08 novembre 2012

Ville de Genève : l’équilibre budgétaire, mais pas plus !

Le Conseil administratif, après avoir trouvé plusieurs millions d’économie qui n’en sont pas vraiment (1), a présenté mardi 6 novembre un budget « rectifié », toujours déficitaire (- 6 millions). Ce fut donc aux membres de la commission des finances que revint la mission de parvenir à l’équilibre budgétaire. Pour réussir l’exercice, la commission fut amenée à :

- refuser de nouveaux postes au département Constructions et aménagements,
- refuser également 2 postes auxiliaires au département Cohésion sociale et solidarité,
- non-indexer les salaires (2,4 millions) compte tenu que l’indice des prix à la consommation est de 0,1%,
- revoir le budget consacré à l’allocation enfants (1,9 millions),
- supprimer le rattrapage des rentes CAP (2 millions).

L’UDC-Ville de Genève constate à la suite de ces débats que ce budget est tout de même décevant. La commune de Genève garde un train de vie plus que confortable et sans la loi sur l’administration des communes (LAC), il y a fort à parier qu’elle voterait des budgets déficitaires. La dette et les impôts restent très élevés à Genève et aucun effort n’est entrepris pour soulager les contribuables. Sans réformes structurelles, il est prévisible que les années à venir obligeront l’administration communale à d’autant plus de rigueur qu’elle n’aura pas voulu se remettre en question alors que le climat économique le lui permettait.

Après deux soirs de discussions serrées et sereines (à relever !), il restait même une somme excédentaire de 1,3 millions que la droite a fait passer au compte de l’entretien des routes. Un compte qui, après arbitrage du CA, avait diminué de 2 millions au budget « rectifié ». La commission des finances est donc parvenue à l’équilibre budgétaire (+7’130 francs) et à voter à l’unanimité le budget 2013.

Les représentants UDC-Ville de Genève à la commission des finances ont donc voté ce budget. Il contient quelques signaux encourageants tels l’effort porté sur la sécurité (+25 APM) et sur l’entretien des routes  ou encore la volonté de plafonner les investissements à 110 millions. Mais aussi, en votant à l’unanimité ce budget, l’UDC-Ville de Genève espère vivement contribuer à donner un signe institutionnel fort après les épisodes scandaleux que Genève a connus ces derniers mois, contribuant ainsi à rassurer sa population et favorisant un climat général optimiste pour l'année à venir.

 -----------------
(1)     L’on songe par exemple à la suspension du versement annuel au fonds chômage (5 millions) ou l’augmentation de la taxe professionnelle (5 millions) ou encore le transfert d’amortissements complémentaires sur 2012 (2 millions)  

06:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.