28 mars 2012

L'UDC-Ville de Genève fait une lecture politique des comptes 2011

Malgré la bonne nouvelle des comptes 2011 (+ 34 millions) présentés ce jour par le Conseil administratif de la Ville de Genève, l'UDC ne cachent pas qu'elle voit dans ces résultats les premiers effets de la libre-circulation (reconduction des accords en juin 2009) et de la crise de l'euro.

En effet, l'augmentation de la taxe professionnelle de 18 millions démontre que le nombre d'entreprises et d'emplois a augmenté à Genève. Genève résiste bien, malgré la crise économique. Voilà qui explique pourquoi les impôts sur les personnes morales augmentent (+9,9 millions). Mais l'UDC relève également que pour la même année, les revenus de l'ensemble des personnes physiques baissent fortement de 23 millions sur l'exercice 2011. La baisse d'impôts votée par la population genevoise en septembre 2009 n'est pas la seule explication comme aime à le rappeler Mme Salerno. C'est bel et bien le premier effet comptable de la libre-circulation, de l'augmentation extraordinaire de frontaliers européens occupant un emploi sur notre canton et de la pression à la baisse sur les salaires qu'ils imposent aux Genevois.

16:17 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.