25 février 2012

Grâce à Eric Stauffer, nous avons un Parlement indonésien

Ne prenez pas les échauffourées d'hier pour un incident. Même habituel. Ce qui s'est passé au Grand Conseil est une catastrophe. L'attitude d'Eric Stauffer a provoqué des comportements aux antipodes de ceux que l'on observe dans les parlements suisses. A cause de lui, nous n'avons rien à envier au parlement indonésien ! L'inacceptable dérapage du leader du MCG n'aura surpris que les imbéciles qui riaient trop facilement de l'impertinence ordinaire d'Eric Stauffer, sans voir qu'au-delà de l'attitude outrancière du président du MCG se cachait un caractère entier, psychorigide, qui ne supporte pas la contradiction. Pierre Weiss, et d'autres, ne s'en sont pas laissés compter durant des débats qui furent particulièrement rudes, porté à la lisière du point de fusion par Eric Stauffer lui-même. Cette opposition de fantassins, où chaque accusation (souvent calomnieuse) a trouvé réponse, a été insupportable pour le député-président-conseiller administratif et candidat au Conseil d'Etat. Simplement, jusqu'à hier, son égo supportait (souvent difficilement) la contestation. Hier, il n'a pas réussi à maîtriser ses nerfs et je suis curieux de connaître par quelle acrobatie il arrivera à se tirer d'affaire. Eric Stauffer n'est plus seulement un danger politique pour ses collègues, il est devenu un danger pour leur intégrité physique. Heureusement pour nous, aucun mafieux ne le poursuivait ! Il n'était donc pas armé. Les images qui le montreront empourpré par la colère, ne maîtrisant plus ses nerfs, convaincront tous ceux qui sont attachés au bon fonctionnement de notre parlement. Quant aux autres, ils continueront à voter pour le MCG en rêvant sans doute d'un coup d'Etat bien sanglant.

Reste encore un point à préciser. Le président du Grand Conseil, Pierre Losio, a été accusé par les représentants du PLR (et surtout par quelques représentantes du PLR particulièrement énervées) d'avoir laissé aller le débat jusqu'à en arriver à une bagarre entre députés. Ce n'est pas vrai. Peu de temps avant d'en arriver aux mains, Pierre Losio a interrompu les débats pour calmer les plus excités. Ils n'étaient pas tous dans les rangs MCG. Dès la reprise des débats, le manque total de discipline de nombreux députés, les invectives, les interventions en pagaille, les propos injurieux des uns, les hurlées des autres, ont empêché jusqu'à l'usage même de l'autorité par le président du Gd Conseil. Pierre Losio, du haut de son perchoir, avec pour seule arme son micro, un petit marteau et une cloche s'est révélé comme la plupart des députés, totalement impuissant devant l'état d'agitation aigu d'Eric Stauffer et l'exaspération des députés PLR. Arrivé à ce stade, seul l'emploi de la douche de la froide aurait été utile !

 

15:52 | Lien permanent | Commentaires (36) | |  Facebook | | | |

Commentaires

C'est ce qu'a vite compris Eric Stauffer... l'efficacité de la douche froide pour calmer la crise de nerf de Weiss. Ce petit monsieur prend la parole sans autorisation, invective, accuse soudainement et directement de manière éhontée. D'ailleurs, sur requête du PDC maître, les membres du bureau avait jugé inopportun de sanctionner le comportement de Stauffer quelques minutes auparavant. Il usait de toute sa force de persuasion pour faire passer son message de rapporteur de minorité... Weiss a démontré la force de la langue d'une vipère... Eric a démontré de manière pratique comment la combattre: un verre d'eau suffit pour éteindre un feu dans les premières secondes... Bravo ! Excellent réflexe de pompier. L'arroseur est arrosé.

Écrit par : J-F Girardet | 25 février 2012

Nouvel incident au Grand Conseil et en direct sur léman Bleu! Les arroseurs seront-ils arrosés? On peut se poser la question!
Y aura-t-il sanctions exemplaires? J'en doute!
Si tel ne devait pas être le cas, l'escalade verbale continuera pour en arriver à une agression physique avec échange de coups!
Ainsi va la démocratie dans notre belle République et canton de Genève!

Écrit par : Ivanov Christo | 25 février 2012

@J-F Girardet vous êtes bien un membre éminent de l'Arle lobby d’instituteurs nostalgiques partisans du retour à des notes comportement.?

Écrit par : briand | 25 février 2012

@briand toujours impayable
Une mauvaise note de comportement, certes, mais....à attribuer aux deux protagonistes très certainement. Vous en conviendrez, non?

Écrit par : Duval | 25 février 2012

Pourquoi aux deux protagonistes ? Weiss s'est contenté de parler et d'affirmer haut et fort ce qu'il jugeait opportun dans le débat, à savoir la condamnation de Stauffer. Si ce dernier ne peut le supporter, peut-être aurait-il du y réfléchir avant de forger les fers qui ont permis sa condamnation. Mais apparemment, réfléchir avant d'agir ne semble pas son fort.
Weiss est resté dans le cadre des institutions. Pas Stauffer. Inutile de tenter de les mettre les deux dans le même sac, ce n'est pas le cas.
Ceci dit, cela fait deux fois que je me retrouve d'accord avec M. Bertinat, je vais commencer par trouver ça louche :-)

Écrit par : Distingo | 25 février 2012

Allons allons Distingo, ne soyez pas naif....Weiss sait parfaitement ce qu'il fait et obtient enfin ce qu'il cherche depuis longtemps. Je parie que hier, il était ravi de ce qui est arrivé.
Visionnez les images et surtout écoutez les propos de Weiss.
Je ne crois pas que parler de la vie privée d'une personne fasse partie du "cadre des institutions".
Je soutiens que le calcul de Weiss a fait mouche mais mérite également une mauvaise note.

Écrit par : Duval | 25 février 2012

Alors là, J-F.Girardet! Vous vous abaissez bien bas en prenant la défense de E.Stauffer!

Écrit par : lucide | 25 février 2012

désolée ,Mr Bertinat vous avez tout faux.demandez aussi la démission de Mr Weis il la mérite .

Écrit par : deleze c. | 25 février 2012

Monsieur Bertinat, que vous tentiez de récupérer l'événement en faveur de l'UDC, en chute libre depuis des années, soit, mais que vous poussiez la malhonnêteté intellectuelle jusqu' à dissimuler l'ignoble et lâche provocation du député Weiss dépasse le jeu politique tolérable.
L'enregistrement vidéo des faits l'atteste clairement: le Grand conseil allait voter lorsque Monsieur Weiss, trompant le Président, obtient la parole en prétextant une Motion d'ordre. Immédiatement, il met en cause personnellement le député Stauffer, sans lien avec l'objet examiné, pour l'accuser de vouloir se présenter au Conseil d'Etat, alors qu'il a été condamné à 50000 francs par le Tribunal administratif. Puis il traite Monsieur Srauffer à plusieurs reprises de "voleur". Ces accusations sont fausses et donc calomnieuses car Pierre Weiss le sait pertinemment, mais il profite de l'immunité parlementaire pour les proférer. Certes, jeter de l'eau, même en infime quantité, est regrettable, mais c'était une réponse parfaitement proportionnée au fiel que venait de lui jeter au visage le député Weiss, avec la couardise qui le caractérise bien souvent. Il est certain que d'autres, à la place d'Eric Stauffer, dans les mêmes circonstances, auraient envoyé autre chose que de l'eau au visage de Pierre Weiss. Du comportement de ce dernier, vous n'en parlez pas. Chercheriez-vous déjà à vous substituer au PDC dans une nouvelle alliance?

Écrit par : mauro poggia | 26 février 2012

Proportionnée la réponse de Stauffer ? Vous déconnez, M. Poggia. Il s'agit d'une réponse de gorille à une attaque malveillante.

Écrit par : pipe | 26 février 2012

"Chercheriez-vous à vous substituer au PDC dans une nouvelle alliance", M. Bertinat? Hmmm?

Écrit par : Pascal Décaillet | 26 février 2012

Gorille, le terme est adéquat. Il en a toute la gestuelle, y compris la manière de jeter avec force son poing sur la table au tout début de l'algarade. Ensuite il ameute ses troupes, les excite et les appelle à la rescousse comme devrait le faire un homme de Néanderthal avant d'attaquer la grotte des voisins.
Quant à reprocher à Weiss de rappeler la condamnation, c'est simplement poursuivre sur le terrain délimité par Stauffer lui-même, qui auparavant avait accusé les députés PLR de corruption. Sauf que Weiss parle de faits avérés, tandis que Stauffer profère des attaques gratuites et sans le moindre début de preuve.

Écrit par : Rahan Pierrafeu | 26 février 2012

Non Monsieur Bertinat, je ne déconne pas. La proportionnalité s'examine en comparant la peine susceptible de sanctionner le comportement respectif de l'auteur de l'attaque et de l'auteur de la défense. En accusant faussement le député Stauffer d'avoir été condamné et d'être un voleur, et poursuivant ses propos de la même veine, le député Weiss s'est rendu coupable de calomnie, infraction punie jusqu'à trois ans d'emprisonnement. Lancer de l'eau peut être qualifié, au mieux d'injure, et au pire de voie de fait, infractions punies respectivement de 90 jours amende au plus ou de l''amende. Comme vous le voyez, le comportement de Pierre Weiss, que vous passez sous silence, est de loin beaucoup plus grave. Vous êtes si peu objectif que si les rôles avaient été inversés, vous auriez dit que M. Stauffer s'était rendu coupable d'une ignoble et infâme provocation en profitant de l'immunité parlementaire pour calomnier impunément le respectable Pierre Weiss.

Écrit par : mauro Poggia | 26 février 2012

A Rahan Pierrafeu: je vous invite, de même que le responsable de ce blog, à retirer vos propos. Éric Stauffer à été accusé de voleur par Pierre Weiss, et d'avoir été condamné. Vous affirmer que le député Weiss parle de propos avérés alors qu'ils sont faux et calomnieux car M. Weiss connaît la fausseté de ses accusations. Vous vous mettez à son niveau, mais vous ne pouvez vous cacher lâchement derrière une immunité comme il le fait. À bon entendeur.

Écrit par : mauro Poggia | 26 février 2012

A Rahan Pierrafeu: je vous invite, de même que le responsable de ce blog, à retirer vos propos. Éric Stauffer à été accusé de voleur par Pierre Weiss, et d'avoir été condamné. Vous affirmer que le député Weiss parle de propos avérés alors qu'ils sont faux et calomnieux car M. Weiss connaît la fausseté de ses accusations. Vous vous mettez à son niveau, mais vous ne pouvez vous cacher lâchement derrière une immunité comme il le fait. À bon entendeur.

Écrit par : mauro Poggia | 26 février 2012

M. Poggia, devriez-vous réapprendre à lire ? "Quant à reprocher à Weiss de rappeler la condamnation," ai-je écrit. Cela ne concerne pas les accusations que vous mentionnez, qui ont été proférées APRES le lancer du verre d'eau. Pour ce qui concerne l'évocation de la condamnation, qui a justifié l'envoi du verre d'eau, celle-ci est bel et bien un fait avéré. Ou bien ?

Écrit par : Rahan Pierrafeu | 26 février 2012

Quelle condamnation? Soyez clair et précis. Jeter sur quelqu'un un soupçon est déjà grave. Pierre Weiss parle de condamnation à 50000 francs par le Tribunal administratif. De quoi s'agit-? Si vous en savez quelque chose dites-le ou rétractez-vous! Je sais pour ma part qu'il n'y a aucune condamnation de ce genre, ni d'un autre d'ailleurs

Écrit par : Mauro Poggia | 26 février 2012

Monsieur Poggia. Voilà qu'à votre tour, vous me faites un procès d'intention. Je ne suis pas entré en matière sur les accusations faites de part et d'autres, dont les premières sont l'oeuvre de votre président de parti. Je n'admets pas - et je pèse mes mots - l'attitude irrespectueuse de M. Stauffer ainsi que toutes celles qui ont précédé la séance de vendredi. Si M. Stauffer a des nerfs de jeune fille, qu'il fasse autre chose que de la politique. Jeter de l'eau au visage d'un collègue, en pleine séance plénière, n'est pas à son honneur. Si vous ne vous en rendez pas compte, je vous l'explique: il y a une escalade dans l'agressivité de votre collègue. L'institution législative de notre canton n'en sort pas grandie et la raison de cette dérive est clairement à attribuer à M. Stauffer, Depuis qu'il a été élu, il tire vers le bas la qualité de toutes les séances du parlement. Sans obtenir pour autant de réels résultats politiques. Ne vous étonnez pas qu'après les exploits de vendredi, certains, dont je suis, n'iront pas plus loin dans ce chemin pavé d'incidents plus ou moins graves. Stauffer: Stop! Genève n'est pas les îles Maurice! Jusqu'où allez-vous le soutenir?

Écrit par : Eric Bertinat | 26 février 2012

M. Poggia, puisque vous êtes avocat, ce que je ne suis pas, peut-être pourrez-vous nous dire comment appeler le fait de devoir payer des dommages intérêts, dans l'affaire Stauffer vs VL, liée semble-t-il aux suites des déboires de la Banque cantonale ? Affaire jugée récemment au civil, pour laquelle M. Stauffer n'a pas fait recours dans les délais impartis ? Affaire qui n'est pas précisément une affaire privée, puisqu'elle fait suite aux propos tenus par M. Stauffer dans le cadre de son blog politique ?
Ou alors de se voire attribuer les torts, solidairement avec le MCG qu'il dirige, par le tribunal administratif, dans l'affaire qui l'oppose à la constituante pour avoir tenté de toucher l'argent dévolu à l'engagement d'un assistant parlementaire sans pouvoir prouvé que le-dit assistant avait bel et bien été engagé et rétribué ?
S'il ne s'agit pas de condamnation, je veux bien retirer mes propos ci-dessus, mais dès lors comment appelez-vous cela, d'une manière qui puisse être aisément compréhensible par tout le monde ?
J'ajoute que dans le Matin dimanche de ce matin, Eric Stauffer persiste et signe en affirmant qu'il est prêt à recommencer. Quelle image est-ce là ? Comment se sent-on, vous qui vous honorez d'avoir des aïeux ayant combattu le fascisme, dans le parti d'un homme qui justifie le recours à la violence en politique ?

Écrit par : Rahan Pierrafeu | 26 février 2012

Tempête dans ou à cause d'un verre d'eau...
MM. Weiss et Stauffer ne sont pas des agneaux, sont ils pour autant des démons ?
Pour ma part, je pense qu'ils sont avant tout de mauvais coucheurs.

Écrit par : bidouille | 26 février 2012

Pour répondre à Pierrafeu:
1. L'attaque du député Weiss portait manifestement sur une condamnation infamante, n'ayant rien à voir avec les faits que vous rapportez. Je rappelle qu'il était question, dans les propos de M. Weiss d'Inde condamnation de 50000 francs, avant de traiter le député Stauffer de voleur à plusieurs reprises.
2. Puisque vous donnez des détails sur deux procédures, je veux bien y répondre, afin que mon silence ne soit pas interprété comme de l'embarras..
2.1. Éric Stauffer, sur son blog de la Tribune, avait mis en cause une personne, active de surcroit en politique, qui, après avoir oeuvré à un poste à responsabilités au sein de la BCG, avait été nommée à de hautes fonctions au sein de la Fondation de valorisation, et allait enfin être engagée par l'Etat pour de nouvelles tâches de responsable. Cette personne à demandé la suppression de l'article sur le blog et à agi en justice contre M. Stauffer et la Tribune. Le Tribunal à considéré que les propos portaient atteinte à l'honneur de cette personne, mais à rejeté la demande de tort moral qui avait été formulée. M. Stauffer et la Tribune, laquelle a fait appel, puis recours au TF (non encore jugé), ont été condamnés conjointement aux frais de la procédure. Il s'agit évidemment d'une affaire civile, dont M. Weiss n'a jamais voulu parler en traitant le député Stauffer de voleur.
2.2. Au Grand conseil, chaque groupe a droit à une indemnité forfaitaire pour attaché parlementaire, et cela que le groupe ait engagé ou rémunéré effectivement une personne à ce titre. Lorsque la constituante a été créée, une indemnité équivalente à été versée à chaque groupe, et cela sans demander si un attaché parlementaire avait été engagé et rémunéré. Le MCG l'a donc reçue, comme tous les autres groupes, sans avoir à la demander. Ce n'est qu'après coup que le bureau de la constituante a considéré que des justificatifs de paiement d'un attaché parlementaire devaient être produits, ce que le MCG n'a pas pu faire, sans jamais affirmer que tel aurait été le cas. Le bureau de la constituante à donc considéré que la somme avait été versée à tort et l'a retenue sur les indemnités effectivement dues au MCG pour une période postérieure, lorsqu'un attaché parlementaire avait été effectivement engagé et rémunéré. Le MCG à porte la cause devant la Chambre administrative, considérant que les conditions de versement de cette indemnité devaient être les mêmes devant la constituante et devant le Grand conseil. Le recours a été rejeté et le MCG en est resté là, prenant à sa charge les frais du recours fixes à 1500 francs. À aucun moment il n'a été affirmé que le MCG ou l'un de ses membres aurait agi de mauvaise foi, et M. Weiss le sait pour avoir reçu copié de cette décision en tant que membre de la commission des finances. Pour l'anecdote, la Chambre administrative n'est curieusement pas entrée en matière quant à l'argumentation de violation du principe d'égalité de traitement, le MCG demandant la preuve que tous les autres groupes qui avaient obtenu cette indemnité avaient bien rémunéré un attaché parlementaire. Pour la Cour, l'affirmation du bureau de la constituante que tel avait été le cas était suffisante...comme vous le voyez, aucune condamnation infamante, encore moins contre M. Stauffer, aucun montant de 50000 francs tel qu'articulé avec malveillance, et surtout AUCUN VOL.
3. Vous direz donc à M. Weiss, qui semble être votre source d'information, que ses propos étaient non seulement mensongers, mais il le sait, mais encore qu'il ne peut en aucun cas prétendre avoir pu croire de bonne foi à la véracité des graves accusations qu'il proférait. Cela s'appelle donc de la calomnie, ce que tout étudiant en droit de première année lui confirmera.

Écrit par : Mauro Poggia | 26 février 2012

M. Poggia, suite à votre réponse à Pierrafeu, j'ai été regarder et écouter de près la vidéo du litige. Ce que j'y ai vu :
1) M. Weiss ne traite M. Stauffer de voleur qu'APRES avoir reçu le verre d'eau.
2) M. Stauffer avait à plusieurs reprises auparavant, au cours de la soirée, accusé plusieurs élus PLR de corruption entre autres nombreuses vociférations et manifestations d'intimidation physique comme il en est coutumier.
3) Avant le jet du verre d'eau, M. Weiss dit précisément ceci : "Vous avez été condamné par le tribunal administratif pour un montant de 50 000 Francs". Là, M. Poggia, vous jouez sur les mots, car vous savez très bien que le montant de CHF 50 000.- n'est pas celui de la condamnation, mais le montant du litige (à savoir la somme indûment perçue par le MCG pour la rétribution fictive - en tout cas non prouvée et non prouvable - d'un assistant parlementaire) et M. Weiss ne dit pas autre chose. Sinon il dirait, vous avez été condamné "à" CHF 50 000.- et non pas "pour" CHF 50 000.-
4) Traiter M. Stauffer de voleur pour avoir perçu indûment et tenté de conserver un montant qui n'était pas dû est peut être abusif, mais ce genre d'abus est la pratique habituelle des élus du MCG et de M. Stauffer en particulier, dans leurs dénonciations tous azimuths de tout et n'importe quoi dans la République.
5) Evoquer cette somme de CHF 50 000.- que le MCG a tenté de soutirer aux finances publiques et donc aux électeurs n'est en aucun cas une affaire privée, contrairement à ce que les commentateurs du MCG dont vous mêmes tentent de faire accroire, mais bel et bien une affaire à la fois publique et politique qui prend tout son sens lorsque M. Stauffer accuse des gens de corruption ou de collusion d'intérêts. En l'occurrence, puisqu'on semble être à la cour de récré, il semble bien que "c'est celui qui dit qui fait..."

