06 janvier 2012

La numérisation hors de prix de la Ville de Genève

213'000 pages numérisées, tous les mémoriaux du Gd Conseil valaisan, depuis 1851, sont à présent accessibles sur internet (voir Le Temps de ce jour). Voilà qui est remarquable. D'autant plus que pour l'ensemble de l'opération, le Valais n'aura déboursé que 100'000 francs pour la préparation du projet, le transport des archives à Lausanne (où siège la société spécialisée pour la numérisation des documents), le travail de numérisation, les mauvaises surprises, l'indexation, la mise en place sur internet, etc. Pour ceux qui ont un petit peu de mémoire, voici 3 mois, la Ville de Genève proposait elle-aussi de numériser les dossiers de son personnel administratif. Des dossiers dispersés dans tous les services de la Ville, qui représentent 345'000 documents et pour la plupart d'entre eux non tenus à jour. Ainsi qu'il est dit avec beaucoup de tact dans la demande de crédit extraordinaire de 1,3 millions de francs, cette pagaille est due à "une absence de gestion harmonisée par l'administration municipale"
L'incroyable gabegie des RH de la Ville de Genève additionnée à l'habitude de choisir la solution la plus onéreuse donne ce genre de facture. Pour seulement préparer ces documents (avant la numérisation elle-même!), la Ville engagera 4 diplômés HES (salaire mensuel de 9'140.-) et 4 agents en information documentaire (salaire mensuel de 8'220.-). Soit 1,3 millions pour un travail d'égyptologues qui durera 18 mois avant que ne débute enfin le travail de numérisation . C'est ainsi que l'on travaille de ce coté-ci du lac.

12:29 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.