30 mai 2012

DIP: Démocratie es-tu là?

Lancée en grande pompe par le Conseiller d'Etat Charles Beer en 2009, la mise en route de "conseils d'établissement" (1) a illustré la conception pour le moins ambigüe de la démocratie de la part du département de l'instruction publique. Présentée comme un « élargissement des droits démocratiques » et une mise en œuvre de la « démocratie participative », l'élection des membres de ces conseils d'établissement obéit à la curieuse logique du DIP qui fixe à son bon vouloir les modalités de l'élection. Ce qui n'est pas surprenant, le DIP est connu pour ses expérimentations hasardeuses, tantôt d'ordre pédagogiques sur les élèves, tantôt d'ordre organisationnelles.

En mai 2012, a eu lieu dans la plus grande discrétion le renouvellement des conseils d'établissement primaire. Ce qui est certain aujourd'hui, c'est que « les élections 2012 des membres des conseils d'établissement de l'enseignement primaire sont closent (sic !) depuis le 3 mai. » D'après nos informations, le DIP aurait fait imprimer de véritables bulletins de vote et le service des votations et élections se serait chargé du bon déroulement des diverses opérations électorales. Toutefois, à voir les taux de participation extrêmement faibles à ces élections (5% à l'école des Avanchets), on peut se demander si tous les parents d'élèves ont été correctement informés du déroulement de l'élection des membres des conseils d'établissement de l'enseignement primaire. Ont-ils par exemple été informés par courrier à leur domicile ?

De quoi poser la question suivante au Conseil d'Etat : Selon quelles modalités les parents d'élèves ont-ils été informés de la tenue des élections des conseils d'établissement de l'enseignement primaire ?

----------------

(1) Un conseil d'établissement est présidé par la directrice ou le directeur de l’établissement, il est composé de :
représentant-e-s des parents d’élèves ;
des représentant-e-s du personnel enseignant ;
des représentant-e-s des élèves, pour autant que des conseils d’élèves existent au préalable ;
un-e représentant-e de la commune ;
un-e représentant-e du Groupement intercommunal pour l’animation parascolaire (GIAP) ;
un-e représentant-e de la Fondation genevoise pour l’animation socioculturelle (FASe), en tout cas dans les établissements du réseau d’enseignement prioritaire (REP) ;
le-la concierge ou l’un d’entre eux si l’établissement comporte plusieurs établissements ;
et, sur invitation, un-e ou plusieurs représentant-e-s d’autres offices ou services du DIP ainsi que des partenaires extérieurs, selon les sujets abordés.

08:06 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Excellent blog et excellente question!

Écrit par : Christo Ivanov | 30 mai 2012

Je pense que si une lettre avait été envoyée à chaque parents, l'UDC aurait été la première à dénoncé un gaspillage de deniers publics !

Écrit par : Djinus | 30 mai 2012

Ce 5% de participation me semble déjà bien élevé, face à cette comédie d’élection organisée par le pouvoir.
Ces "conseils d'établissement" lancés, comme vous le dites si bien, « en grande pompe par le Conseiller d'Etat Charles Beer en 2009 », ne correspondent à rien, sauf à flatter l’ego de notre élu !
Mais, j’ose dire que cette faible participation me rassure. Elle montre les limites des manipulations politiciennes.

Écrit par : Michèle Roullet | 30 mai 2012

Les commentaires sont fermés.