Écrit par : Philippe Souaille | 26 février 2012

1. Affaire du scooter

Il est notoire que Stauffer a été interpellé par la gendarmerie au volant d'un scooter alors que son permis de conduire lui avait été retiré. Cela laisse entendre qu'il a commis un délit dont la peine menace est de 3 ans. Il affirme ne pas avoir été condamné. Qu'en est-il ? A-t'il bénéficié d'un passe droit non sollicité ? Etait-il en fin de compte innocent ?

2. Affaire de l'assistant parlementaire

Cette affaire ne concerne nullement Stauffer mais le MCG. De plus l'arrêt de la Cour administrative ne met en aucun cas en évidence un enrichissement personnel et illégitime de Stauffer. Les propos de Weiss sont donc pure calomnie. Si la diffamation (parler en mal, mal à propos) d'un homme politique doit être largement admise, la calomnie (parler en mal en articulant des faits faux) ne saurait l'être. Attaquer violemment Stauffer à la télévision en bénéficiant de l'immunité parlementaire est l'habitude de Weiss. Lancer un verre d'eau pour faire cesser la calomnie (et non pour s'en venger) est légitime défense parfaitement proportionnée et parfaitement licite. Prétendre le contraire est atteindre une fois de plus à l'honneur pénalement protégé de Stauffer.

Il est a relever que la majorité des biens pensants du parlement qui ne sont pas prêt à lever l'immunité parlementaire de Weiss ont une large part de responsabilité. Acculant Stauffer à se défendre lui même. En agissant parfaitement légalement Stauffer a démontré sa parfaite maitrise. Il a certes agit de manière inconvenante. Mais pas plus que les biens pensants qui accordent d'avance toute immunité à Weiss.

3. Affaire BCG

Le caractère illicite des écrits de Stauffer ont été reconnus par un jugement qui n'est pas définitif. Est-ce qu'une faute de Stauffer a été reconnue ? Poggia peut peut être nous le dire. En tous les cas rien de pénal.

Écrit par : CEDH | 26 février 2012

Ben...l'Affaire Muller - montée en épingle - est du pipi de chat à côté! Et dire que le député Stauffer donnait, sur le plateau de la TSR, des leçons d'éthique.... Quel exemple?!!!

Écrit par : Patoucha | 26 février 2012

CEDH, j'ai cru comprendre, mais je me trompe peut-être, que parmi les explications avancées par le MCG figurait le fait que M. Stauffer avait lui-même fait office d'assistant parlementaire pour la constituante, ce qui expliquait qu'il n'y avait pas eu de charges sociales versées... De plus, Eric Stauffer étant Président du MCG, qui est une association, il est évidemment solidairement responsable des actes de là-dite association...
Si le MCG perçoit de l'argent indûment, il faut faire preuve d'un esprit pour le moins tortueux pour prétendre en absoudre le dirigeant omniscient du-dit parti dont on sait qu'il y fait la pluie et le beau temps. Un peu comme si vous disiez que Muller, pour ne citer que lui, n'est pas responsable de ce que fait son département ???

