06 janvier 2012

economiesuisse nous refait le coup l'EEE !

economiesuisse déclare la guerre à l'initiative populaire fédérale "Pour le renforcement des droits populaires dans la politique étrangère (accords internationaux: la parole au peuple!)" déposée par l'ASIN. Pour l'association économique, le gouvernement doit conserver jalousement ses prérogatives en matière de traités internationaux afin de ne pas entacher son image auprès de l'étranger. « Le fait est que l'initiative nuirait à une économie suisse à vocation internationale qui a besoin de relations stables avec l'étranger. » déclare doctement economiessuisse. Pour celles et ceux qui ont de la mémoire, le même argument avait été brandi durant la campagne qui a précédé l'initiative contre l'entrée de la Suisse dans l'EEE (1992). Nous devions connaître une longue période de difficultés économiques avec nos partenaires européens. Il n'en a rien été. Un argument repris lors de la campagne contre l'initiative contre la construction des minarets. En cas d'acceptation, nos relations économiques avec les pays musulmans deviendraient catastrophiques et péjoreraient durablement nos exportations. Un argument simpliste que les faits n'ont jamais démontré.

L'ASIN pense au contraire que grâce à la démocratie directe, la Suisse tire bien mieux son aiguille du jeu que les Etats membres de l'UE. Grâce au droit de codécision du Souverain suisse, l'économie helvétique profite elle aussi d'impôts moins élevés. Pour ne citer que cet exemple. L'ASIN se réjouit de mener la campagne de la votation et de démontrer la dangerosité des principaux traités internationaux signés dans le dos du peuple et qui amoindrissent non seulement notre neutralité mais aussi notre indépendance politique et économique. N'en déplaise à economiesuisse !

 

21:45 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

100% d'accord.

Écrit par : anonyme | 08 janvier 2012

Je partage votre avis.

Aidés par les médias, les cercles dirigeants favorisent une approche élitiste et supranationale et lorgnent du côté de Bruxelles. Ils font passer leurs intérêts de groupe pour de l'intérêt national : volontairement ou involontairement, mais ils mentent.

Quant à l'impact de la votation sur les minarets sur le commerce dont vous parlez.. et qui n'a pas eu lieu.. hé bien, comment voulez-vous que ces mêmes cercles reconnaissent leurs propres erreurs ?..

Écrit par : Ruskoff | 09 janvier 2012

Les commentaires sont fermés.