en nourissent...


4 femmes violées chaque mois, 4... Peut-être y penserez-vous lorsque ce sera votre femme ou votre fille...

Alors que lui répondrez-vous ? Mais tu sais la santé économique de Genève... Les affaires... ça marche...

Et puis ils avaient bien dit que ce n'était qu'un "sentiment" d'insécurité...

Écrit par : 022 | 25 août 2011

Et ce ne sont pas les incapables de la Constituante qui vont pouvoir y changer quelque chose.

Écrit par : Steph | 25 août 2011

Les commentaires sont fermés.