Écrit par : Cour Suprême | 26 février 2012

En effet, je ne vois en effet pas qu'un Conseiller d'Etat soit pénalement responsable des errements de ses subordonnés. Si un enseignant abuse de sa position pour coucher avec un élève, je ne vois pas que Beer soit de ce fait un délinquant sexuel ! De même un président d'association n'est pas solidairement responsable des actes de ladite association (au vu d'une pareille énormité vous pourriez changer de pseudo). Au demeurant, la décision du bureau de la constituante et de l'arrêt de la Cour administrative ne concerne que le MCG, pas Stauffer. Maintenant vous en tirez les conclusions que vous voulez sur le plan politique, mais ne pouvez affirmer que Stauffer a été condamné. Tout d'abord parce que Stauffer n'est pas partie au recours devant la Cour pas plus qu'il n'était le destinataire de la décision du bureau. Ensuite parce que condamné est une appellation impropre qui laisse entendre un caractère pénal. Ce que recherchait vicieusement Weiss.

J'y pense, êtes vous comme Weiss persuadé que les pauvres et les classes moyennes de Genève ne sont pas assez pauvres ? Et admirez vous les résultats de la politique de sécurité menée par Weiss et ses acolytes de l'entente et des bien pensants de droite, de gauche ou du centre ?

Moi pas. Je ne suis enthousiasmé ni par Weiss ni par Stauffer. Mais sans changements dans la République d'ici l'automne 2013, je me réserve de voter Stauffer. Prenez cela pour un avertissement très sérieux car comme vous le lirez à mes écrits précédents, je n'ai aucune attirance pour le MCG. Et si ceux qui n'aiment pas MCG se mettent à voter MCG .....

Écrit par : CEDH | 26 février 2012

"De plus l'arrêt de la Cour administrative ne met en aucun cas en évidence un enrichissement personnel et illégitime de Stauffer."

Un arrêt donc, et pas une condamnation. M. Poggia parle d'un recours devant le ta, M. Souaille - comme M. Weiss - mentirait-il quand il parle de "condamnation"? Et cela concerne le mcg et pas son président, ou est-ce la même chose?


"Et si ceux qui n'aiment pas MCG se mettent à voter MCG ....."

Y aurait-il qqch de pourri dans notre république?
Stauffer a été fabriqué par le copinage de ceux qui ont fait main basse sur la république. L'incompétence y a aussi sa part.

Écrit par : Johann | 26 février 2012

Zidane - Materrazzi - 2 condamnations dans le foot

Écrit par : Piero | 27 février 2012

Eh bien votez MCG, CEDH, et Johann de même. Dont le Président pas responsable des actes de ses subordonnés en est à sa 3ème empoignade physique dans l'enceinte du parlement, où il se promène armé, tout en justifiant l'usage de la violence en politique.
Si c'est la révolution que voulez, vous pouvez être certain que vous l'aurez. Avec son lot de violence et de désolation, car les mesures extrêmes du MCG ne passeront pas sans révoltes au sein de la population qu'il prétend défendre. Sans compter qu'une bonne partie de ce qui fait la prospérité de cette ville va prendre ses cliques et ses claques. Et pas seulement parce que ce type est le roi des nuls en matière économique, qui a déjà fait faillite à moult reprises. Tout comme Bush junior...
Voter MCG, c'est prendre un billet de 1ère classe vers la pire récession que Genève ait connue depuis les années 30. Durant laquelle hommes d'affaires et commerçants se jetaient par les fenêtres tant la vie économique s'était arrêtée. Les mesures qu'il prendra, c'est la fin des bilatérales et du boom économique. 3/4 du PIB genevois réalisés à l'export, c'est fini ! Reste 1/4 de l'économie pour faire tourner la machine... Sans compte que ce 1/4 dépend en grande partie des 3 autres quarts...
Mais allez y, votez, ce sera drôle de voir les flux frontaliers s'inverser et les Suisses aller chercher du travail en France, comme au début du XXème siècle...

