06 octobre 2011

Prostitution : pas sur le chemin de l'école, svp !

La récente loi sur la prostitution a le mérite d'évoquer que « L'exercice de la prostitution sur le domaine public, quelles qu'en soient les modalités, peut être interdit aux moments ou dans les endroits où il est de nature à troubler l'ordre et la tranquillité publics, à entraver la circulation, à engendrer des manifestations secondaires fâcheuses ou à blesser la décence » (article 7). Ce printemps, le Conseil d'Etat édicte un règlement d'application en définissant « les endroits » où la prostitution peut être interdite par le terme tout aussi vague d'abords immédiats (... des écoles, des lieux de cultes, des cimetières, des hôpitaux et des places de jeux).

Une telle disposition, formulées en des termes indéterminés est tout à fait insuffisante pour garantir l'ordre public. Pour l'UDC, il s'agit clairement d'interdire la prostitution aux abords des écoles dans un rayon de 500 mètres (voir projet de loi).

L'exercice de la prostitution entraîne son lot de nuisances. En 2004, 800 personnes s'adonnaient à la prostitution dans les rues de Genève. En 2009, elles (ou ils) étaient 2700. Cette industrie qui n'est pas petite et ne connait pas la crise draine avec elle, grâce à la libre circulation, son cortège de dealers, de proxénètes et d'autres criminels venant ruiner la qualité de vie des habitants. Les enfants, non seulement soumis au spectacle affligeant de la prostitution de rue, sont également amenés à côtoyer toute une faune de délinquants et devenir malgré eux les témoins de leurs activités interlopes.

Cette limitation à l'exercice d'une des formes de la prostitution - la prostitution sur le domaine public -  permettrait d'améliorer la qualité de vie de nombreux habitants et épargnerait aux enfants de devoir se déplacer dans un environnement hostile pour se rendre à l'école.

 

16:20 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Faux problème. Comme d'habitude l'UDC s'attaque à la libre circulation sous couvert d'un problème qui n'en est pas un.

Vous avez déjà constater beaucoup d'indignation sur ce sujet ?

Écrit par : Banane | 06 octobre 2011

Allons, allons....après les cours, il est pourtant grand temps que les élèves passent aux cours pratiques:
http://etsionenparlait.blog.tdg.ch/archive/2011/06/19/zep-box1.html

Écrit par : Duval | 06 octobre 2011

Bonjour, je crois que le problème n'est pas réellement "la prostitution", qui est comme chacun le sait déjà "le plus vieux métier du monde".

Cela d'autant plus que bon nombre de professionnelles n'ont pas choisi de faire ce métier (mais bon nombre de bien-pensants ont recours à leurs services ^^).

En fait, je serai plutôt encline à penser que c'est "le proxénétisme" qu'il faudrait éradiquer : c'est là le réel problème et c'est ce terrible fléau - la traite des femmes - qui devrait être ciblé en premier.

Souvenez-vous de ce terrible clip vidéo:

http://www.myswitzerland.com/video/?id=1872

d'où ma conclusion : en interdisant "à ces femmes" d'être visibles dans un rayon X autour d'une école, vous ne faites que vous masquer, vous ne faites que dissimuler, alors que vous devriez au contraire avoir de la pitié, de la compassion et une belle envie - au nom de vos préceptes - de les aider...

Écrit par : denise | 06 octobre 2011

Concernant ci-dessus "abords immédiats " dit bien ce que ça veut dire. Pourquoi 500m, pas 511m ou 378,49 m ou ...Vous être contre l'administratif mais vous voulez "mesurez" le bon sens!

Voilà un papier inutile qui a pour prétexte de parler de la libre circulation.
Parlez nous plutôt en détail de la vision économique de l'UDC. En dehors des millionnaires blochériens, les membres de l'UDC semblent méconnaitre ce sujet. L'économie ne s'arrête pas a "y'a trop de dettes".

Il faut supprimer les conventions collectives, l'AVS, l'assurance chômage ?
Blocher en son temps ne voulait pas de l'AVS, et il est pas du genre à changer d'avis.

Ecrivez de l'utile pour qu'on comprenne ce qu'est l'UDC.

Écrit par : roket | 06 octobre 2011

Eric Bertinat met un pavé dans la mare. Il n'y a qu'à recueillir les impressions et critiques des parents qui accompagnent leurs enfants dans cette école pour se rendre compte d'une situation réellement glauque. Proposition désuète aux yeux de certains, moqueries de la part d'autres qui ne sont pas confrontés au phénomène ou qui fréquentent peut-être ces lieux pâquisards.

Écrit par : Gourgandine | 07 octobre 2011

... A propos, c'est qui les élus MCG qui font commerce de la prostitution à Genève ?

Écrit par : Gilbert | 08 octobre 2011

Les commentaires sont fermés.