13 janvier 2012

Les Indignés tirent sur l'élastique

Le folklore municipal, et indirectement le droit, s'enrichit d'une nouvelle notion : le délai élastique. La bonté proverbiale des conseillers administratifs socialo-communistes de la Ville de Genève ne leur permettant pas de procéder à l'expulsion des indignés, ils leurs avaient donné un ultime délai : le 31 décembre 2011. Au lendemain de ce jour fatidique, toujours pas de réponse. Et surtout toujours pas de réaction de la part de Rémy Pagani, censé s'occuper du dossier. Et ce dernier de s'en expliquer: «Il s'agit d'un délai élastique ». Finalement, le Mouvement des Indignés Genevois pour un Mouvement global s'est fendu d'une lettre, non signée et sans adresse. On n'arrête ni le progrès ni l'indignation. Seul contact possible : une adresse mail. Et l'invitation qui est faite aux Conseillers administratif de se rendre sur ce campement illégal « afin de trouver un accord durable en termes de contrat de confiance, car nous considérons important de redéfinit avec vous certains points, et de clarifier la situation ». Reste à espérer que Rémy Pagani a aussi l'humeur élastique pour continuer ce petit jeu. Au fond, pas de quoi étonner la République, après les Roms, les joueurs de bonneteaux : les indignés. Comme dit si bien le minet : Si chacun faisait son boulot dans cette République !

 

16:06 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"Si chacun faisait son boulot dans cette République"

Vous parlez de la police qui envisage de défiler en uniforme là ? Ou la police qui passe une partie non négligeable de son temps en réunion syndicale ?

Écrit par : djnus | 13 janvier 2012

"Elastique", mot magique scotché à la glotte de Rémy Pagani : discours élastique, promesses élastiques, budget élastique et tutti quanti.

Écrit par : Ventriloque | 13 janvier 2012

Standard & Poor va t-il lui retirer un poing ?

Écrit par : Jean-P. Lusson | 13 janvier 2012

Quand les tenants de la démocratie de quartier passent à la démagogie de palier (R-L.).......

Écrit par : piere losio | 14 janvier 2012

en France c'est bizarre : le livre "indignez-vous" a été écris par un Français, l'occident s'y reconnait et le concrétise en mouvement protestataire, mais ici rien, pas ou peu de traces des indignés... ni élastique ni corde

Écrit par : Mike | 14 janvier 2012

Les commentaires sont fermés.