17 octobre 2011

Prostitution: Lucerne moins permissif que Genève

Il semble qu'en ville de Lucerne (voir l'article de ce jour sur le site de La Tribune), l'interdiction de pratiquer la prostitution dans des quartiers habités ne suscite pas les mêmes émotions auprès de certains journalistes ou politiciens genevois, dont la principale réaction à l'annonce du dépôt de mon projet de loi a été de savoir où donc iront les filles de joie et leurs maquereaux. Alors que l'on a immédiatement contesté l'un de mes arguments, à savoir que la prostitution augmentait de manière constante, les autorités lucernoises l'ont reconnue, tout comme elles ont reconnu les nuisances que ce trafic engendrait au sein d'un quartier urbain.  La ville a décidé de fermer trois rues à la circulation la nuit. Seuls les habitants de ces rues pourront y circuler. La police fera des contrôles. De quoi inciter les prostituées à changer de lieu.

 

13:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.