Écrit par : Philippe Souaille | 27 février 2012

On n'est pas au foot, Piero. Et Zidane n'avait pas passé toute la première partie du match à temporiser en insultant les joueurs italiens... En plus que ni la mère ni la soeur de Zidane n'étaient coupables de rien...

Écrit par : Colombina | 27 février 2012

La FIFA a décidé de punir les deux protagonistes le provocateur et celui qui réagit aux paroles par un acte physique, pour le reste je me prononce pas

Écrit par : Piero | 27 février 2012

@ Piero

Punir celui qui réagit pour se défendre d'une agression en cours, comme Stauffer, ou punir celui qui réagit physiquement pour se venger ?


@ Souaille

Je n'ai pas dit que je soutenais Stauffer, j'ai dit que je n'excluais plus de le faire. En attendant, j'encourage l'UDC à mieux faire et ses notables à ne pas déposer de stupides plaintes contre votre personne. Le qualificatif "facho" n'a, contrairement à l'accusation infondée d'avoir piqué 50'000 dans la caisse, aucune portée.

Maintenant que Stauffer va déposer plainte pour calomnie, veillez à ce que vos amis lèvent l'immunité de Weiss. La justice pourra alors se prononcer. Ce que vous avez d'ailleurs appelé de vos voeux.

L'avenir que vous décrivez est le fruit de l'incompétence de ce que vous appelez "nos élites", dont votre amis Weiss fait sans doute partie.

Protégez nos grand-mères et alors nous penseront à vos hommes d'affaire !

Foutez moi dehors (ou au trou) cette racaille ou alors nous appellerons Stauffer pour le faire. Peut-être qu'il se plantera, mais pas plus que vous. Peut être que les droits de l'homme de ces individus ne seront pas respectés, ce qui serait regrettable, mais nos grand-mères ont parfaitement le droit d'être protégées. Elles ont elles aussi des droits de l'homme !

Vous, le PLR ,dont un Conseiller fédéral a sciemment et au mépris de l'assemblée fédérale fait obstacle à l'augmentation du nombre de gardes frontières et qui comporte en son sein la dénommée Rochat, sans compter le cogneur-menteur Müller, êtes entièrement responsable de la situation.

Écrit par : CEDH | 27 février 2012

Une fois de plus Eric Stauffer a gagné et il est parvenus à ses fins, tout le monde parle de lui, aujourd’hui dans la république. C’est son but, il sait comment l’atteindre, il l’a fait, bravo à lui.

C’est M. Poggia qui est pitoyable par contre, comment ce monsieur peut-il gâcher son énergie et ses talents en prenant bêtement la défense de son leader qui, quoi qu’il en dise, ne sera jamais …respectable.

Écrit par : Vincent | 27 février 2012

Rahan Pierrafeu? Aurait-on épuisé Tintin? C'est la mitrailleuse à pseudonymes.

Écrit par : Mère-Grand | 27 février 2012

quelqu'un s'est-il amusé à comptabilisé le nombre de fois où ce cher Mr Stauff' dont on ne saurait encore une fois douté du statut de pauvre victime... a été mêlé de près à une altercation physique violente? pour ma part je me souviens de "la buvette", du conseil municipal d'Onex, et donc désormais avec le coup du verre cela fait 3... en quoi 1 ou 2 ans... mais n'y en aurait-il pas d'autres? cela commence à faire beaucoup... pour un homme qui vise manifestement à plus de responsabilités...

Écrit par : matthieu | 27 février 2012

Il aurait pu y en avoir d'autres. Souvenez-vous du reportage passé à la TSR où il "se promenait" la nuit - sous escorte de la caméra... - défiant des jeunes qui ne lui ont rien demandé?

Au fait, le conseiller d'Etat Mark Muller a donné sa démission qui prendra effet Mercredi. Eric Stauffer se porte candidat à la succession.....

Vous avez dit cabale?!!!!!

Écrit par : Patoucha | 27 février 2012

Les commentaires sont fermés.