28 août 2012

Guillaume Barazzone et la sécurité : Empressement et récupération

Les sept propositions du candidat PDC concernant la sécurité ne vaut pas tripette! Du réchauffé à la sauce démocrate-chrétienne! Guillaume Barazzone souhaite 200 agents de police municipale? Le ratio archi-connu de 1 agent de police municipal pour 1000 habitants donne, mathématique oblige, un effectif de 200 APM. Pour y parvenir, il faut évidemment former 25 agents chaque année. Ces postes devraient être inscrit au budget 2013. Des indiscrétions laissent penser que non. De quoi donner de la voix dès demain une fois la présentation du budget faite…

Quant à engager les APM 24 heures sur 24, cette proposition n’est pas nouvelle, elle aussi. Pas plus que les vidéos ou encore un éclairage digne de ce nom. C’est l’UDC qui a demandé que le plan lumière inclu les zones dites “sensibles”. Tout cela a un prix. Où donc le PDC veut-il prendre le budget nécessaire? Si c’est sur le dos de la culture, le PDC nous a fait l’an passé une démonstration brillante de retournement de veste après avoir exigé en commission une baisse linéaire de 10% avant de voter en plénière contre cette même proposition.  Alors où prendre l’argent? 

Enfin, le refus du centre mou de ma proposition d’armer les APM est curieusement justifiée par le risque qu’une formation particulière pourrait éliminer quelques aspirants à la police municipale. Le PDC veut la sécurité au rabais alors que je souhaite clairement une sélection plus rigoureuse des agents de sécurité. 

- Arrêter le laxisme, s’écrie Guillaume Barazzone! Dommage qu’en 2009, son Conseiller d’Etat n’aie pas manifesté pareille ardeur pour reprendre le DSPE…

 

16:19 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

L’UDC Ville de Genève préoccupée par le sort des artisans de la rue de Lyon

C’est tout un quartier qui est touché par la vente du périmètre de l’ancienne Hispano-Suiza, révélée par La Tribune de Genève le 25 août dernier, et qui laisse dans l’inquiétude les artisans qui travaillent sur ce lieu. Louées à bas prix, les anciennes halles offrent des ateliers et des bureaux qui permettent à plus d’une centaines de PME de survivre à Genève. Que vont-ils devenir une fois les travaux entrepris ? Aucune proposition de relogement n’a été faite. Où retrouver des surfaces à ce prix ? Et qu’en est-il des accords passés entre le nouveau propriétaire (à mois que ceux-ci n’aient été passés avec l’ancien propriétaire, ce n’est pas très clair), la Ville de Genève et la Fondation des terrains industriels pour que 40% des surfaces soient réservées aux artisans avec des loyers ne dépassant pas les 200F le mètre carré par année ? Qu’elles assurances ont été données pour qu’ils retrouvent des locaux une fois l’immeuble reconstruit. Les déclarations faites le nouvel acquéreur à La Tribune de Genève laisse songeur : « (il) tentera de construire par étape pour reloger certains locataires. Mais pas tous » (souligné par nos soins). Du côté du Palais Eynard, aucune information n’a été fournie.

Le groupe UDC dépose ce jour une motion demandant au Conseil administratif un point de situation suite à la vente de l’usine et, cas échéant, d’aider ces travailleurs à retrouver une surface commerciale sur la commune de Genève ou auprès d’autres communes du canton. L’urgence sera demandée lors de la séance supplémentaire du 3 septembre.

07:02 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

14 août 2012

L'UDC désigne Eric Bertinat à la candidature pour le Conseil administratif de la Ville de Genève

Eric Bertinat, député, conseiller municipal et chef du groupe UDC à la Ville de Genève a été désigné par l'UDC comme candidat pour l'élection partielle du Conseil administratif de la Ville de Genève.

Fidèle à la ligne politique de son parti, Eric Bertinat s'est engagé depuis de nombreuses années pour plus de sécurité dans nos rues, pour une gestion efficace des finances publiques, pour un meilleur équilibre entre transports privés et publics, pour un développement économique, social et environnemental pragmatique, ainsi que pour un remboursement rapide de la dette publique.

Nous sommes loin du compte, car l'exécutif de la deuxième plus grande commune de Suisse est aux mains de la triple coalition de l'extrême-gauche, des Socialistes et des Verts qui est responsable de l'insécurité permanente qui règne dans la commune, de sa mauvaise santé financière (une dette de 1,4 milliards de francs) et du mauvais entretien de son patrimoine immobilier, sans oublier la guerre insensée contre le trafic privé. Les Genevois sont les otages d'un exécutif gauchiste qui, en toute ingratitude, n'affiche que du mépris à l'égard de ses contribuables aisés et des entreprises privées, tout en privilégiant honteusement son électorat. L'exécutif de la Ville de Genève n'a ni su, ni voulu maîtriser le développement des structures de son administration et ses charges (3'100 employés, 434 millions de salaires).

Pour l'UDC, cette politique est un échec complet: elle n'assure aux Genevois ni sécurité, ni emploi, ni logement. Elle ne privilégie pas les Genevois et leur impose un développement constant de ses infrastructures ainsi qu'une concurrence épuisante dans tous les secteurs. Il y a une perte importante de la qualité de vie en Ville de Genève.

Pour l'UDC, il est grand temps de redresser la barre: Eric Bertinat est l'homme de la situation !

15:11 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | | | |

07 août 2012

Université d'été de l'ASIN - Mode d'emploi

L'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN) organise son Université d'été du 1er au 2 septembre 2012, à St-Maurice. Cette manifestation est publique et gratuite, seuls les repas sont payants.

Une seule conférence vous intéresse ? Pas de problème ! Consultez le programme et rejoignez-nous ! Vous n'êtes disponible, par exemple, que le samedi matin ou le dimanche après-midi ? Pas de problème ! Venez à votre bon plaisir. Et si vous désirez suivre l'intégralité de l'Université d'été, réservez une chambre à l'hôtel. Vous êtes avant tout bienvenue et nous nous réjouissons de vous rencontrer.

Vous pouvez, à tout moment, atteindre le coordinateur romand, Eric Bertinat (076 / 391 25 03).

Samedi 1er septembre (matin)

9h - Accueil et souhaits de bienvenue de la Municipalité de St-Maurice par son Président Me Damien Revaz

9h15 - Eric Bertinat
« La neutralité de 1815 est toujours utile »

9h45 - Pirmin Schwander
« La Suisse bouc émissaire de la crise européenne »

10h15 - Pause café

10h45 - Oskar Freysinger
« Eloge de la frontière »

12h - Apéritif

12h30 - Repas « Au philosophe »

Samedi 1er septembre (après-midi)

14h - Aymeric Chauprade
« Le triomphe des identités dans le nouveau monde multipolaire »

15h15 - François Schaller
« Pour un Forum de l'égalité des nations »

16h45 - Yvan Blot
« La tradition gaulliste de l'indépendance nationale. Qu'est-elle advenue aujourd'hui en France ? »

18h - Visite du trésor de l'abbaye de St-Maurice

19h30 - Repas

Dimanche 2 septembre

10h30 - Claude Laporte
« Croisades pour la démocratie ? »

11h45 - Apéritif

12h15 - Repas

14h - Jean-Jacques Langendorf
"La neutralité, cette mal aimée"

15h30 Werner Gartenmann
« L'ASIN veut que la neutralité soit inscrite dans la Constitution ?»

16h - Eric Bertinat
Conclusion et fin de l'Université d'été 2012

 

14:34 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |